Avril 2009

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

Les manchettes du mois :

(Cliquez sur le titre pour lire l’article)

 

Des adieux pour « Annie et ses hommes » !

Maxime Landry est le grand gagnant !

Québec vibre au son des années 80 !

Claude Fournier publie ses souvenirs !

Une autre Golden Girl s’éteint !

Claude Meunier en bandes dessinées !

Huard et Tremblay sont les préférés !

« Virginie » : Un été de suspense !

Une bobine d’or pour Ginette Reno !

Micheline Lanctôt ou Suzie ?

Les nouveaux albums du mois d’avril !

Le carnet social !

 

 

 

 

 

Des adieux pour « Annie et ses hommes » !

 

 On ne peut pas quitter une belle aventure qui a duré sept ans sans avoir un petit pincement au cœur. C’est sûrement ce qu’on ressenti les comédiens principaux du téléroman « Annie et ses hommes », Guylaine Tremblay et Denis Bouchard. Heureusement, pour mettre un peu de baume sur ce triste moment, les auteurs Annie Piérard et Bernard Dansereau avaient prévu une finale heureuse, projetant les couples de la série dans le futur, nous permettant ainsi de savoir ce qu’ils sont devenus, 35 ans plus tard. Juste avant, on soulignait le 25ième anniversaire de vie à deux d’Annie et Hugo, les deux personnages principaux. « Annie et ses hommes » est passé à l’histoire, méritant à ses artistes et artisans de nombreux prix Gémeaux, Artis et Métrostar et abordant des thèmes tabou comme la dépression et l’amour chez les handicapés intellectuels.

 

 

 

 

Claude Fournier publie ses souvenirs !

 

 Tout comme son célèbre frère jumeau Guy Fournier, le producteur et cinéaste Claude Fournier a marqué l’histoire culturelle du Québec. À 77 ans, il vient de publier ses mémoires aux Éditions Libre Expression, « À force de vivre ». Il y a déjà trois ans qu’il travaillait sur ce livre qui raconte ses palpitantes expériences. Il parle autant de ses souvenirs professionnels que personnels, parlant même des femmes de sa vie, dont la productrice Marie-Josée Raymond, avec qui il vit depuis 42 ans. On doit à Claude Fournier des films comme « Deux femmes en or », « Bonheur d’occasion », « Les tisserands du pouvoir » et la récente série « Félix Leclerc » qui a fait beaucoup de vagues. L’homme d’affaires Pierre-Karl Péladeau assistait au lancement de la biographie.

 

 

 

 

Québec vibre au son des années 80 !

 

 Le 10 avril, un parfum des années 80 surplombait la Vieille Capitale alors que quatre vedettes de cette décennie offrait un spectacle aux nostalgiques au Colisée Pepsi. Rick Astley a enflammé la foule en interprétant ses grands succès connus de tous, dont « Never Gonna Give You Up ». Pour le seconder, il était accompagné de trois sex-symbols des années 80, Tiffany, Debbie Gibson et Samantha Fox. Les spectateurs présents en ont eu vraiment pour leur argent à réentendre des classiques de la chanson comme « I Think We’re Alone Now », « Electric Youth », « I Only Wanna Be With You », « Lost In Your Eyes » ou encore l’inoubliable « Touch Me » interprété par Samantha Fox.

 

 

 

 

Maxime Landry est le grand gagnant !

 

 C’est un beauceron, Maxime Landry, qui est ressorti grand vainqueur de la quatrième édition québécoise de « Star Académie ». C’est lors d’un gala diffusé exceptionnellement lundi soir le 13 avril que le public a tranché : Maxime l’a ainsi remporté sur Carolanne D’Astous-Paquet en interprétant de façon si magnifique la chanson « Si Dieu existe » de Claude Dubois. Pour cette grande finale, tous les académiciens ont fait partie du spectacle qui réunissait aussi Francis Cabrel et James Taylor. Pour souligner la fin des classes, les professeurs de l’Académie ont également été mis en danger. Dans un numéro des Baronets, René Angélil, Michel Rivard et Patrick Huard ont chanté et dansé « Le Frddy ». Johanne Blouin a interprété « Barracuda ». Sophie Faucher et Stéphane Quintal ont partagé la vedette de « Paroles, paroles » de Dalida. Finalement, Genevieve Dorion-Coupal a présenté une chorégraphie spéciale sur l’air de « »School’s Out » d’Alice Cooper. L’édition 2009 de « Star Académie » fut très relevé et a donné naissance à de nouvelles stars fort talenuteuses dont on entendra sûrement parler au cours des prochaines années. D’ici là, on verra toute cette équipe lors de la tournée.

 

 

 

 

Claude Meunier en bandes dessinées !

 

 L’humoriste Claude Meunier n’a pas fini de nous surprendre. Après des triomphes sur scène, au cinéma et à la télévision, voici qu’il se lance dans une toute nouvelle aventure en nous offrant … un bande dessinée… Hé oui, après Paul et Paul, après Ding et Dong, après Pôpa et Môman, il nous raconte maintenant l’histoire de « La bande à Ti-Paul ». En fait, le livre plusieurs histoires drôles qui se succèdent les unes aux autres. On y retrouve les personnages de Paul et Max, deux blagueurs qui ne manquent jamais l’occasion d’en pousser une à Adélard, le séducteur maladroit, ou à sa douce Germaine qu’il courtise sans succès. Fier du récent succès de son film « Le grand départ », Claude Meunier continue de planifier son retour dans ce medium. Il peaufine également un projet pour la télévision. L’homme a donc encore de nombreux bons moments à nous faire vivre.

 

 

 

 

« Virginie » : Un été de suspense !

 

  Les années se suivent et ne se ressemblent pas. L’an dernier, à la même époque, le téléroman «Virginie » se terminait sur une belle note : le mariage militaire de Virginie et Frédéric (Stéphanie Crête-Blais et Maxime Denommée). Cette année, c’est sur une note plus triste que nous laissent nos personnages familiers. En effet, lors du tout dernier épisode, Virginie apprend une bien mauvais nouvelle à propos de Frédéric, parti en mission en Afghanistan. On sait qu’il lui est arrivé quelque chose, mais il faudra attendre l’automne pour savoir quoi. Est-il mort ? A-t-il été seulement blessé ? L’auteure Fabienne Larouche se garde bien de vendre l’information aux médias. Depuis ses tout débuts, le téléroman quotidien tente de coller à l’actualité. Comme on parle beaucoup des soldats canadiens blessés ou tués en Afghanistan, il n’est pas étonnant de voir que ce sujet est abordé cette année. L’été sera long en attendant ce qu’il advient de Frédéric.

 

 

 

 

Une autre Golden Girl s’éteint !

 

  Après le décès d’Estelle Getty l’an dernier, voilà qu’une autre vedette de la série télévisée « Golden Girls » vient de nous quitter. L’actrice Beatrice Arthur, interprète de Dorothy dans la populaire comédie des années 80, a succombé à un cancer le 25 avril. Elle avait 86 ans. Née à New York en 1922, elle a fait ses débuts au théâtre dans les années 40. Elle devient rapidement une vedette de Broadway, se distinguant notamment dans l’adaptation anglaise de « L’opéra de Quat’Sous ». En 1966, son rôle dans la comédie musicale « Mame » lui mérite le Tony Awards de la meilleure actrice. Elle devra toutefois attendre les années 70 avant de se faire connaître d’un plus large public en participant à la série télévisée « All in the family ». Sa performance incite les producteurs à lui offrir sa propre émission, « Maude », qui garde l’antenne de 1972 à 1978. Puis, vient l’aventure des « Golden Girls », adapté en version française sous les titre « Les craquantes ». Cette série est présentée de 1985 à 1992. Ces deux continuités lui permettent de remporter un Emmy Award en 1977 pour « Maude » et en 1988 pour « Golden Girls ».

 

 

 

 

Huard et Tremblay sont les préférés !

 

Si on est habitué de voir Guylaine Tremblay remporter des trophées, il n’était donc pas étonnant de voir la comédienne remporter deux trophées lors du Gala Artis du 26 avril. En plus d’être de nouveau choisie comme personnalité féminine de l’année, elle a une fois de plus décroché le prix de la meilleure comédienne de téléroman pour son rôle dans « Annie et ses hommes ». La surprise fut toutefois agréable de voir Patrick Huard réaliser un doublé lui aussi. Personnalité masculine de l’année, il s’est aussi mérité le prix de l’artiste d’émission d’humour de l’année pour son interprétation de Rogatien dans « Taxi 0-22 ». En allant chercher le dernier prix, il a fait remarquer que son poste de professeur d’interprétation à « Star Académie » y  était sûrement aussi pour quelque chose dans l’obtention de ce prix. La soirée a été animée par les Grandes Gueules, José Gaudet et Mario Tessier, qui vivait leur première expérience de télévision. Ils ont su admirablement tirer leur épingle du jeu, notamment lorsqu’un problème technique leur a fait vivre les joies du direct. L’un des bons moments du gala est survenu lorsqu’Éric Salvail, pour recevoir son prix, a tenu à monter au balcon pour remercier le public qui lui fait confiance. Un autre moment fort, c’est la remise du prix de la meilleure interprétation féminine dans une série dramatique à Sophie Prégent, surprise de cette récompense. Et dire que son conjoint, Charles Lafortune, avait eu auparavant un bon mot pour elle en précisant qu’elle ne gagnait jamais.

Voici la liste des gagnants :

Animation d’émissions de variétés ou de divertissement : Éric Salvail (Dieu merci)

Animation d’émissions de services : Gino Chouinard (Salut bonjour)

Animations d’émissions de sports : Pierre Houde (RDS)

Animation d’émissions d’affaires publiques : Denis Lévesque (Denis Lévesque)

Animation d’émissions de jeux : Charles Lafortune (Le cercle)

Artiste d’émissions jeunesse : Mariloup Wolfe (Ramdam)

Artiste d’émissions d’humour : Patrick Huard (Taxi 0-22)

Animation de bulletin de nouvelles : Sophie Thibault (TVA 22 heures)

Animation de magazines culturels et de talk-show : Guy A. Lepage (Tout le monde en parle)

Rôle masculin de téléroman : Claude Legault (Annie et ses hommes)

Rôle féminin de téléroman : Guylaine Tremblay (Annie et ses hommes)

Rôle masculin de télésérie : Frédérick DeGrandpré (Le négociateur)

Rôle féminin de télésérie : Sophie Prégent (Nos étés) et (Miss Météo)

Personnalité masculine : Patrick Huard

Personnalité féminine : Guylaine Tremblay

 

 

 

 

 

Une Bobine d’or pour Ginette Reno !

 

  L’année 2009 sera mémorable pour Ginette Reno. Il y a quelques semaines à peine, elle lançait un nouvel album, « Fais-moi la tendresse », qui vient d’ailleurs de lui mériter un disque de platine pour la vente de 80 000 copies. La chanson titre, « Fais-moi la tendresse », est en continuelle ascension sur les palmarès de Rythme FM et de Rock Détente. Et comme si ce n’était pas suffisant, voici que l’Association des propriétaires de cinéma et de ciné-parcs du Québec vient de reconnaître son apport important au cinéma québécois en lui remettant la Bobine d’or 2009. Ce prix se veut un hommage à une personnalité marquante pour les films à succès de chez-nous et a été remis au cours des années précédentes à Denys Arcand, Michel Côté, Gilles Carle et Rémy Girard. C’est le jour de son 63ième anniversaire de naissance, le 28 avril, que Ginette Reno a été honorée. La vedette compte 5 films à son CV. C’est en 1992, dans « Léolo » de Jean-Claude Lauzon, qu’elle a fait ses débuts comme actrice de cinéma. Par la suite, elle a tenu le rôle titre dans « Ç’t’a ton tour Laura Cadieux » et « Laura Cadieux, la suite » dirigés par Denise Filiatrault. Ses plus récentes interprétations, elle les a faites dans « Mambo Italiano » et « Le secret de ma mère ».

 

 

 

 

Micheline Lanctôt ou Suzie ?

 

  Depuis quelques mois déjà, la cinéaste et comédienne Micheline Lanctôt parlait de son prochain film lorsqu’elle était en entrevue quelque part. Hé bien voilà qu’il nous est arrivé ce nouveau film, « Suzie », film dans lequel elle tient également le rôle titre. Elle y joue d’ailleurs aux côtés de son actrice fétiche, Pascale Bussières, qu’elle a déjà dirigée dans « Sonatine » et « Deux actrices ». Micheline Lanctôt nous a habitué à des films à petits budgets mais dont le sujet est poignant. On n’a qu’à penser au « Piège d’Issoudun » lancé en 2003. Suzie, une chauffeuse de taxi, recueille un enfant un autiste pour le reconduire chez son père. Ce dernier n’étant pas disposé à s’occuper de son fils, elle ramène l’enfant à sa mère qui n’est guère plus disponible. Suzie passe donc la nuit avec l’enfant. Gabriel Gaudreault et Normand Daneau complètent cette distribution. Le genre Lanctôt ne plaît pas à tous, mais ceux qui sont enchantés par son style seront ravis de visionner ce nouveau film de celle qui nous a déjà donné « L’homme à tout faire » et « La vie d’un héros ».

 

 

 

 

Les nouveaux albums du mois d’avril !

 

 Florent Vollant, « Eku Mamu »

 Florent Vollant nous offre son troisième album solo depuis la fin de Kashtin. Fidèle à ses habitudes, il chante toujours en innu. Il a d’ailleurs eu droit à la collaboration de son ancien acolyte, Claude McKenzie, pour l’écriture de quelques textes. Zachary Richard a aussi collaboré à une chanson. Florent Vollant a aussi demandé le jeune Francis Bernier pour chanter en duo avec lui.

  

Pierre Lapointe, « Sentiments humains »

Pierre Lapointe, considéré comme l’un de nos grands créateurs des années 2000, a lancé son troisième album en carrière. Déjà, la chanson « Je reviendrai » joue beaucoup à la radio et a fait l’objet d’un vidéoclip. L’album comprend également des titres comme « Le bar des suicidés » et « Le magnétisme des aimants ».

  

Zachary Richard, « Last Kiss »

Après avoir connu ses plus grands succès en français, Zachary Richard nous offre maintenant un nouvel album anglophone. Ce n’est pas la première fois que le chanteur louisianais chante en anglais, son dernier album dans cette langue remontant à 1992 alors qu’il avait lancé « Snake Bite Love ».

  

Wilfred Le Bouthillier, « Droit devant »

Six ans après avoir remporté les honneurs de « Star Académie », Wilfred Le Bouthillier nous offre son troisième album. C’est d’ailleurs à « Star Académie » qu’il a choisi de lancer son album en interprétant le premier extrait, « Jimmy joue ». Ene dernier lui a offert une pièce sur la déportation des acadiens. Rappelons que Wilfred est originaire du Nouveau-Brunswick.

 

Jean Lapointe, « L’eau »

À 73 ans, il aurait pu se contenter de sa fonction de sénateur à Ottawa, mais il ne pouvait se résoudre à abandonner sa carrière artistique. Jean Lapointe nous offre donc « L’eau », qu’il considère comme son meilleur album. Pour la chanson titre, il se permet même un duo avec Céline Dion. Il chante aussi avec Jean-Pierre Ferland sur « Mon ami J.P. », composée expressément pour Ferland.

  

Annie Villeneuve, « Annie Villeneuve »

Il n’y a qu’une seule chose qu’on pourrait reprocher à ce deuxième album d’Annie Villeneuve, c’est de ressembler étrangement au premier. Par contre, les fans inconditionnels de la chanteuse y trouveront leur compte, d’autant plus qu’elle signe elle-même 8 des 12 chansons. Après tout, pourquoi devrait-on changer une formule gagnante qui a fait ses preuves chez une artiste qui a trouvé son style ?

  

Jean Leloup, « Mille excuses Milady »

Après avoir tué Jean Leloup pour laisser toute la place à Jean Leclerc, voici que le chanteur ramène son personnage, au plus grand plaisir de ses fans. Ayant invectivé le public de Québec, le chanteur trouvera-t-il à nouveau sa place dans le cœur de ses auditeurs ? L’avenir nous le dira.

  

Artistes variés, « Sur les elles de Gainsbourg »

Plusieurs vedettes québécoises, issues de milieux différents, rendent hommage au chanteur français Serge Gainsbourg sur cet album. On pourra donc y entendre les chanteuses Patsy Gallant, Marie Carmen et Mélanie Renaud, mais aussi les comédiennes Maxim Roy, Chantal Fontaine et Caroline Néron, la romancière Nelly Furtado, de même que les animatrices Virginie Coossa et Genviève Borne.

  

  

 

 

 

 

Le carnet social !

 

Bravo aux tourtereaux !

- L’animateur Sébastien Benoît fréquente une nouvelle femme prénommée Karine.

- La comédienne Sylvie Boucher est amoureuse de l’ancien animateur Pierre Derek, qu’on a bien connu à la télévision et à la radio dans les années 80.

 

Aux heureux parents !

- Félicitations à Patrick Lemieux, guitariste du groupe Kaïn, pour la naissance de sa fille de six livres, Charlie, née le 21 avril.

- Félicitations à la chroniqueuse Julie Houle, présentatrice météo à « Salut bonjour », qui a donné naissance à son premier enfant, une fille appelée Rose-Marie.

 

 

Sincères condoléances !

- Décès le 19 avril de l’auteur J.G. Ballard, 78 ans, à qui l’on doit « L’empire du soleil » et « Crash », un roman adapté pour le cinéma.

- À 90 ans, l’auteur français Maurice Druon, à qui l’on doit la saga « Les rois maudits », est décédé le 14 avril.

- Décès le 7 avril de l’acteur de films porno Jack Wrangler, 62 ans.

- À l’animatrice Diane Lafrance pour le décès de sa mère décédée le 2 avril à l’Hôpital de St-Jérôme.

- Le cancer a eu raison de l’agent d’artistes Marie Vanasse, 48 ans, qui travaillait pour l’agence Maxime Vanasse, son frère. Décédée le 30 avril, elle a notamment représenté la comédienne Pascale Bussières.

 

 

Sincères félicitations !

- Au chanteur français Charles Aznavour qui a été décoré du grade d’Officier de l’Ordre National du Québec.

- À tous les Québécois qui ont remporté un Prix Génie le 4 avril dont :

* Meilleur acteur : Natar Ungalaaq pour « Ce qu’il faut pour vivre »

* Meilleur scénario montage et meilleure réalisation pour le film « Ce qu’il faut pour vivre »

* Meilleur adaptation pour « Borderline »

* Meilleur court métrage pour « Next Floor » de Denis Villeneuve.

 

 

De tout cœur avec vous !

- L’acteur Sean Penn et l’actrice Robin Wright ont entamé des procédures de divorce.

- Après 28 ans de mariage, Robyn a demandé le divorce de son époux, l’acteur Mel Gibson.

 

 

Prompt rétablissement !

- Au chanteur Sylvain Cossette qui a annulé quatre spectacles pour un problème de diverticulite.

- À la chanteuse Renée Martel qui suspend ses engagements professionnels pour un certain temps pour des raisons de santé.

- À l’animatrice Suzanne Lévesque qui a dû s’absenter de « La fosse aux lionnes » pendant deux semaines après avoir contracté une pneumonie.

- La chanteuse Natalie Cole a subi des traitements de chimiothérapie pour soigner une hépatite C.

- Au chanteur Norman Knight, hospitalisé pour des problèmes pulmonaires à l’Hôpital de Châteauguay.

  

Dossier justice

- Le producteur musical Phil Spector a été reconnu coupable du meurtre de Lana Clarkson, survenu à sa résidence en 2003.