Novembre 2014

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

* Stéphane Bellavance est marié

L’animateur Stéphane Bellavance, bien connu des jeunes pour son émission « Arrange-toi avec ça » à VRAK Télé, a récemment annoncé, sur le plateau de l’émission « En mode Salvail », qu’il venait de se marier. Celui qui anime également le jeu scientifique « Génial » à Télé-Québec a précisé que cette union s’était déroulée dans le plus stricte intimité. Stéphane partage sa vie depuis plus de 10 ans avec Stéphanie Castonguay qui lui a d’ailleurs déjà donné deux enfants, Nathan et Mathis.

 

* Françoise Graton victime d’une mort tragique

La comédienne Françoise Graton s’est éteinte le 7 novembre dernier à l’âge de 84 ans. Son décès en a surpris plus d’un dans son entourage puisqu’il est survenu soudainement à la suite d’un bête accident. La veille, le 6 novembre, elle se trouvait dans un motel de la région de Rawdon avec son conjoint, le comédien Gilles Pelletier. C’est à cet endroit qu’elle a fait une chute dans un escalier. Conduite à l’hôpital, elle y est décédée quelques heures plus tard. Née le 4 juin 1930, Madame Graton s’est fait connaître pour ses nombreux rôles au cinéma et à la télévision, mais elle fut surtout une femme de théâtre. Avec Gilles Pelletier et Georges Groulx, elle avait d’ailleurs été la co-fondatrice de la Nouvelle Compagnie Théâtrale, devenue par la suite le Théâtre Denise-Pelletier. C’est en 1960 qu’elle commence à fréquenter l’homme de sa vie, le comédien Gilles Pelletier, avec qui elle avait joué dans le téléroman « Cap-aux-Sorciers ». Le couple se marie le 6 novembre 1976 au Palais de justice de St-Jérôme. Parmi les rôles marquants dans la carrière de Françoise Graton, soulignons celui de Stéphanie Dubreuil dans le téléroman « Terre humaine ». Plus récemment, on avait pu la voir dans « Scoop », dans « Providence » ainsi que dans « Trauma ». Elle a tenu son dernier rôle dans la série « Au secours de Béatrice » diffusée en ce moment sur le réseau TVA.

 

* Que devient Roger Michaël ?

Vous souvenez-vous de Roger Michaël ? Ce comédien a fait le bonheur de milliers de fans dans les années 80 alors qu’il tenait le rôle de Monsieur Popol dans le téléroman « Épopée Rock ». À 78 ans, il est toujours actif et anime depuis le 15 septembre dernier des soirées de poésie internationale francophone au Rendez-vous du Thé, 1348 rue Fleury Est à Montréal. Ces soirées sont présentées sur une base mensuelle, le troisième lundi de chaque mois. Le prochain rendez-vous aura lieu le lundi 17 novembre, de 19h30 à 21h00. Vu le nombre de place limité, il est conseillé de réserver au 514-384-5695.

 

* Michelle Therrien meurt d’un cancer

C’est un cancer du poumon qui a eu raison de l’animatrice Michelle Therrien, décédée le 6 novembre dernier à l’âge de 50 ans. Le public québécois l’a connu alors qu’elle fut l’un des visages de Météomédia pendant plusieurs années. Elle était aussi porte-parole pour la compagnie H. Grégoire. Condoléances à sa famille et ses proches.

 

* Joël Legendre chante Noël

Le temps des fêtes approche à grands pas et très bientôt la panoplie d’albums de Noël envahira le marché chez tous les bons disquaires. Cette année, l’animateur et comédien Joël Legendre fait le saut et nous offre un disque comportant certains des plus grands classiques traditionnels comme « Joyeux Noël », « Noël blanc » et « Les enfants oubliés » mais également des chansons moins connues comme « Noël ensemble » ou « Ma liste de Noël ». Toujours généreux, l’artiste remettra un dollar par album vendu à Opération Enfant Soleil. Pour vous le procurer, l’album s’intitule tout simplement « Noël ».

 

* Des souvenirs de Aut’Chose

Parmi les artistes qui ont marqué la scène du rock au Québec, on oublie trop souvent le groupe Aut’Chose qui a connu son heure de gloire dans les années 70. Avec Lucien Francoeur comme leader, Aut’Chose a créé des pièces comme « Ch’t’aime pis ch’t’en veux » et « Nancy Beaudoin ». Pour faire plaisir aux nostalgiques, la formation revit dans une anthologie unique intitulée « Chaud comme un juke-box : L’intégrale ». Le coffret comprend les quatre albums du groupe, un livret biographique de 32 pages ainsi qu’un DVD présentant leur spectacle de juin 1975 présenté au Jardin des Étoiles.

 

* Décès de Jacques Bertrand

Le monde de la radio est en deuil. L’animateur Jacques Bertrand est décédé le 10 novembre à l’âge de 61 ans. Il était l’une des vedettes de la radio de Radio-Canada depuis 32 ans. On se souvient particulièrement de l’émission « Macadam tribus » qu’il a dirigée de 1997 à 2009. Il avait aussi animé « Bonsoir l’ambiance » et « La tête ailleurs ». Avant d’être animateur à la radio, Jacques Bertrand avait travaillé dans le domaine de la musique. En plus d’être claviériste pour les chanteurs Jacques Higelin et Geneviève Paris, il avait été membre du groupe instrumental québécois Maneige.

 

* Le retour d’Okoumé

Le chanteur Jonathan Painchaud était en spectacle au Club Soda le 14 novembre. Il présentait, dans le cadre de Coup de Cœur Francophone, un spectacle-anniversaire, « 40 ans de vie, 20 ans de bruit », qui visait à souligner ses 40 ans ainsi que ses 20 ans de carrière. Il y a présenté les plus grands succès de sa carrière, mais ce faisant, il avait besoin de rappeler la belle époque du groupe Okoumé avec qui il a fait ses débuts. C’est ainsi que les membres de la formation ont rejoué ensemble, plus de 12 ans après leur séparation. Le groupe Okoumé a fait fureur à la fin des années 90 et au début des années 2000 avec des titres comme « Le bruit des origines », « À l’enfant que j’aurai », « Irresponsable » et « Cheval de fer ».

 

* Dernier adieu à Françoise Graton

Le 16 novembre, toute la colonie artistique s’était donné rendez-vous à l’Église Maison St-Albert de Montréal pour rendre un dernier hommage à la comédienne Françoise Graton, décédée le 6 novembre dernier à l’âge de 84 ans. Au premier rang, son conjoint de longue date, le comédien Gilles Pelletier, l’a salué de façon très émouvante à la sortie de la cérémonie. Plusieurs personnes ont pris la parole au cours de la cérémonie religieuse présidée par l’abbé Guy Lapointe. Caroline Desbiens, une proche du couple, a adressé quelques mots en plus d’interpréter deux chansons en s’accompagnant à la guitare. De touchants hommages ont été adressés devant l’assistance par le comédien Vincent Graton, l’auteure Isabelle Doré, les comédiennes Monique Miller et Mireille Deyglun ainsi que par Gisèle, la sœur de Françoise Graton. Parmi les autres artistes présents, on pouvait remarquer les comédiennes Janine Sutto, Louise Deschâtelets, Louise Latraverse, Françoise Faucher, Andrée Lachapelle, Guylaine Tremblay et Marie Tifo, les comédiens Jean Leclerc, Aubert Pallascio et Thomas Graton, l’animateur André Robitaille, l’animatrice France Beaudoin et plusieurs autres.

 

* Liette Lomez emportée par le cancer

Un cancer de la vésicule biliaire ! Voilà ce qui a emporté la chanteuse Liette Lomez, décédée le 16 novembre dernier à l’âge de 61 ans. Elle se trouvait à l’unité Myosotis du centre d’hébergement de Sorel-Tracy. Avec elle s’envolent de merveilleux moments de notre culture musicale. Sœur jumelle de la chanteuse Céline Lomez, c’est en duo avec elle qu’elle fait ses débuts dans le métier. À 10 ans, les deux sœurs participent à un concours de CKVL. Âgées de 12 ans, Céline et Liette deviennent danseuses à la populaire émission de télévision « Jeunesse d’aujourd’hui », sous la supervision de leur maman. Puis, elles deviennent choristes avant de percer elles-mêmes dans la chanson en 1968. Leur grand succès  de l’époque a pour titre « Dans le bon vieux temps ». En 1970, elle s’associe à François Bégin, ex-chanteur du groupe Les Mersey’s. Avec lui, elle forme le duo François et Liette qui bénéficient d’une très grande popularité. Leur première chanson intitulée « Le premier amour » se classe en première place des palmarès. Ils enchaînent ensuite les succès : « Avec un tout petit peu d’amour », « L’amour que j’ai pour toi » et « La Paloma Blanca » ne sont que quelques-uns des titres qui jalonnent les années 70. En 1979, elle remplace Heather Gauthier au sein du populaire groupe Toulouse qui existe déjà depuis trois ans. C’est l’année où Toulouse obtient un grand succès avec la chanson « Funkysation ». Elle sera membre du trio avec Judi Richards et Laura Niedszielski jusqu’à sa dissolution en 1986. Avec Toulouse, elle remporte le premier trophée remise dans le tout premier gala de l’ADISQ en 1979, celui du meilleur album disco. En 1980 et 1981, les trois filles animent l’émission de variétés « Toulouse Extra » sur les ondes de TVA. On a pu renouer avec le trio récemment alors que les trois artistes ont participé au spectacle « Le retour de nos idoles » en 2011 au Colisée de Québec. Liette Lomez laisse dans le deuil son époux, le chanteur Normand Perron.

 

* « Toute la vérité » a été dite !

Au terme de sa cinquième saison, la série télévisée « Toute la vérité » tire sa révérence. Le dernier épisode de la populaire série a été présenté ce lundi 24 novembre sur les ondes de TVA. Écrite par Annie Piérard et Bernard Dansereau, « Toute la vérité » nous a emmenés dans les coulisses du milieu judiciaire. En plus de suivre la vie privée de l’équipe des procureurs de la Couronne, il était possible de les voir réfléchir sur les sujets les plus délicats qui étaient à l’origine de leurs procès respectifs. Au cours de ces années, les acteurs ont su donner le ton juste à ces situations qui nous ont touchés, qui nous ont fait rire et qui nous ont souvent tenus en haleine. Bravo à cette équipe d’acteurs composée d’Hélène Florent, Émile Proulx-Cloutier, Denis Bouchard, Julie LeBreton, Maude Guérin et Éric Bruneau. Autour d’eux, on a également reconnu Patrice Robitaille, France Parent, Jean-Nicolas Verreault, Marc Messier, Guylaine Tremblay, Robert Marien, Sylvie Boucher, Anne-Élisabeth Bossé, Genviève Rioux, Geneviève Brouillette, Jacques Godin et de nombreux autres. Il faut aussi souligner l’apport de nombreux rôles secondaires, ceux qui ont personnifié des accusés, des témoins et des enquêteurs qui participaient activement aux intrigues. Pour ceux qui sont déjà nostalgiques, la série est disponible en coffret DVD.

 

* Les Morissette font rire le Québec !

On l’attendait impatiemment ce spectacle ! Après quelques mois de rodage, Louis Morissette et Véronique Cloutier sont maintenant prêt à faire face au public montréalais avec leur spectacle « Les Morissette ». Le public est enchanté de retrouver sur scène, dans un spectacle d’humour, leur couple chouchou. Les fans sont également comblés que les deux vedettes permettent à leurs trois enfants, Delphine, Justin et Raphaëlle, de faire eux aussi partie de l’événement. « Les Morissette » seront en tournée partout au Québec au cours des prochains mois.

 

* Les Québécois chantent Sweet People !

Alain Morison et Sweet People ont toujours vécu une histoire d’amour unique avec le Québec. L’aventure se poursuit encore avec le lancement de l’album « On a tous quelque chose de Sweet People » sur lequel une pléiade d’artistes québécois reprend les grands succès du groupe originaire de la Suisse. Parmi eux, on compte Maxime Landry qui interprète à sa façon « Je t’attendrai my love ». Laurence Jalbert y va avec un autre grand succès, « River blue ». Alors que Jean-François Breau était tout désigné pour « Les violons d’Acadie », Ima a de son côté opté pour « Ce n’est qu’un rêve ». « Combien faut-il de temps ? » fait l’objet d’une version à la manière de Paul Daraîche. Patrick Norman, Renée Martel, Marco Calliari ainsi que Florence K ont également participé à l’album, de même que quelques autres vedettes de la chanson d’ici.

 

* Paul Buissonneau meurt à 87 ans !

Le monde du théâtre québécois fut durement éprouvé en 2014. Cette fois, c’est le légendaire Paul Buissonneau qui nous quittait dans la nuit du 30 novembre dernier à l’âge de 87 ans des suites d’une longue maladie. Souffrant de diabète et de problèmes aux reins, il était hospitalisé à l’Hôtel-Dieu de Montréal. Né à Paris le 24 décembre 1926, c’est là-bas qu’il avait entamé sa carrière artistique dans le domaine de la musique. Il était alors l’un des membres du groupe Les Compagnons de la Chanson. C’est au sein de ce groupe qu’il est amené à faire une tournée en compagnie de la chanteuse Édith Piaf. C’est lors d’un passage au Québec qu’il fait la connaissance de celle qui deviendra sa femme, Françoise Charbonneau. Lorsqu’il s’installe au Québec, il devient vendeur chez Archambault. En 1952, la ville de Montréal lui propose de créer et de diriger une troupe de théâtre itinérante qui se produira dans les parcs de la ville pour un jeune public. C’est ainsi que naît La Roulotte ! Il donnera leur première chance à de nombreuses futures vedettes de chez-nous, dont Jean-Louis Millette, Yvon Deschamps, Clémence Des Rochers, Gilles Latulippe, Marcel Sabourin et de nombreux autres. C’est à la même époque qu’il fait ses débuts à la télévision avec le personnage de Picolo, l’un des membres de « La boîte à surprises ». Dans les années 60, il est l’un des co-fondateurs d’une autre institution importante dans le milieu théâtrale québécois, le Théâtre de Quat’Sous. Dès lors, il consacrera une grande partie de ses activités à la mise en scène. En 1968, il monte un spectacle mettant en scène quatre nouveaux venus : Yvon Deschamps, Robert Charlebois, Louise Forestier et Mouffe. Excédé par les répétitions, il lance « Ça ne marchera pas votre osti’d’show »… Le titre du spectacle venait d’être trouvé ! « L’Osstidcho » deviendra l’un des événements marquants de notre histoire culturelle. Au fil des ans, sa contribution à notre milieu culturel fut reconnue alors qu’on lui attribua de nombreux honneurs. Il laisse dans le deuil sa conjointe Monik Barbeau.

 

* Muriel Millard n’est plus !

Une autre grande artiste québécoise vient de s’éteindre. La chanteuse et meneuse de revue Muriel Millard est décédée le 30 novembre à l’âge de 91 ans. Elle aurait célébré son 92ième anniversaire de naissance 3 jours plus tard. Au moment de son décès, elle se trouvait à l’Hôpital Fleury de Montréal. La maladie lui avait compliqué l’existence en 2011 alors qu’elle avait été victime d’un AVC. C’est à l’âge de 13 ans qu’elle avait fait ses débuts dans le milieu artistique en remportant le concours des jeunes talents Catelli à la radio de CKAC. Dès lors, elle commença à chanter professionnellement en participant à plusieurs spectacles et émissions radiophoniques. Il faudra toutefois attendre en 1942 avant qu’elle ne lance son premier disque, « Y’a pas de cerises en Alaska ». À la même époque, elle tient le rôle de Chourinette dans le radioroman « Vie de famille ». Elle enchaîne les succès sur 78 tours, enregistrant notamment « La samba du tramway » et « L’armée canadienne ». Sa popularité lui vaut d’être couronnée Miss Radio en 1950, le plus prestigieux concours artistique de l’époque. Les années 50 l’amènent à se produire en spectacle pour les troupes de l’armée canadienne basées au Japon et en Corée. C’est aussi au cours de cette décennie qu’elle commence à produire ses propres revues à grand déploiement où les spectacles avec des troupes complètes de danseurs s’allient aux costumes à plumes et à paillettes. Ces revues lui vaudront le surnom de Reine du Music-hall. En 1962, elle compose et interprète une chanson qui deviendra un véritable classique du temps des fêtes, « Les vieilles maisons ». Encore aujourd’hui, cette pièce est reprise par des nombreux artistes qui veulent égayer nos jours de l’an. La formule des revues de variétés étant devenue trop coûteuse, elle abandonne le monde du spectacle en 1970 pour se consacrer à la peinture. Ses visages de clowns feront sa renommée. Veuve du danseur Jean Paul, elle laisse dans le deuil sa fille Jocelyne. Son autre fille, Marie-Claude, était décédée en 1987.

 

 

 

* À l’affiche au cinéma en novembre…

- « Henri Henri »

Premier film de Martin Talbot, ce film raconte l’histoire d’Henri , un genre de « fou » qui se passionne pour les lumières. Le rôle-titre est défendu par Victor Andrés Trelles Turgeon. Autour de lui, on retrouve  notamment Sophie Desmarais, Marcel Sabourin, Jean-Pierre Bergeron et Monique Spaziani.

 

* Au théâtre en novembre…

- « La déprime »

Le Théâtre du Rideau Vert ressuscite ce classique québécois écrit en 1980 par Rémy Girard, Raymond Legault, Denis Bouchard et Julie Vincent. La pièce, composée de courtes scénettes qui se déroulent dans une gare d’autobus, met en vedette Pascale Desrochers, Anne-Elisabeth Bossé, Bernard Fortin et Éric Paulhus dans une mise en scène de Denis Bouchard.

- « Août – Un repas à la campagne »

Jusqu’au 6 décembre, la Compagnie Jean-Duceppe présente cette pièce de Jean-Marc Dalpé mise en scène par Martine Beaulne. On y retrouve Chantal Baril, Frédéric Blanchette, Kim Despatis, Michel Dumont, Nicole Leblanc, Gilles Renaud, Pierrette Robitaille et Isabelle Roy.

- « Avant la retraite »

Le Groupe La Veillée présente Gabriel Arcand, Violette Chauveau et Marie-France Lambert dans cette pièce de Thomas Bernhard mise en scène par Catherine Vidal.

- « L’importance d’être constant »

Du 11 novembre au 6 décembre, le Théâtre du Nouveau Monde présente la pièce d’Oscar Wilde, traduite par Normand Chaurette, dans une mise en scène d’Yves Desgagnés. Pour en défendre les textes, on peut compter sur Maxime Denommée, Anne-Élisabeth Bossé, Raymond Bouchard, Patrice Coquereau, Vincent Fafard, Richard Lalancette, Virginie Ranger-Beauregard et Julie Vincent.

- « Vania »

Jusqu’au 29 novembre, le Trident de Québec nous offre le classique d’Anton Tchekhov. Les comédiens Hugues Frenette, Alexandrine Warren, Véronique Aubut, Normand Bissonnette, Jacques Leblanc, Jean-Sébastien Ouellette, Claudiane Ruelland et Denise Verville sont mis en scène par Marie Gignac.

- « Un certain nombre »

Traduite par Maxime Allen et mise en scène par Michel Nadeau, cette pièce de Caryl Churchill met en vedette Jean-Michel Déry et Jack Robitaille jusqu’au 29 novembre au Théâtre Périscope de Québec.

- « Damnatio Memariae »

Le Théâtre d’Aujourd’hui présente jusqu’au 30 novembre cette création écrite et mise en scène par Sébastien Dodge et mettant en vedette Sophie Cadieux, Amélie Bonenfant, Mathieu Gosselin, Renaud Lacelle-Bourdon, Anne-Marie Levasseur, Jean-Moïse Martin, Lise Martin, Éric Paulhus et Simon Rousseau.

- « D’Artagnan et les trois mousquetaires »

Inspiré de l’œuvre d’Alexandre Dums, Frédéric Bélanger a adapté et mis en scène cette pièce pour le Théâtre Denise-Pelletier afin de faire briller Guillaume Baillargeon, Maude Campeau, Louise Cardinal, Guillaume Champoux, Stev Gagnon, Robin-Joël Cook, Stéphanie M. Germain, Bruno Piccolo, Philippe Robert et Claude Tremblay.

- « Lumières, lumières, lumières »

Espace Go présente une pièce d’Évelyne de la Chenelière où Anne-Marie Cadieux et Évelyne Rompré performent dans une mise en scène de Denis Marleau.

 

* Les nouveaux albums de novembre

- Roch Voisine, « Movin’ on Maybe »

Son dernier album de chansons originales en anglais remonte à 2002. On peut donc en quelque sorte parler d’un grand retour pour Roch Voisine, malgré le grand succès obtenu par ses albums « Americana ». Il conserve toutefois un petit son country qui lui sied à merveille.

- Marc Hervieux, « Hervieux »

Une fois de plus, Marc Hervieux délaisse le répertoire classique pour nous offrir de nouvelles chansons populaires créées avec la participation de Patrick Bourgeois, Maxime Landry et Gardy Furey.

- Philippe Berghella, « Ma liberté »

Malgré un certain succès dans des comédies musicales, on l’a redécouvert l’hiver dernier à la célèbre émission « La voix ». Il tente donc un retour sur disque avec son troisième album où il a participé à la création de chacun des chansons, seul ou en collaboration.

- Réal Béland, « Monsieur Latreille en rappel »

Les fans de Réal Béland connaissent le personnage de Monsieur Latreille, cet homme qui retourne des appels téléphonique à des gens qui ne le connaissent pas. Sur ce nouvel album, il nous offre les meilleurs moments de Monsieur Latreille survenu au cours de sa tournée de spectacles. À entendre absolument pour les amateurs d’humour.

- Stéphanie Lapointe, « Les amours parallèles »

Grande gagnante de la seconde édition de « Star Académie » en 2004, c’est, mine de rien, un troisième album que nous présente Stéphanie Lapointe, un album qui sera la base d’une nouvelle tournée de spectacles qu’elle entame le 11 novembre prochain.

- Mélissa Bédard, « S’aimer »

Après un premier album composé de réinterprétations de chansons connues, Mélissa Bédard profite de la sortie de son deuxième album pour nous présenter du matériel original. Le premier extrait est la pièce-titre de l’album, « S’aimer ».

- Fred Pellerin, « Plus tard qu’on pense »

Connu d’abord comme conteur, Fred Pellerin s’impose une fois de plus comme interprète de la chanson avec ce troisième album en carrière. Il se laisse également aller à composer certaines pièces de l’album comme « C’est combien » et « Le musée du jamais vu ».

- Dumas, « Dumas »

Une fois de plus, le chanteur Dumas nous offre une œuvre unique et originale qui démontre bien toute la créativité dont il est capable. Il a co-écrit les chansons de cet album avec Alexandre Soublière.

 

* Le carnet social de novembre

- Félicitations au chanteur Roch Voisine qui a été décoré de l’Ordre du Nouveau-Bunswick, la plus haute distinction décernée par sa province d’origine.

- Félicitations au cinéaste québécois Jean-Marc Vallée qui a remporté le prix de la révélation de l’année pour son film « Wild » lors de la remise des Hollywood Film Awards.

- Sincères condoléances à la comédienne Monique Miller et à la comédienne Louise Rémy pour le décès de leur sœur Pierrette qui s’est éteinte le 15 novembre.