Janvier 2009

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

Les manchettes du mois :

(Cliquez sur le titre pour lire l’article)

 

« Bye-Bye 2008 » fortement critiqué !

« Les Boys » sont de retour !

Jett Travolta : Un décès qui fait jaser !

Tout le monde parle de 2008 !

Battage médiatique autour du « Bye-Bye » !

Le cinéma québécois s’essouffle !

« Bye-Bye 2008 » : Véro et Louis s’excusent !

Décès d’un Tune-Up Boys !

Le cinéma français en deuil de Claude Berri !

Découvrez Garou, l’acteur !

Jean-François Mercier provoque encore !

Nathalie Simard fait encore parler d’elle !

Michel-André Cardin dans le coma !

Décès de deux anciennes vedettes de la télé !

« Les invincibles » : Revanches féminines !

Rentrée d’hiver à la télévision !

Gérard Blanc succombe à une hémorragie !

Un nouveau cinéaste est né !

« Tout sur moi » : Ça en valait la peine !

« Dieu merci » en DVD !

Les nouveaux albums de janvier !

Le carnet social !

 

 

 

 

 

« Bye-Bye 2008 » fortement critiqué !

 

 Après deux années où RBO a ravivé la tradition des « Bye-Bye », c’était au tour de Véronique Cloutier et Louis Morissette de nous montrer de quoi ils étaient capables. Malheureusement, ces deux grands artistes n’ont pas su donner tout ce dont ils sont capables si on en juge par les critiques unanimement défavorables. Il faut dire que le couple avait jugé bon de présenter des numéros musicaux entre les sketches, ce qui avait pour effet de couper un peu le rythme comique de l’émission. Ça nous faisait bien sûr plaisir de retrouver Pierre Lapointe, Michel Louvain ou The Lost Fingers, mais la comédie agit selon une technique bien précise (parlez-en aux plus grands comiques comme Gilles Latulippe, Claude Meunier ou autres), technique que ne maîtrise évidemment pas Cloutier et Morissette. Ils avaient pourtant de très bonnes idées, notamment en invitant la véritable Julie Couillard qui a tellement marqué 2008. Madame Couillard a sûrement réhabilité l’image que le public se faisait d’elle en prouvant qu’elle valait bien une risée. Les reproches que l’ont fait le plus à cette revue de l’année, c’est la grossièreté de Jean-François Mercier et le racisme du sketch sur Denis Lévesque en entrevue avec Barack Obama. Évidemment, même RBO ne plaisait pas à tous, au plaisir des détracteurs. C’est la deuxième fois que Louis Morissette et Véronique Cloutier participe à une revue de fin d’année et c’est la deuxième fois qu’ils obtiennent un succès aussi mitigé. En 2003, « Ceci n’est pas un Bye-Bye » avait soulevé autant de critiques.

 

 

 

 

Tout le monde parle de 2008 !

 

 Pour la première fois, l’équipe de « Tout le monde en parle » nous a offert une émission spéciale, le 31 décembre, en compagnie des personnalités les plus marquantes de l’année 2008. Animé par Guy A. Lepage avec la complicité de Dany Turcotte, on a eu droit à une émission éblouissante où se sont côtoyé admirablement les politiciens, les artistes et les athlètes qui ont marqué l’année. De la scène provinciale, Jean Charest et Pauline Marois ont festoyé côte à côté. Sur la scène fédérale, seuls Jack Layton et Gilles Duceppe avaient daigné répondre à l’invitation. Les maires de Québec et de Montréal, Régis Labeaume et Gérald Tremblay ont fait leur apparition ensemble. En humour, on avait réuni Louis-José Houde, Stéphane Rousseau, Patrick Huard et les Grandes Gueules. Pour leur engagement social, Réjean Thomas et Roy Dupuis avaient été invités. Le moment le plus émouvant fut celui où l’on présenta les grands gagnants de l’année, dont l’athlète Chantal Petitclerc, la comédienne Guylaine Tremblay, la chanteuse Marie-Mai et le député élu de Québec Solidaire Amir Khadir. Pour compléter le panel de l’émission, on comptait la journaliste Chantal Hébert, le hockeyeur Patrice Brisebois et l’inévitable Julie Couillard qui a démontré une fois de plus qu’elle était capable de rire du scandale qui l’a rendue célèbre en 2008. Espérons que l’idée refera surface l’an prochain, car on n’aurait pas pu faire mieux comme revue de l’année.

 

 

 

 

« Les Boys » sont de retour !

 

 Pour une deuxième saison, « Les Boys » entreprennent de nous divertir via une série télévisée. Nos valeureux adeptes du hockey auront deux recrues pour les seconder… et un pleurent un vétéran. En effet, dès le premier épisode on apprend la mort de Fern, personnage savoureux interprété par Paul Houde depuis les tout débuts au cinéma. Au moins, on a su préserver notre Lisette (Sylvie Potvin) qui a un nouvel homme dans sa vie, Gerry, le frère de Fernand qui devient également le nouveau gardien des Boys. Ce rôle est interprété par Pierre Verville qui a ému tout le Québec l’an dernier avec son interprétation de Jean-Guy Lavigueur. L’autre nouveau joueur de l’équipe s’appelle Philippe et il est campé par Patrice Bélanger. Parmi les personnages qu’on retrouve avec plaisir, il y aura ceux joués par Luc Guérin, Rémy Girard, Marc Messier et Patrick Labbé pour ne citer que ceux-ci. « Les Boys II » sont à l’antenne de Radio-Canada les lundis soirs à 21 heures.

 

 

 

 

Jett Travolta : Un décès qui fait jaser !

 

 Une nouvelle très triste a été annoncé au début du mois. Le 2 janvier, Jett Travolta, 16 ans, aurait été trouvé mort après s’être cogné la tête alors qu’il est tombé près de son bain. Il était le fils de l’acteur John Travolta et de l’actrice Kelly Preston. De fait divers anodin, la nouvelle commence à prendre des proportions alors que plein de suppositions sont émises dans les journaux américains. On raconte que l’adolescent, mort à la résidence de son père, n’a été trouvé que le matin alors que son décès remontait à plus de 16 heures. Comment est-ce possibles ? On raconte également que Jett Travolta aurait été atteint d’autisme. Or, les Travolta sont membres de l’Église de scientologie qui ne reconnaît pas l’autisme comme une « maladie ». En ce sens, est-ce que les parents auraient été en mesure d’encadrer suffisamment leur enfant ? Finalement, la cause de la chute de Jett restait à déterminer. On croyait d’abord que celle-ci avait été causée par une crise d’épilepsie, mais le rapport d’autopsie démontre qu’on aurait plutôt affaire à une crise cardiaque. Bref, une enquête sera menée pour faire la lumière sur cette histoire digne d’un scénario d’Hollywood. En attendant, John Travolta et ses proches doivent vivre leur deuil.

 

 

 

 

Battage médiatique autour du « Bye-Bye » !

 

 La controverse entourant le « Bye-Bye 2008 » a donné lieu à tout un battage médiatique, notamment par les commentaires des personnes parodiées. L’un des premiers à prendre la parole fut l’animateur Denis Lévesque. Lors de son émission, il a commenté les critiques en précisant qu’il n’était pas du tout raciste comme le laissait entendre la parodie de son émission. Dans le sketch, Denis Lévesque interviewait Barack Obama en disant qu’un « nègre » à la Maison Blanche, c’était plus facile à tirer. Plusieurs critiques visaient la parodie de Nathalie Simard affirmant qu’il était très délicat pour l’équipe du « Bye-Bye » de se moquer de Nathalie Simard alors que l’émission était produite par Véronique Cloutier, fille de celui qui a agressé Nathalie pendant plusieurs années. Dans un communiqué de presse, la chanteuse s’est dite indignée par l’imitation qu’on a faite d’elle. Puis, les politiciens d’Ottawa ont profité de la vague médiatique  pour dénoncer le segment où Jean-François Mercier parle du premier ministre Stephen Harper comme d’un « lobotomisé sur deux pattes. L’imprésario René Angélil a également émis son opinion sur le sujet en précisant que les textes du « Bye-Bye » démontraient carrément un manque d’intelligence. Même si par le passé certaines « Bye-Bye » ont été lapidé, jamais une controverse n’a atteint les proportions de celle engendrée par le « Bye-Bye » 2008.

 

 

 

 

Le cinéma québécois s’essouffle !

 

 Après avoir atteint des sommets inégalés, le cinéma québécois est en perte de vitesse, c’est maintenant confirmé. Pour la deuxième année consécutive, on a constaté des baisses importantes au niveau de l’argent recueilli au box-office. Pour sauver la mise, l’énorme succès populaire de « Crusing Bar 2 » a réussi à sauver la mise, frôlant la barre des 3,5 millions de dollars ramassés. Par contre, il faut noter que deux des  films du top 10 de l’année sont toujours présentés en salle, soit « Babine » et « Le grand départ », tous les deux sortis en décembre. Avec le ralentissement économique que connaît notre société depuis les dernières semaines, le cinéma n’est plus une priorité pour certains consommateurs et malgré de grands titres attendus, on ne doit pas à s’attendre à mieux en 2009.

Voici donc la liste des 10 films ayant fait le plus de recettes en 2008 :

  

 

1- « Cruising Bar 2 »

3 458 378$

2- « Babine » (Toujours en salle)

2 234 641$

3- « Dans une galaxie près de chez-vous 2 »

1 931 545$

4- « Borderline »

1 290 570$

5- « La ligne brisée »

888 441$

6- « Le grand départ » (Toujours en salle)

873 519$

7- « Un été sans point ni coup sûr »

819 709$

8- « Maman est chez le coiffeur »

626 673$

9- « Le piège américain »

442 185$

10- « C’est pas moi, je le jure »

424 992$

 

 

 

 

 

 

Décès d’un Tune-Up Boys !

 

 La nouvelle est passé inaperçue dans les médias, mais Star Québec tenait à le souligner. Le chanteur, musicien et fantaisiste Gaston Tessier est décédé le 23 décembre 2008 à l’âge de 82 ans. Il a connu une brillante carrière dans les cabarets québécois au cours des années 50 au sein du duo Les Tune-Up Boys qu’il avait formé avec Maurice Bougie. C’est la cousine du défunt, Nicole Bordeleau, qui a annoncé la nouvelle en écrivant à l’émission « Monsieur Showbiz » animée par Érick Rémy à TQS. Gaston Tessier avait débuté sa carrière dans le milieu artistique à la fin des années 40 en formant le trio La Ceinture Fléchée avec Maurice Bougie et André Mirande. En 1951, il poursuit sa carrière en duo avec Maurice Bougie sous le nom des Tune-Up Boys. Ils font de la chanson, des imitations, des sketches humoristiques et font  même de la musique à l’aide d’instruments de leur propre cru. En 1952, leur popularité est telle qu’ils tiennent l’affiche du Casa Loma pendant 6 mois consécutifs. Par la suite, ils connaissent une série de succès dans les cabarets de Montréal et en tournée au Québec. Sur disque, ils enregistrent des pièces à tendance folklorique ou fantaisiste comme « En revenant de Rigaud » et « Ouh hi ou haha », version française de « Witch Doctor ». L’une des dernières fois où l’on a vu les Tune-Up Boys remonte aux années 90, alors qu’ils participaient occasionnellement à l’émission « Les démons du midi » animé par Gilles Latulippe et Suzanne Lapointe.

 

 

 

 

« Bye-Bye 2008 » : Véronique et Louis s’excusent !

 

 De retour de leur semaine de vacances dans le sud, Véronique Cloutier et Louis Morissette ont donné un point de presse pour répondre à  toutes les attaques dont ils ont été victimes depuis la diffusion du « Bye-Bye 2008 ». Ils ont surtout tenu à s’excuser auprès des gens qu’ils ont déçus et choqués. Ils en ont profité pour s’expliquer sur les deux sketches les plus controversés. Concernant celui où Denis Lévesque rencontre Barack Obama, Louis Morissette a expliqué que le but du groupe d’auteurs était plutôt de montrer que les Américains n’étaient pas prêts à voir un noir à la présidence malgré le moment historique qu’ils ont vécu en 2008. Devant la réaction du public, il a reconnu que les gags était malhabiles. Quant à la parodie visant Nathalie Simard, ils ont précisé qu’ils ne pouvaient pas ignorer la chanteuse qui a fortement marqué les médias artistiques au cours de l’année. Véronique Cloutier a tenu à préciser qu’elle a toujours convenu et convient toujours que Nathalie devait absolument dénoncer son agresseur. Elle précise qu’en aucun moment elle a agi dans un esprit de vengeance. Elle a aussi précisé qu’il ‘a jamais été question qu’elle parodie elle-même Nathalie Simard et qu’ils ont engagé la comédienne Guylaine Guay pour le faire. Après le point de presse, le couple a de nouveau réitéré ses regrets et a quitté sans répondre à des questions supplémentaires.

 

 

 

 

Le cinéma français en deuil de Claude Berri !

 

 L’un des derniers géants du cinéma français, le cinéaste Claude Berri, a rendu l’âme le 12 janvier. Âgé de 74 ans, il a succombé à un accident vasculaire cérébral. Toujours actif au moment de son décès, il travaillait ce qui devait être sa dernière comédie, « Trésor ». Sa dernière œuvre aura plutôt été « Bienvenue chez les Ch’tis », sorti il y a quelques semaines à peine. Ayant débuté comme comédien, il se tourna très tôt vers la production et la réalisation. Son premier long-métrage fut « Le vieil homme et l’enfant », mettant en vedette un de ses anciens professeurs, Michel Simon. Dès lors, il entame le tournage d’une série de films à caractère autobiographique. Parmi ses plus grands succès, on signale les films « Jean de Florette », « Manon des Sources » et « Germinal » qu’il réalise et qu’il produit à la fois. Plus récemment, il a signé les films « Astérix et Obélix contre César » et « Mission Cléopâtre » mettant en vedette Gérard Depardieu et Christian Clavier.

 

 

 

 

Découvrez Garou, l’acteur !

 

 Après avoir conquis la France avec sa voix rauque et ses ballades touchantes, le chanteur Garou a fait ses débuts comme acteur dans un téléfilm français, « L’amour aller-retour ». Cependant, ce ne fut pas le succès espéré et les critiques ont jugé durement le beau bonhomme. En fait, les critiques n’en veulent pas au talent de Garou, au contraire. On lui a fait savoir que sa performance était impeccable mais n’a pas pu sauver la production de piètre qualité. Les producteurs ont également été déçus des cotes d’écoute qui se chiffrent tout de même à 5,4 millions de téléspectateurs, récoltant 22% des parts de marché. Ce n’est pas la première fois que Garou touche au jeu d’acteur. On se souvient qu’il a débuté dans la comédie musicale « Notre-Dame de Paris » et participé à un épisode du téléroman « Annie et ses hommes ». Prochainement, on espère le revoir dans le nouveau film de Georges Mihalka qui tarde à trouver du financement.

 

 

 

 

Nathalie Simard fait encore parler d’elle !

 

 En marge des critiques suscitées par le « Bye-Bye 2008 », l’ex-chanteuse Nathalie Simard a donné une nouvelle entrevue choc au magazine La Semaine et au réseau de télévision RDI. Ces deux médias ont eu l’exclusivité de l’entrevue fort attendue par les médias. Certains ont même soulevé l’hypothèse que Nathalie aurait profité de cet intérêt des médias pour monnayer ses confidences, comme elle l’avait fait pour son mariage il y a quelques mois. Dans cette entrevue, Nathalie Simard a expliqué qu’elle acceptait les excuses de Véronique Cloutier et Louis Morissette. Elle n’en veut pas à la fille de celui qui l’a agressée et constate que c’est son exposition dans les médias qui a rendu l’affaire si importante. Selon Nathalie, elle est simplement victime de la surexposition dans les médias. Elle avoue toutefois qu’elle a été blessée par l’imitation qu’a fait d’elle la comédienne Guylaine Guay. Elle souhaite maintenant tourner la page sur cette histoire.

 

 

 

 

Jean-François Mercier provoque encore !

 

 C’est à la mi-janvier que l’humoriste Jean-François Mercier a repris les spectacles de sa tournée « Le show du gros cave ». Lors de son spectacle à la Salle Hector-Charland de L’Assomption, il a voulu évoquer un peu les semaines précédentes où il a été mêlé aux critiques acerbes vis-à-vis le « Bye-Bye 2008 ». On se souvient qu’il participait à l’émission de fin d’année en tant que co-auteur et comédien. Ses propos jugés racistes ont fait l’objet de protestation. Au cours de sa performance, un homme de race noire s’est levé de la salle et est monté sur scène pour le tabasser. Il s’agissait en fait d’une mise en scène mettant en vedette un ami noir de Mercier, moment qui a bien fait rigoler le public et qui a démontré à quel point la méchanceté à l’endroit de la participation de Mercier au « Bye-Bye » a eu le don d’échauffer les passions.

 

 

 

 

Décès de deux anciennes vedettes de la télévision !

 

 La télévision internationale a perdu deux grands noms de séries télévisées en janvier. D’abord, le 13 janvier, l’acteur Patrick McGoohan, qui tenait le rôle titre de la série « Le prisonnier », est mort à l’âge de 80 ans. Ayant d’abord fait ses preuves dans la série britannique « Secret Agent », il écrit et finance son plus beau projet, celui du « Prisonnier » dans lequel il incarne numéro 6, prisonnier d’un village d’où on ne peut sortir et où l’on a seulement un numéro comme nom. Son succès sera alors planétaire. Il a également tenu quelques rôles au cinéma, notamment dans « L’évadé d’Alcatraz » où il incarne le directeur de la prison. Puis, le lendemain, soit le 14 janvier, l’acteur Ricardo Montalban décède à son tour à 88 ans. D’origine mexicaine, il fait carrière aux États-Unis en participant à des séries télévisées comme « Bonanza » et « Star Trek ». C’est en 1978 qu’il atteint les sommets de la renommée grâce au personnage de Mr Roarke dans « L’île fantastique », série qui gardera l’affiche jusqu’en 1984. Il y partageait la vedette avec le nain Hervé Villechaize, lui-même décédé en 1993.

 

 

 

 

Michel-André Cardin dans le coma !

 

 Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais son visage est familier aux téléphiles québécois. Le Michel-André Cardin, l’un des comédiens attitrés de l’émission « Dieu merci », sombre présentement dans un profond coma qui laisse peu d’espoir aux médecins qui le traitent. Des neurologues ont même affirmé que s’il sortait miraculeusement du coma, les séquelles au cerveau seraient si importantes qu’il ne pourrait malheureusement pas reprendre sa vie normalement. C’est à la suite d’un accident survenu au Brésil qu’une hémorragie cérébrale l’aurait laissé inconscient. Il se trouvait à cet endroit en voyage de noces après avoir épousé la femme de sa vie. Passionné d’improvisation, il a longtemps joué pour la LNI en plus de participer à une cinquantaine de pièces de théâtre. À la télé, on l’a vu dans plusieurs séries dont « Music-hall », « Fortier », « Km/h » et « René Lévesque ». Son rôle le plus marquant aura été celui de Carl Beaulne, le boucher amoureux de Gloria (Isabel Richer) dans « Les sœurs Elliot ».

 

 

 

 

Rentrée d’hiver à la télévision !

 

En plus de quelques nouveautés qui prennent d’assaut les ondes de la télévision québécoise, certaines séries sont de retour avec des intrigues bouleversantes. Voici en bref quelques moments forts que l’on verra à la télé en janvier.

 

* « Bob Gratton, ma vie, my life III » : Changement d’orientation !

L’une des rares séries à avoir survécu aux problèmes financiers de TQS, « Bob Gratton, ma vie, my life III » met toujours en vedette la même équipe composée de Julien Poulin, Yves Trudel, Pierre-Paul Alain et Dave Richer. Par contre, Bob n’est plus propriétaire d’un « gros garage », mais plutôt d’un motel minable, le Bobotel. Sa gestion de l’endroit est aussi malhabile et nous donnera l’occasion de voir notre célèbre Elvis dans des scènes renouvelées.

 

* « Providence » : Édith craque !

Monique Mercure a su nous faire découvrir une femme forte avec son personnage d’Édith Beauchamp dans le téléroman « Providence ». Mais cette fois, elle craque. Lasse de vivre avec la mort de Laurent sur la conscience, elle se livre à la police qui n’arrive pas à découvrir le cadavre du mari malgré les indications d’Édith. Découvrant que son remord a peut-être été irréel, Édith tente de se suicider, ce qui amène toute la famille à resserrer ses liens autour de la doyenne.

 

* Un drame pour la 1500ième de « Virginie » !

S’inspirant comme toujours de l’actualité, l’auteure Fabienne Larouche a encore une fois trouvé le moyen de se démarquer pour le 1500ième épisode du téléroman quotidien. Comme c’est arrivé réellement l’hiver dernier à Montréal, le toit de l’école s’effondre sous le poids de la neige. Heureusement, les personnages s’en tirent avec plus de peur que de mal. Pierre-Paul (Benoît Langlais) éprouve de la difficulté à accepter le suicide de sa sœur, d’autant plus qu’on finira par apprendre que leur père, Totoune Laporte (Éric Hoziel) n’est pas vraiment mort. Pour remplacer Jacques Phaneuf (Luc Guérin) qui a démissionné, on fait appel à un nouveau professeur joué par Patrick Huneault.

 

 

 

 

 

 

 

« Les invincibles » : Revanches féminines !

 

 Pour une troisième et dernière saison, les quatre « super-héros » des « Invincibles » sont de retour sur les ondes de Radio-Canada. Mettant en vedette Pierre-François Legendre, François Létourneau, Patrice Robitaille et Rémi-Pierre Paquin, la série a ramené avec joie les hommes trentenaires à la télé québécoise. À vrai dire, depuis « Lance et compte », peu de séries se sont souciés d’eux. Le règne des hommes tire maintenant à sa fin puisqu’au terme de deux épisodes, on dépeint les gars comme des grands bébés immatures et ce sont les femmes, Lyne-la-pas-fine en tête, qui reprennent le contrôle. Bref, la série de gars redevient une série comme les autres. Si on ne savait que les auteurs sont deux gars (François Létourneau et Jean-François Rivard), on pourrait presque croire que les textes sont signés par des féministes enragées qui en veulent aux hommes. Malgré quelques clins d’œil appropriés à la génération, la nouvelle saison n’est pas aussi accrocheuse que les précédentes, une belle façon de se détacher progressivement des personnages qu’on a tout de même aimés.

 

 

 

 

Un nouveau cinéaste est né !

 

 On le connaissait déjà comme comédien, on découvre maintenant le cinéaste. Christian de la Cortina, bien connu pour son rôle de Carlos dans le téléroman « Destinées », nous présente sa première réalisation cinématographique, « Transit ». Mettant en vedette Luc Morissette, Deano Clavet, Julie DuPage et Hugo St-Cyr, le film raconte l’histoire d’un policier qui enquête sur un réseau de trafiquants de voitures de luxe. Mais ce policier préférant travailler seul doit composer avec une équipe de la GRC qu’on lui impose, étant donné l’importance du réseau. En plus d’avoir orchestré le film, Christian de la Cortina s’est réservé également un rôle dans la production puisqu’il incarne un agent double qui infiltre le réseau de vol.

 

 

 

 

Gérard Blanc succombe à une hémorragie !

 

 Le milieu de la musique française est de nouveau en deuil. Le chanteur Gérard Blanc, autrefois leader du groupe Martin Circus, a succombé à une hémorragie dans la nuit du 24 au 25 janvier. Âgé de 61 ans, il s’apprêtait à repartir en tournée en mars avec d’anciennes vedettes des années 60 pour le spectacle « Âge tendre et têtes de bois ». Il avait fait ses débuts dans la chanson dans les années 60 avec le groupe WinDings, mais il s’est véritablement fait connaître à partir des années 70 avec Martin Circus qui ont popularisé des pièces comme « Marylène » et « Je m’éclate au Sénégal ». En 1974, il est de la création de l’un des tout premiers opéras rock, « La révolution française ». Devant l’effritement de Martin Circus, il poursuit sa carrière solo dans les années 80 et connaît une énorme succès en 1987 avec la chanson « Une autre histoire ». Après sa dernière performance à l’Olympia de Paris en mars 2008, il avait éprouvé quelques problèmes cardiaques l’automne dernier. Il laisse dans le deuil son épouse Brigitte.

 

 

 

 

« Tout sur moi » : Ça en valait la peine !

 

 Si la série « Tout sur moi » est de retour à Radio-Canada, c’est en grande partie grâce au public qui a fortement manifesté sa déception lorsque Radio-Canada a annoncé que c’était terminé l’an dernier. L’équipe de la série n’a pas déçu ses fans et même après seulement deux épisodes, on a déjà droit à des moments d’anthologie de la télévision québécoise. Lors du tout premier épisode de janvier, nos trois amis artistes doivent déménager. Mais leur nouveau logement est la proie des flammes au moment où ils s’y rendent. Il n’y a qu’à Macha, Éric et Valérie que des choses semblables peuvent arriver. Et malgré l’humiliation et la vulnérabilité qu’ils démontrent, on s’attache encore plus à eux, on ne voudrait jamais les quitter. En plus, coup de génie, ce premier épisode est monté à la manière d’une comédie musicale, soulevant davantage d’admiration pour l’auteur Stéphane Bourguignon et le réalisateur Stéphane Lapointe. Si Radio-Canada décide à nouveau de retirer « Tout sur moi » de leur programmation, croyez-moi, je serai l’un des premiers à manifester ma désapprobation et à les prier de nous ramener les mésaventures de Macha Limonchik, Éric Bernier et Valérie Blais. J’irais même jusqu’à penser que « Tout sur moi » deviendra une série culte des années 2000. La preuve, c’est que ARTV rediffuse déjà les deux premières saisons.

 

 

 

 

« Dieu merci » en DVD !

 

 L’émission « Dieu merci » animée par Éric Salvail n’a pas mis de temps à conquérir le cœur des téléphiles québécois. Pour répondre aux demandes d’un public qui en demande toujours plus, TVA met sur le marché deux coffrets DVD de la célèbre émission d’improvisation. Ces DVD offrent au public les meilleurs moments de la série en plus de présenter de nombreuses primeurs. Parmi les sketches retenus, certains sont présentés en version intégrale pour la première fois. Ainsi donc, par de coupure au montage pour la Miss Univers de Pierrette Robitaille, ni pour l’acheteuse compulsive de Ginette Reno, des performances que le public a particulièrement adoré. En prime, on nous offre également des bloopers inédits et des moments croqués sur le vif dans les coulisses, notamment quand les artistes se font maquiller. Bref, les mordus de « Dieu merci » auront de quoi s’amuser au cours des jours froids d’hiver.

 

 

 

 

Les nouveaux albums de janvier !

 

 Mara Tremblay, « Tu m’intimides »

 Pour son quatrième album, Mara Tremblay s’est inspirée de son amoureux, le chanteur Antoine Gratton. Le premier extrait de ce nouvel album s’intitule « Tu n’es pas libre ». Elle dédie également la chanson « D’un côté ou de l’autre » à sa mère décédée d’un cancer généralisé en janvier 2008.

 

 

 

 

 

Le carnet social !

 

Bravo aux tourtereaux !

- La comédienne Laurence Lebœuf et le comédien Éric Bruneau sont en amour depuis six mois.

- La comédienne Marina Orsini est en amour avec Charles Benoît, vice-président exécutif d’Astral Média.

- La chanteuse et comédienne Caroline Néron est amoureuse de l’homme d’affaires Jean-Marc Gagné.

- C’est un peu par hasard que la revue Échos-Vedettes apprenait que le chanteur Daniel Boucher et la chanteuse Rita Tabbakh se fréquentent.

- L’animatrice et comédienne Patricia Paquin est amoureuse du chef Louis-François Marcotte.

 

 

Aux heureux parents !

- Au comédien Patrice Godin pour la naissance de sa troisième fille, Marion qui pesait 8 lbs et 2 oz lors de sa naissance le 29 janvier.

- Le 25 janvier, la comédienne Julie Perreault et le comédien Sébastien Delorme sont devenus parents d’une deuxième enfant, une fille.

- À la fin du mois de janvier, la comédienne Isabelle Blais a donné naissance à un garçon, Lewis.

 

 

Sincères condoléances !

- Au cinéaste Denys Arcand et au comédien Gabriel Arcand pour le décès de leur frère, l’anthropologue Bernard Arcand, 63 ans, emporté par un cancer le 30 janvier.

 

 

Sincères félicitations !

- A Pierre Verville qui a reçu le prix du meilleur acteur lors du Festival International de programmes audiovisuels à Biarritz en France. Il doit son prix à sa performance dans la série « Les Lavigueur » qui a aussi reçu le FIPA d’argent de la meilleure série.

- Au comédien Normand Chouinard qui fête ses 40 ans de carrière.

 

 

Prompt rétablissement !

- L’ancien animateur Pierre Nadeau a dévoilé en entrevue qu’il souffre de la maladie de Parkinson depuis deux ans déjà.

- Atteint d’un cancer du pancréas, l’acteur Patrick Swayze a été hospitalisé pour une pneumonie.

  

Dossier justice

- Reconnu coupable d’avoir séquestré une escorte masculine pendant moins d’une heure, le chanteur Boy George a été condamné à purger une peine de 15 mois de prison.

- L’acteur Ryan O’Neil est condamné à suivre une cure de désintoxication après avoir plaidé coupable à des accusations de possession de drogues (amphétamines).