Décembre 2008

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

Les manchettes du mois :

(Cliquez sur le titre pour lire l’article)

 

Hélène Pedneault emportée par le cancer !

Hi Ha Tremblay ressuscite le temps d’un DVD !

Une drôle de façon de fêter Québec !

Marie-Élaine Thibert, la nouvelle star de Noël !

Élections Québec : Un imprésario élu !

Joël Legendre revisite l’année !

« Ramdam » tire sa révérence !

Un dernier rendez-vous avec Bernard Derome !

Un grand départ pour Claude Meunier !

Les adieux de Clémence !

Valérie Letarte emportée par le cancer !

Eartha Kitt meurt le jour de Noël !

Les nouveaux albums du mois de décembre !

Le carnet social !

 

 

 

 

 

 

Hélène Pedneault emportée par le cancer !

 

 Hélène Pedneault n’est plus ! Battante jusqu’au fond de l’âme, elle a dû renoncer à son dernier combat contre le cancer le 1er décembre à l’âge de 56 ans. Écrivaine, journaliste et chroniqueuse, Hélène Pedneault a laissé une marque indélébile sur la culture québécoise. Née à Jonquière, c’est au Saguenay qu’elle fait ses premières armes comme journaliste. Elle plonge dans le showbusiness dans les années 70 en écrivant quelques chansons pour Marie-Claire et Richard Séguin. À cette époque, elle agit également comme imprésario pour les Séguin ainsi que pour Renée Claude. Ce qui la fait davantage connaître du grand public, ce sont les « Chroniques délinquantes » qu’elle signe dans la revue féministe La Vie en rose. Au fil des ans, elle publie une dizaine de livres dont « Notre Clémence », une biographie de Clémence Des Rochers. En 1996, elle reprend l’œuvre de Françoise Loranger et signe une adaptation de la série « Sous le signe du Lion » pour Radio-Canada. La qualité de ses textes lui avait valu un prix Gémeaux. Femme engagée, elle était l’une des cofondatrices de la coalition Eau Secours et avait signé les paroles de la chanson thème « Du pain et des roses » qui accompagnait la Marche des Femmes contre la pauvreté.

 

 

 

 

Hi Ha Tremblay ressuscite le temps d’un DVD !

 

 Le personnage Roland « Hi Ha » Tremblay a marqué le monde de l’humour au Québec dans les années 80 et 90. Créé par Michel Barrette, le personnage était disparu depuis de nombreuses années. Mais voilà que juste à temps pour le temps des fêtes, il ressuscite pour fêter ses 25 ans d’existence… minimum… Pour créer ce DVD, Michel Barrette s’est rendu compte qu’il existait très peu d’archives visuelles où l’on pouvait retrouver le pittoresque bleuet. Le célèbre humoriste, devenu comédien, a donc enfilé de nouveau son chapeau et ses bottes de cowboy et est remonté sur scène pour refaire les meilleurs numéros de Hi Ha Tremblay. C’est ce spectacle unique qui a été capté pour la confection de cet objet de collection. En extra, on peut retrouver d’autres moments inoubliables de la carrière de « Hi Ha » Tremblay, dont le vidéoclip de la chanson « Le temps d’une dinde ». Il faut donc sans faute se procurer ce DVD intitulé « Roland Hi Ha Tremblay : 25 ans minimum… » Entre temps, Michel Barrette continue d’animer « Pour le plaisir » à Radio-Canada aux côtés de France Castel…

 

 

 

 

Une drôle de façon de fêter Québec !

 

 La ville de Québec a occupé une large part de l’actualité en 2008 avec toutes les festivités entourant le 400ième anniversaire de la ville. Même si la plupart des activités sont maintenant chose du passé, il reste encore quelques événements pour souligner cette année de réjouissance. ARTV présentait en décembre deux émissions intitulées « La grande bataille » racontant de façon humoristique les débuts de la civilisation en Nouvelle-France. Frontenac est alors gouverneur de la Nouvelle-France et est hanté par son prédécesseur, Samuel de Champlain. Il tente de son mieux de veiller aux destinées de la colonie aux côtés de Radisson, Madeleine de Verchères et le père Brébeuf. Cette folle saga est interprétée avec brio par Réal Bossé, Édith Cochrane, François Papineau, Martin Drainville, Pierrette Robitaille et plusieurs autres. Les puristes et les mordus d’histoire n’ont peut-être pas apprécié cette déformation volontaire de notre histoire, mais le but était plutôt de faire passer un agréable moment aux téléspectateurs. Un site web a d’ailleurs été créé afin de replacer les événements dans une perspective historique. « La grande bataille », c’est du jamais vu à la télévision québécoise, une occasion de souligner le talent des grands créateurs de chez-nous.

 

 

 

 

Élections Québec : Un imprésario élu !

 

 À peine un an et demi après avoir pris le pouvoir avec un gouvernement minoritaire, le premier ministre Jean Charest est retourné en élection, le 8 décembre. La population n’étant pas prête pour une nouvelle élection provinciale, la campagne électorale a soulevé bien peu de passion. Maintenant que le résultat est connu, le milieu artistique se réjouit de l’élection ou la réélection de certains de ses membres. La grande surprise de ce nouveau scrutin est sûrement l’élection pour le compte du Parti Québécois de l’imprésario Yves-François Blanchet. Élu dans le comté de Drummond, il s’est surtout fait connaître comme gérant des chanteurs Hugo et Éric Lapointe. Fervent nationaliste, Éric Lapointe affirmait que c’est la politique qui lui a permis de connaître Yves-François et que c’est également la politique qui l’obligera à se trouver un nouveau gérant au cours des prochains jours. Quatre jours avant l’élection, Blanchet avait été appréhendé par les policiers alors qu’il aurait échoué un alcootest, ce qui n’a pas empêché les gens de Drummond de lui faire confiance pour les représenter. Par ailleurs, le comédien Maka Kotto a bien réussi son passage à la politique provinciale. Député bloquiste à Ottawa depuis 2004, il a été élu pour le Parti Québécois dans la circonscription de Bourget. Maka Kotto s’est fait connaître pour ses rôles dans les films inspirés par les aventures de Dany Laferrière et comme concierge dans le téléroman « Virginie ». Pour le même parti, l’ex-comédien Pierre Curzi a été réélu dans la circonscription de Borduas. Les animateurs Bernard Drainville, Marguerite Blais et Chrsitine St-Pierre ont également été réélus, le premier pour le Parti Québécois et les deux dernières pour le Parti Libéral du Québec.

 

 

 

 

Marie-Élaine Thibert, la nouvelle star de Noël !

 

 Le mois de décembre ramène chaque année les chansons de Noël qui nous mettent dans l'ambiance des fêtes. Chaque année aussi, quelques artistes endisquent un album de Noël, tentant de réinventer le genre. Cette année, c’est l’album « Un jour Noël » de Marie-Élaine Thibert que tout le monde voudra se procurer. Issu de la première saison de « Star Académie », Marie-Élaine Thibert a choisi de reprendre quelques classiques de Noël dans le style Motown. Elle nous fait aussi redécouvrir une chanson méconnue du répertoire de Noël, la chanson titre « Un jour Noël », qu’elle interprète en duo avec Grégory Charles. En plus des grandes pièces fort connues comme « J’ai vu maman embrasser le Père Noël », « Sainte nuit », « Vive le vent » et « Minuit chrétiens », elle chante aussi une pièce peu souvent reprise intitulée « Danser autour du sapin vert ». Depuis sa sortie, l’album se vend très bien (c’était à prévoir) au point où Marie-Élaine se produira au Théâtre St-Denis pour donner l’occasion à ses fans de l’entendre chanter le répertoire du temps des fêtes.

 

 

 

 

Joël Legendre revisite l’année !

 

 C’est maintenant devenu une tradition pour le Théâtre du Rideau Vert de revisiter les grands moments de l’année qui s’achève. En faisant la mise en scène de « 2008 revue et corrigée », Joël Legendre a su frapper dans le mille de ce qui a touché les québécois au cours de l’année : l’affaire Bernier-Couillard, l’élection de Barack Obama, les explications de Lise Thibault, le 400ième de Québec, la crise de la listériose et l’exil de Nathalie Simard. L’un des fils conducteurs du spectacle, c’est la tournée mondiale de Céline Dion, qui l’a conduite jusque sur les Plaines d’Abraham pour chanter en duo avec Ginette Reno, un moment fort qu’on revit sur scène grâce à l’immense talent des interprètes. Suzanne Champagne se dépasse dans ce spectacle où on la confond parfois avec ses personnages, dont Pauline Marois, Michèle Richard et Maman Dion, tellement elle est crédible. Une autre grande interprète qu’on découvre lors de « 2008 revue et corrigée », c’est Véronique Claveau. Son talent de chanteuse est remarquable puisqu’elle peut chanter de la même manière que Céline Dion, Marie-Élaine Thibert et Ariane Moffatt, un exploit digne des plus grands talents. Tammy Verge, qu’on connaît pour sa participation à « Dieu merci », sait elle aussi prendre la place qui lui revient, particulièrement dans son imitation de Marie Carmen, qu’elle amène même dans le hall du théâtre lors de l’entracte. Benoît Paquette, René Rousseau et Marc St-Martin complètent la distribution du spectacle. La force de la revue est de parodier les émissions télévisées les plus populaires de l’année, soit « Dieu merci », « Le banquier », « Les Parent » et « Occupation double ». Si vous voulez voir ce spectacle, dépêchez-vous, les billets s’envolent rapidement. De nouvelles supplémentaires ont été ajoutées jusqu’au 15 janvier.

 

 

 

 

« Ramdam » tire sa révérence !

 

 Télé-Québec a perdu son émission la plus écoutée le 12 décembre alors qu’on présentait le tout dernier épisode du téléroman jeunesse « Ramdam ». Depuis huit ans à l’antenne, 785 épisodes ont été présentés pour le plaisir des jeunes et même de certains moins jeunes qui ne manquaient pas ce rendez-vous quotidien. Le dernier épisode présente le mariage de Claude et Victoria, ce qui permet à la plupart des personnages de se retrouver pour une dernière fois. Mirianne Brûlé, Xavier Morin-Lefort, Mariloup Wolfe et Maxime Desbiens-Tremblay interprétaient les personnages principaux de la série et ont permis à ces jeunes acteurs de prendre de l’expérience dans leur travail. Au fil des années, deux couples se sont même formés sur l’émission. C’est en effet en travaillant sur « Ramdam » que Mariloup Wolfe a fait la connaissance de Guillaume Lemay-Thivierge qui partage sa vie depuis ce temps. Mirianne Brûlé a aussi connu l’amour grâce à « Ramdam » puisqu’elle y a rencontré son amoureux Jason Roy-Léveillée.

 

 

 

 

Un dernier rendez-vous avec Bernard Derome !

 

 « Le téléjournal » de Radio-Canada ne sera plus jamais le même. Le 18 décembre, Bernard Derome a animé le bulletin télévisé pour la dernière fois. 38 ans après notre premier rendez-vous avec lui, nous devons maintenant vivre le deuil d’un grand morceau de notre culture télévisuel. Bernard Derome fait un peu partie de la famille puisqu’avec lui nous avons vécu les plus grands moments du Québec, du Canada et du monde entier. Trois référendums et des dizaines de soirées d’élections, Bernard Derome savait informer dignement les téléspectateurs avant de lancer sa célèbre phrase « Si la tendance se maintient… ». Il a fait ses débuts au « Téléjournal » en octobre 1970 alors que le FLQ faisait vivre à la province la pire crise politique de son histoire. Depuis, Bernard Derome nous a annoncé le mariage de Charles et Diana, le décès de Diana, la crise du verglas, les attentats du 11 septembre et plusieurs autres événements qui ont marqué l’histoire du monde. Dans les années 90, Bernard Derome avait quitté son siège pour une première fois, laissant la place à Stéphan Bureau. Comme la formule n’arrivait pas à accrocher le public, on a ramené le traditionnel Bernard. Cette fois, c’est vrai. C’est Céline Galipeau qui prendra la relève, elle qui a déjà l’expérience de l’édition week-end du « Téléjournal ». Pour souligner le départ de Bernard Derome, une entrevue avec Michel Desautels a été présentée immédiatement après cette émission historique pour retracer les moments forts de sa carrière.

 

 

 

 

Les adieux de Clémence !

 

 Après Jean-Pierre Ferland et Yvon Deschamps, c’est au tour de Clémence Des Rochers d’annoncer sa retraite de la vie artistique. À 75 ans, l’humoriste et chanteuse a livré sa dernière performance sur scène lors d’un spectacle bénéfice présenté à l’Espace Go. Ce spectacle mettait fin à une tournée qui a duré trois ans. En plus des numéros de Clémence elle-même, les spectateurs ont eu droit à des prestations de Danièle Panneton, Rita Lafontaine, Evelyne de la Chenelière et Marie-Michèle Desrosiers, venues rendre hommage à leur amie. Ayant débuté dans la chanson avec les Bozos au début des années 60, Clémence a aussi opéré une boîte à chansons. Elle a marqué la chanson québécoise avec les pièces « Je ferai un jardin » et « Le monde aime mieux Mireille Mathieu ». En humour, elle fut la première femme à faire du stand-up comique et ses monologues étaient si bien ficelés, parfois même avec des rimes, que son style ne fut jamais copié. Comme comédienne, on l’a vue à la télé dans « Grujot et Délicat » et au cinéma dans « La grande séduction ». Clémence nous manquera beaucoup.

 

 

 

 

Un grand départ pour Claude Meunier !

 

 L’année 2008 ne restera pas mémorable pour le cinéma québécois. Outre « Cruising Bar », « Borderline » et « Babine », aucun film n’a dépassé la barre d’un million de recettes au box-office. Le film « Le grand départ », première réalisation de Claude Meunier, pourrait bien faire partie de cette liste prestigieuse si le succès espéré est au rendez-vous. Claude Meunier, c’est l’homme derrière le succès de Ding et Dong et de « La petite vie ». Le public admire son talent et pourrait bien le suivre jusqu’au grand écran. « Le grand départ » raconte l’histoire de Jean-Paul qui quitte son épouse pour vivre avec une jeune maîtresse de quinze ans sa cadette. Les grands enfants adultes de Jean-Paul lui donneront du fil à retordre pour vivre sa nouvelle passion amoureuse. Comédie légère, le scénario également signé de Claude Meunier est idéal pour le temps des fêtes. Le film met en vedette Marc Messier, Guylaine Tremblay, Hélène Bourgeois-Leclerc, Rémy Girard, Diane Lavallée, Patrick Drolet, Luc Senay, Catherine Trudeau et Louis-José Houde.

 

 

 

 

Eartha Kitt meurt le jour de Noël !

 

 La chanteuse et actrice Eartha Kitt est décédée à 81 ans le jour de Noël. Elle souffrait d’un cancer du côlon. C’est un proche de la famille, Andrew Freedman, qui a annoncé la triste nouvelle. Née en Caroline du Sud d’une mère noire Cherokee et d’un père blanc, elle n’a que 8 ans lorsqu’elle doit aller vivre chez un oncle à Harlem. C’est là qu’elle commence à chanter, surtout du jazz. Elle débute sa carrière dans les années 50, se produisant dans une centaine de pays et chantant dans 10 langues différentes. En français, on lui doit l’interprétation de la chanson « C’est si bon ». Elle mène parallèlement une carrière d’actrice, interprétant notamment Hélène de Troies pour Orson Welles qui la considérait comme la femme la plus excitante au monde. En 1967, elle participe à la série télévisée « Batman » où elle tient le rôle de Catwoman. Femme excessivement controversée, on se souvient qu’en 1968, alors qu’elle est invitée pour un repas à la Maison Blanche, elle se prononce contre la guerre au Viet-Nâm. Elle est alors chassée du pays et ne pourra y retravailler qu’à compter de 1974. En 1986, elle vient au Québec faire un spectacle avec Marjo. La conférence de presse annonçant ce spectacle est resté gravé dans nos mémoires alors que les deux chanteuses en étaient venues à se chicaner. Sa dernière prestation sur scène remonte à 2003 alors qu’elle faisait partie d’une comédie musicale sur Broadway.

 

 

 

 

Valérie Letarte emportée par le cancer !

 

 Le temps des fêtes 2008 aura été assombri par une nouvelle très attristante. L’animatrice et chroniqueuse Valérie Letarte a succombé à un cancer qui la minait depuis deux ans. Elle est décédée chez-elle, le 28 décembre, entourée de ses proches. Elle avait 47 ans. Valérie Letarte est surtout connue des plus jeunes comme l’animatrice de « 275-allô » et de « Ados radio » sur les ondes de la Première Chaîne de Radio-Canada. Sa passion pour la radio était d’ailleurs présente dès sa plus tendre enfance. Très jeune, elle se cachait dans son lit pour écouter les tribunes radiophoniques. Après des études en sciences politiques, en art dramatique et en communications, Valérie Letarte fait ses débuts à Radio Centre-Ville au milieu des années 80. Puis CKOI l’engage comme animatrice de nuit. Elle travailla à la radio pour CFGL, CKVL et le FM 93 de Québec. C’est toutefois dans les années 90 qu’elle se fait connaître d’un plus large public en faisant de la télé comme chroniqueuse culturelle à TVA pour « Salut bonjour » et à TQS pour « Le grand journal ». En 1998, elle retourne à la radio et participe à l’émission « C’est bien meilleur le matin » animée par René Homier-Roy. Puis, vient l’aventure de « 275-allô » et « Ados radio », des émissions jumelles qu’elle anime à partir de 2003. Elle quitte son métier en 2007 pour des raisons de santé. Pour lui rendre hommage, « 275-allô/Ados radio », maintenant animé par Élaine Ayotte, rediffusera dans la semaine du 5 janvier des extraits d’entrevues faites par Valérie Letarte. Une cérémonie à sa mémoire aura lieu le 11 janvier. Elle laisse dans le deuil son fils de 7 ans, Pavel.

 

 

 

 

Les nouveaux albums du mois de décembre !

 

 Patrick Norman, « Plaisirs de Noël »

 C’est la troisième fois que Patrick Norman nous offre un album de Noël. Reprenant des classiques de Noël à la saveur country, tels « Petit Papa Noël », « Au royaume du bonhomme hiver » et « Les anges dans nos campagnes ». Pour souligner la sortie de cet album, il se produira en spectacle à l’Oratoire St-Joseph au milieu du mois de décembre.

 

 

 

 

 

Le carnet social !

 

Bravo aux tourtereaux !

- L’animatrice Marie-Soleil Michon s’est marié en secret aux Bahamas le 18 décembre avec le cinéaste Érick Tessier.

- La chanteuse Annie Villeneuve est en amour avec Étienne Boulay, joueur de football pour les Alouettes de Montréal.

 

 

Aux heureux parents !

- Le 6 décembre, la musicienne Jorane a accouché de jumeaux, au plus grand plaisir du papa, le chanteur Jonathan Painchaud.

 

- Le 31 décembre, le comédien Pierre-François Legendre et sa conjointe Cynthia Sévigny sont devenus parents pour la première fois alors qu’ils ont vu naître leur fils Eliott.

  

 

Sincères condoléances !

- Le dramaturge Harold Pinter, prix Nobel de littérature en 2005, a été emporté par le cancer à 78 ans la veille de Noël.

- La célèbre pin-up américaine Bettie Page est décédée à l’âge de 85 ans.

- À l’acteur Mark Ruffalo dont le frère, Scott, est mort en jouant à la roulette russe.

 

 

Sincères félicitations !

- Au DJ Daniel Desnoyers qui s’est mérité un disque de diamant pour la vente d’un million d’albums au Canada.

- Au journaliste Pierre Nadeau qui a reçu le Prix Judith-Jasmin le 6 décembre, prix remis par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec.

 

 

 

 

 

Les nouveautés sur Star Québec !

 

Pour la première fois, Star Québec présentait une forme de revue artistique de l’année. Avec la collaboration de www.jokejoce.com, on présentait le diaporama « Top-25 des personnalités de l’année 2008 ». Et qui était numéro à ce palmarès bien particulier ? Nulle autre que la chanteuse Céline Dion dont la tournée « Taking Chances » a défrayé les manchettes à travers le monde et qui a reçu le trophée hommage du Gala de l’ADISQ après son passage mémorable sur les Plaines d’Abraham, dans le cadre d’un spectacle unique pour le 400ième de Québec.

 

En plus de ce diaporama, Star Québec n’a pas délaissé sa tradition et vous offrait également celui des « Grands disparus 2008 », toujours créé avec la collaboration de www.jokejoce.com.