Août 2008

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

Les manchettes du mois :

(Cliquez sur le titre pour lire l’article)

 

Francis Leclerc aborde le baseball !

Félix Leclerc, toujours aussi géant !

Jean Pilote emporté par le cancer !

Pierre Lapointe en met plein la vue !

Gilles Proulx : Le départ d’un grand !

Le music-hall pleure Fabiola !

Nathalie Simard se remarie !

Marcel Béliveau a-t-il neuf vies ?

Bernie Mac succombe à une pneumonie !

Isaac Hayes meurt à 65 ans !

Au revoir Jean Pilote !

Quand les trentenaires nous font sourire !

Éric Lapointe enflamme Expo Québec !

Céline Dion éblouit Montréal !

Céline Dion offre son cadeau à Québec !

Décès de Fernand Doré !

Le cancer a eu raison de Michel Vastel !

Rita Lafontaine au paradis !

Cinéma québécois : Amenez-en des films !

Les nouveaux albums du mois d’août !

Le carnet social !

 

 

 

 

 

Francis Leclerc aborde le baseball !

 

Hé oui, le cinéaste Francis Leclerc aborde le thème du baseball. C’est du moins ce qu’on pourrait croire avec la sortie le 1er août de son film « Un été sans point ni coup sûr ». Pourtant, il y a un thème encore plus profond qui se dégage de ce scénario : l’histoire d’une relation entre un père et son fils. L’histoire se déroule à Montréal en 1969 alors que les Expos en sont à leurs débuts. Un garçon de 12 ans qui rêve de jouer un jour avec l’équipe professionnelle de Montréal est refusé dans l’équipe officielle de sa paroisse. Il décide donc de monter une équipe avec tous les autres garçons dans la même situation que lui. Pierre-Luc Funk tient le rôle de ce jeune homme persévérant. Il est entouré par des pros du cinéma, soit Patrice Robitaille, Roy Dupuis et Jacinthe Laguë, mais aussi par une pléiade de jeunes comédiens qui font leurs débuts au cinéma. C’est un roman de Marc Robitaille qui est à l’origine de ce film, le troisième de Francis Leclerc après « Une jeune fille à la fenêtre » et « Mémoires affectives ».

 

 

 

 

Félix Leclerc, toujours aussi géant !

 

Une fois de plus, la légende de l’homme aura prouvé que le temps n’altère jamais ce qui est riche ! L’œuvre de Félix Leclerc séduit toujours autant, même 20 ans après son décès. Dans le cadre des Francofolies de Montréal, le 2 août, on a souligné le 20ième anniversaire de décès du défricheur de la chanson poétique au Québec avec le spectacle « Félix, l’homme de paroles ». Une pléiade d’artistes s’est relayée sur scène pour chanter et réciter des bribes de textes de cet homme que personne n’a oublié. Parmi ces artistes, la filleule de Félix Leclerc, Mireille Deyglun, a participé à la narration. On a aussi pu entendre la musique du violoncelliste Claude Lamothe. En chansons, on a pu entendre Richard Séguin, Chloé Ste-Marie, Catherine Major, Yann Perreau et Daniel Boucher. Jean Lapointe, grand ami de Félix, y est allé d’une imitation émouvante sur la chanson « Attends-moi ti-gars ». Céline Bonnier, Julie Castonguay et Fred Pellerin ont aussi pris part au spectacle. En ouverture, chacun des artistes a déposé ses souliers devant la scène pour montrer à quel point ils portaient respect à ce pionnier. Félix Leclerc s’est éteint à l’Île d’Orléans le 8 août 1988.

 

 

 

 

Pierre Lapointe en met plein la vue !

 

Le chanteur Pierre Lapointe nous aura donné l’un des plus moments les plus mémorables des Francofolies de Montréal en 2008. Avec son spectacle « Mutantès », il a créé un événement unique. Pendant trois soirs seulement, il a présenté ce spectacle composé d’une vingtaine de nouvelles chansons en plus de quelques pièces déjà connues du public. Mais ce qui a marqué le plus avec « Mutantès », c’est l’élément visuel. En effet, entouré de 13 danseurs et choristes, Pierre Lapointe dans un univers aux éclairages uniques. L’originalité de cette lumière nous transporte dans une espèce de décor virtuel où évolue Pierre Lapointe habillé en mutant. En fait, on n’aurait qu’une chose à reprocher à ce spectacle, c’est qu’il ne sera pas présenté en tournée, le côté technique étant trop difficile à déplacer. Il ne nous reste qu’à espérer qu’un DVD puisse rendre immortel ce moment magique.

 

 

 

 

Jean Pilote emporté par le cancer !

 

C’est une nouvelle qui a de quoi surprendre : à 51 ans, Jean Pilote a été emporté par un cancer le 3 août. La nouvelle de sa maladie n’a pas été ébruitée et pourtant l’issue de celle-ci lui a été fatale. Jean Pilote a touché à beaucoup de domaines de la vie artistique au Québec. Né en 1957, il a débuté à la radio dans la région de Québec comme annonceur et animateur, avant de passer dans le monde montréalais. On l’a entendu tour à tour à CHOI, puis à CKOI. Par la suite, il a été chroniqueur à la radio pour « Vedettes en direct » et à la télé pour « De bonne humeur » et « Salut bonjour ». Puis, il fut aussi comédien. Il fut l’un des cascadeurs attitrés de l’émission « Surprise sur prise » animée par Marcel Béliveau dans les années 80. Il a tenu de petits rôles dans différents films et séries télévisées, le dernier remontant à janvier dernier alors qu’il jouait un médecin dans « Les Lavigueur ». Finalement, un autre de ses métiers fut d’être imprésario, gérant notamment la carrière de la chanteuse Stéphanie Martin. Son heure de gloire, il la connut au début des années 90 alors qu’il fut le conjoint et le gérant de Ginette Reno.

 

 

 

 

Le music-hall pleure Fabiola !

 

L’une des vedettes du music-hall québécois, la meneuse de revue Fabiola, est décédé le 4 août à l’âge de 78 ans. Retirée depuis de nombreuses années, elle avait occupé une place importante dans le milieu de la variété. Native du Maroc sous le nom de Louisa Lozano, ses parents étaient d’origine espagnole. C’est dans les années 50 qu’elle quitte son pays pour s’installer au Québec avec son mari, Roger Trouve. Dès lors, elle débute dans le milieu artistique sous le nom de Fabiola, s’illustrant notamment dans les revues du personnificateur Guilda. En 1969, elle mène elle-même sa propre revue, « Folies bergères », qu’elle présente à l’Hôtel Tropicana de Las Vegas. Elle devient ainsi la première québécoise à se produire dans la capitale du jeu. Lorsqu’elle revient au Québec, on la retrouve régulièrement au Caf’Conc et aux Folies Royales. Le déclin du music-hall n’est pas facile à vivre, mais elle peut continuer de travailler grâce au Théâtre des Variétés de Gilles Latulippe. Lorsque Gilles Latulippe a vendu son établissement, elle a choisi de mettre un terme à sa carrière. En plus de son époux, elle laisse dans le deuil sa fille Sandra et son petit-fils Alessandro.

 

 

 

 

Marcel Béliveau a-t-il neuf vies ?

 

On ne sait trop comment il a pu résister jusqu’à maintenant, mais voilà que l’animateur Marcel Béliveau est une fois de plus confronté à la maladie. Le créateur de « Surprise sur prise » vient d’annoncer, via son blogue, qu’il souffre une fois de plus d’un cancer. Ce n’est pas la première fois que l’homme est confronté à la maladie, ayant déjà survécu à trois cancers et deux infarctus. Ce quatrième cancer est bel et bien là, mais Marcel Béliveau lui-même ne veut pas y prêter attention plus qu’il ne le faut. Il ne sait pas trop à quel endroit la maladie l’a attaqué, préférant continuer ses activités comme si de rien n’était. D’ailleurs, au cours des prochains jours, il débute le tournage du film « Georges-Henri T. est décédé » qui découle d’un projet sur le web, une sorte de cinéma académie. On peut d’ailleurs suivre les développements de ce projet sur www.cinema-academie.com . Entre temps, peut-être devra-t-il suivre certains traitements pour combattre la maladie, il l’ignore toujours pour le moment.

 

 

 

 

Gilles Proulx : Le départ d’un grand !

 

Après une carrière de 46 ans, l’animateur radiophonique Gilles Proulx s’est retiré définitivement en animant « Le journal du midi » pour une dernière fois sur les ondes de 98,5 FM le 7 août. Cette émission, il la dirigeait depuis déjà 25 ans, ce qui amplifiait la légende de l’homme qui a choisi de prendre une retraite bien méritée. Pour son grand départ, une pléiade de vedettes étaient venus lui dire au revoir en personne, parmi lesquelles on comptait notamment l’ancien premier ministre Bernard Landry, la chanteuse Martine St-Clair et d’autres animateurs comme André Arthur, Jocelyne Cazin, Denis Lévesque, sans oublier Jacques Proulx, frère du fêté et lui-même annonceur chevronné. En guise d’ouverture à son émission, il a lancé : « En manchettes aujourd’hui, je me mets dehors. » Gilles Proulx a toujours cherché à choquer dans le but de faire avancer les opinions publiques. Pourtant, il n’y a qu’un seul propos qu’il regrette, c’est celui qui l’avait poussé vers la sortie à TQS alors qu’il animait l’émission « L’avocat et le diable ». Il avait alors traité une victime de viol de « petite vache » et de « petite garce ». Les ennuis de santé qu’il a connu l’an dernier (un quadruple pontage) l’ont incité à quitter la vie publique et à penser un peu à lui. Passionné de voyages, on imagine que son temps sera bien employé au cours de sa retraite.

 

 

 

 

Nathalie Simard se remarie !

 

Décidément, année après année, on se dit que la chanteuse Nathalie Simard vit une année marquante. 2008 ne fait pas exception à la règle. Après son retrait de la vie publique plus tôt cette année, elle a chois d’ouvrir son intimité au magazine La Semaine et de parler de son mariage avec Lévis Guay en République Dominicaine le 7 août. Seulement quelques intimes ont assisté à la cérémonie, mais tout le Québec a eu droit à un reportage de 10 pages remplies de photos. Et dire qu’elle ne voulait plus que les revues parlent de sa vie privée… Et comme si ce n’était pas suffisant, elle accorda même une entrevue à « Flash » à TQS pour exposer son bonheur un peu plus. Après avoir décidé de quitter la vie publique il y a quelques semaines à peine, les choses ses sont précipitées pour Nathalie Simard : rupture amoureuse, exil en République Dominicaine avec son nouvel amoureux et diverses poursuites relatives à la fin de sa carrière. Il s’agit d’un deuxième mariage pour Nathalie Simard qui avait épousé Alain Decelles en 1994 dans des circonstances similaires, c’est-à-dire loin des siens et après des démêlés judiciaires qui avaient fait la manchette. La seule différence, c’est qu’elle connaissait son conjoint depuis plus longtemps et qu’elle avait eu une fille avec lui. De toute façon, que ce mariage plaise ou non à son public, l’important c’est que Nathalie profite du bonheur qui passe en espérant que celui-ci dure le plus longtemps possible.

 

 

 

 

Bernie Mac succombe à une pneumonie !

 

L’acteur Bernie Mac vient de nous quitter. Âgé de 50 ans, c’est une pneumonie qui est à l’origine de son décès survenu le 9 août dans un hôpital de Chicago. Il s’était particulièrement fait connaître grâce au film « Ocean’s Eleven » où il jouait aux côtés de Brad Pitt et George Clooney. Mais ce n’était pas d’hier qu’il faisait carrière dans le showbizz. Né dans un quartier pauvre de Chicago, il avait perdu sa mère à l’âge de 16 ans. Quatre ans plus tard, il commençait à se produire dans les clubs. Ayant travaillé à gauche et à droite, il a dû attendre 1992 avant de décrocher son premier rôle au cinéma dans « No Money ». C’est en 2001 qu’il connaît la gloire grâce à « Ocean’s Eleven ». Il y joue l’un des onze gangsters. Il fera aussi partie des suites de ce film. Outre ces films, on a aussi pu le voir dans « Charlie’s Angels » en 2003 et dans « Transformers » en 2007. Récemment, il avait pris position dans la campagne électorale en faveur de Barack Obama, noir et originaire de Chicago comme lui.

 

 

 

 

Au revoir Jean Pilote !

 

Plusieurs membres de la communauté artistique québécoise a salué pour une dernière fois l’imprésario, annonceur et producteur Jean Pilote le 9 août lors d’une brève cérémonie au salon Urgel Bourgie de Ville St-Laurent. C’est à l’animatrice et comédienne Danielle Ouimet qu’est revenue la tâche de lire l’homélie à la mémoire de celui qui a voulu toucher à tout dans le show-business. Les chanteurs Mario Pelchat et Jacques Salvail étaient présents tout comme l’animateur Érick Rémy. La chanteuse Ginette Reno, qui fut la conjointe de Jean Pilote dans les années 90, a assisté à la cérémonie en compagnie de son nouveau conjoint Karlo. L’ex-femme de Jean Pilote, Guylaine Handfield, était aussi présente. Mariée avec Jean Pilote en 1995, elle lui avait donné deux filles, Charlie et Fanny. Jean Pilote a été emporté par un cancer le 3 août à l’âge de 51 ans.

 

 

 

 

Isaac Hayes meurt à 65 ans !

 

Le monde de la musique soul vient de perdre l’un de ses grands noms. Isaac Hayes a été retrouvé sans vie le 10 août à sa résidence de Memphis au Tennessee. Il avait 65 ans. Bien que les circonstances de son décès soient encore nébuleuses, on a quand même conclu à une mort naturelle. Son corps gisait à côté d’un tapis roulant d’exercices qui fonctionnait toujours. Né en 1942, il avait découvert le milieu artistique à l’adolescence alors qu’il avait remporté un concours. En 1964, il débute professionnellement comme pianiste accompagnateur, notamment pour Otis Redding. Il devient une vedette en 1969 en enregistrant son propre album, « Hot Buttered Soul ». En 1971, il atteint la première place au palmarès grâce au thème musical du film « Shaft ». Ce titre lui permit également de remporter deux Grammy Awards et un Oscar en 1972. Puis, il tourna dans quelques films dont « Milliardaire malgré lui » avec Nicolas Cage. De 1997 à 2006, il avait prêté sa voix au personnage de Chef dans la série animée « South Park ». Il avait quitté la série parce qu’on s’y était moqué de l’église de scientologie dont il était membre. Il avait aussi été élu au Temple de la Renommée du Rock’n’roll en 2002. Il laisse dans le deuil 12 enfants dont le dernier était né en 2006 de son union avec Adjowa, sa femme depuis trois ans.

 

 

 

 

Quand les trentenaires nous font sourire !

 

Les gars dans la trentaine ont déjà fait l’objet de la série « Les invincibles ». Encore plus farfelu, nous vous invitons maintenant dans l’univers du film « Le cas Roberge » qui a pris l’affiche au milieu du mois d’août. Certains connaissent peut-être déjà le personnage central, Roberge, joué par Benoît Roberge, qui présente des capsules sur le web. Si vous n’êtes pas familier avec lui, on nous dit que vous passerez quand même un bon moment de divertissement. Autour de Roberge, on peut voir évoluer les personnages incarnés par Sébastien Benoît, Jean-Michel Dufaux et Stéphane E. Roy. Le quatuor, sous des dehors amusants, livrent une réflexion sarcastique sur le milieu du show-business au Québec. Par exemple, on peut voir Sébastien Benoît s’offusquer de ne pas trouver sa photo dans un reportage journalistique. « Le cas Roberge » ne révolutionne peut-être pas le cinéma, mais on peut assurer l’amusement et le divertissement. C’est Raphaël Malo qui signé la réalisation du film, une première puisque jusqu’ici, il a œuvré surtout en télévision.

 

 

 

 

Céline Dion éblouit Montréal !

 

Dans le cadre de sa tournée mondiale « Taking Chances », la chanteuse Céline Dion était en spectacle au Centre Bell de Montréal. Pour ce passage dans sa région d’origine, la chanteuse avait adapté son spectacle en présentant quelques surprises, notamment la performance sur scène de Véronic Dicaire. La chanteuse s’est même permis d’imiter Céline lors de sa prestation.  Par ailleurs, le spectacle comprenait sensiblement les mêmes chansons que la version francophone de sa tournée mondiale, dont plusieurs de ses grands succès comme « The Power of Love », « All By Myself », « J’irai où tu iras » et « L’amour existe encore ». Après ce passage au Centre Bell, il était déjà temps pour Céline de penser au prochain concert, un spectacle confectionnée tout spécialement pour le 400ième de la ville de Québec et présenté sur les Plaines d’Abraham le 22 août prochain.

 

 

 

 

Éric Lapointe enflamme Expo Québec !

 

Les problèmes de voix du chanteur Éric Lapointe semblent maintenant réglés. C’est ce qu’a pu constater le public de Québec lors d’un spectacle en plein air présenté dans le cadre d’Expo Québec, le 16 août. Avec une énergie propre aux rockers, Éric Lapointe a entonné des chansons de son dernier album « Ma peau » avant de poursuivre avec ses grands succès qu’il a tous interprétés en chœur avec la foule : « Mon ange », « N’importe quoi », « Le screw » et  « Bobépine » font partie des pièces qui ont fait levé la foule fort imposante. « Vous êtes le meilleur public au monde » a-t-il lancé au gens de Québec venus l’applaudir. Comme à son habitude, il a débuté le spectacle en retard, il a bu sa bière sur scène et il a exhibé au public un soutien-gorge lancé par une fan. Outre le spectacle d’Éric Lapointe, Expo Québec offre cette année un cadeau pour le 400ième de la ville : une exposition de sculptures sur sable racontant l’histoire de la capitale. On peut visiter l’exposition avec un magnétophone individuel qui raconte cette histoire. En cette année de festivités, la France est le pays invité qui démontre sa culture dans un pavillon de l’exposition. Chaque soir, un artiste est invité à offrir une prestation sur scène, comme Éric Lapointe. On a aussi eu l’occasion d’applaudir notamment Garou et Mike Ward.

 

 

 

 

Décès de Fernand Doré !

 

La télévision de Radio-Canada vient de perdre un personnage marquant de son histoire. Le 19 août, Fernand Doré s’est éteint à l’âge de 85 ans. Il était particulièrement connu pour sa collaboration aux premières émissions jeunesse de Radio-Canada, dont « Pépinot et Capucine », « Fafoin », « La boîte à surprises » et « Picolo ». C’est lui qui a mis sur pied la section jeunesse de la télévision d’état en 1954. À la fois auteur, acteur et metteur en scène, il fut également réalisateur pour la télévision en plus d’être un homme actif au théâtre. En 1946, il avait fondé une compagnie théâtrale, la Compagnie du Masque, avec son épouse la comédienne Charlotte Boisjoli. Il avait aussi dirigé le Théâtre de l’Égrégore. Dès 1964, il est directeur de la radio de CKAC. Il laisse dans le deuil ses trois enfants, dont Jean-François Doré, animateur à Radio-Canada.

 

 

 

 

Céline Dion offre son cadeau à Québec !

 

Le spectacle de Céline Dion présenté le 22 août sur les Plaines d’Abraham à l’occasion du 400ième de Québec passera à l’histoire. La diva devenue une star internationale a livré un spectacle qui lui ressemble et qui peut se définir par un seul mot : générosité. Même si certaines personnes sont moins attirés par l’œuvre de Céline Dion, le spectacle historique était un incontournable de l’été. La star a offert un spectacle entièrement francophone, interprétant dans un premier temps quelques-uns de ses succès, dont « Destin » et « On ne change pas ». Puis, une pléiade d’artistes ont défilé sur scène pour venir faire un duo avec elle. Ce fut le cas notamment de Dan Bigras qui interpréta « Tue-moi » avec Céline et de Marc Dupré qui est venu faire sa chanson « Tout près du bonheur » qu’il avait d’ailleurs endisqué avec sa célèbre belle-mère. Garou, Nanette Workman, Éric Lapointe, Zachary Richard, Claude Dubois, Jean-Pierre Ferland, Mes Aïeux et la famille Dion sont venus faire leur petit bout de spectacle avec la grande Céline. Le clou de la soirée, celui qui a donné la chair de poule au public, fut sans contredit la chanson « Un peu plus haut, un peu plus loin » que Céline interpréta avec la vedette invitée de la soirée, Ginette Reno. Il est difficile de chiffre la foule qui s’était déplacé ce soir-là, mais au-delà de 200 000 personnes ont eu accès au site. D’autres milliers de personnes s’étaient rassemblées devant les écrans géants des alentours et même à Lévis où un site avait été aménagé pour assister au spectacle sur écran. Québec n’est pas près d’oublier le spectacle que Céline leur a offert ce soir-là.

 

 

 

 

Le cancer a eu raison de Michel Vastel !

 

C’est avec beaucoup de surprise que les québécois ont appris le décès du journaliste Michel Vastel survenu le 28 août à l’âge de 68 ans. C’est un cancer de la gorge qui a eu raison de ce solide gaillard infatigable. D’ailleurs, le jour même de son décès, il avait mis en ligne un texte sur son blogue, texte dans lequel il annonçait sa retraite. Savait-il déjà que ses heures étaient comptés ? Il écrivait alors : « Je rentre dans mes terres, cultiver mes vignes. Vous me manquerez un peu ! » Né en Normandie en 1940, il avait débuté sa carrière en Europe avant d’immigrer au Canada en 1970. Au fil de sa carrière, il a travaillé pour différents médias, dont CKAC, Radio-Canada, Le Devoir, La Presse, Le Journal de Montréal, TVA et L’Actualité. Se spécialisant surtout dans la politique, il avait passé 17 ans comme correspondant à Ottawa. Il a aussi rédigé quelques livres, dont les biographies de quatre anciens premiers ministres : Robert Bourassa, Lucien Bouchard, Pierre-Elliott Trudeau et Bernard Landry. En 2005, il signait sa dernière biographie, « Briser le silence », consacrée à la chanteuse Nathalie Simard. Il laisse dans le deuil son épouse Geneviève ainsi que ses trois filles Violaine, Anne et Marie.

 

 

 

 

Rita Lafontaine au paradis !

 

Décidément, la comédienne Rita Lafontaine semble se spécialiser dans les pièces solos. C’est tout un exploit pour un acteur d’arriver à mémoriser le texte d’un spectacle de 1h30, imaginez lorsqu’on récidive… En effet, on se souvient que, l’an dernier, Rita Lafontaine était seule en scène pour « Oscar et la dame rose ». Cette fois, c’est au Théâtre du Rideau Vert qu’elle performe dans « Le paradis à la fin de vos jours », une pièce de Michel Tremblay, créée pour souligner le 40ième anniversaire des « Belles-sœurs ». Pour cette pièce, Rita Lafontaine reprend le rôle de Nana, qu’elle a déjà joué dans « Encore une fois si vous le permettez ». Nana, inspirée par la mère de Michel Tremblay, revit toute une vie de souvenirs alors qu’elle arrive au ciel après sa mort. Ce scénario est l’occasion de présenter des photos d’archives relatant la carrière du prolifique auteur. Dans une mise en scènes de Frédéric Blanchette, la performance de l’actrice réjouit encore le public, prouvant ainsi qu’elle est une grande dame de notre milieu théâtral.

 

 

 

 

Cinéma québécois : Amenez-en des films !

 

Le cinéma québécois n’a jamais été aussi florissant, du moins en quantité, car pour ce qui est de la qualité, on est encore loin de ce que l’on a connu entre les années 2003 à 2005. On ne compte plus les productions qui ont pris l’affiche au cours des dernières semaines, à un point tel qu’il est difficile de parler abondamment de tous ces films. Star Québec veut se racheter en laissant un peu de place à ces films qui se perdent dans la masse, mais qui méritent quand même d’être vus !

 

« Truffe »

Après nous avoir donné « Le marais » il y a quelques années, Kim Nguyen nous offre cette fois « Truffe ». Son style n’est certes pas accessible à tous, mais les vrais amateurs de fantastique sauront apprécier. Suite au réchauffement de la planète, des champignons pullulent dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal. L’un des moments les plus marquants de ce film, c’est sûrement le retour au cinéma de Michèle Richard qui trouve sa place au sein de cette distribution fort bien choisie : Céline Bonnier, Roy Dupuis, Pierre Lebeau, Jean-Nicolas Verreault et Danielle Proulx.

 

« Le banquet »

Les tueries dans les écoles sont devenues presque chose courante. Il n’est donc pas étonnant d’en voir maintenant sur nos écrans. Dans ce film de Sébastien Rose, les problèmes d’une université deviennent la source de nombreux conflits qui dégénèrent. Les rôles principaux sont défendus par Benoît McGinnis, Alexis Martin, Catherine De Léan et Raymond Bouchard.

 

« Ce qu’il faut pour vivre »

Dans ce nouveau film, Benoît Pilon raconte un scénario de Bernard Émond, soit l’histoire d’un Inuit du Grand Nord Québécois qui doit quitter les siens pour aller se faire traiter contre la tuberculose. Si Natar Ungalaaq est un acteur encore inconnu du grand public, nul doute que vous entendrez de nouveau parler de lui tant il excelle dans ce rôle. Évelyne Gélinas, Denis Bernard et Antoine Bertrand font aussi partie de la distribution.

 

« Folle de Dieu »

Marie Tifo est seule en scène pour ce film réalisé par Jean-Daniel Lafond, l’époux de notre gouverneur général. Dans ce nouveau projet, Lafond a chois de raconter Marie de l’Incarnation, fondatrice à Québec du Monastère des Ursulines. L’adaptation théâtrale de ce film est d’ailleurs présentée à Québec, dans le cadre du 400ième anniversaire.

 

« En plein cœur »

Pour son premier long-métrage, Stéphane Géhami a eu le bonheur d’être sélectionné pour être sélectionné pour le Festival des Films de Montréal. Quel exploit, surtout quand on pense que ce film, « En plein cœur », n’a pas été subventionné. L’histoire est celle d’un homme de 32 ans qui est complice d’un adolescent de 14 ans dans des vols de jeeps. Le film met en vedette Pierre Rivard, Keven Noël, Bénédicte Décary et Julie Deslauriers.

 

 

 

 

 

Les nouveaux albums du mois d’août !

 

Pascal Dufour, « Ici, le temps nous appartient »

Ancien membre du groupe Les Respectables, Pascal Dufour entame sa carrière solo avec ce premier album. On le sent heureux dans la nouvelle orientation de sa carrière, notamment dans la chanson « C’est ma vie » où on l’entend dire « C’est l’bonheur depuis que j’suis parti ».

 

Cindy Daniel, « Le tout premier jour »

Cindy Daniel en est rendu à son troisième album. On la connaît quand même très peu. Outre le grand succès de sa chanson « Sous une pluie d’étoiles », on ne peut pas dire qu’elle s’est beaucoup fait remarquer. Ce troisième album sera-t-il le bon ? Seulement si vous aimez les ballades pop, ce dans quoi elle excelle à sa façon.

 

 

 

 

 

Le carnet social !

 

Bravo aux tourtereaux !

 

- Le 16 août, l’actrice Ellen DeGeneres s’est mariée à sa compagne Portia De Rossi. Elle profite ainsi de la nouvelle législation qui autorise le mariage gai en Californie.

 

Aux heureux parents !

 

- Le 18 août, le designer Jean Airoldi est devenu papa d’une deuxième fille. Elle s’appellera Juliette.

- Le chanteur Ricky Martin est devenu père de jumeaux, deux garçons. Pour combler son désir de paternité, il a eu recours à une mère porteuse.

- La chanteuse Gwen Stefani est devenu maman pour la deuxième fois. Il s’agit d’un fils.

- Le 20 août, l’acteur Matt Damon est devenu papa d’une deuxième fille, Gia Zavala.

- Le 1er août, l’animatrice radio Nadia Bilodeau a accouché de jumeaux, une fille et un garçon.

 

Sincères condoléances !

 

- Au début du mois d’août, l’ancienne animatrice de radio Georgette Lacroix, qui a fait carrière à CHRC dans la région de Québec, décède à l’âge de 87 ans.

- Décès de l’acteur Fred Crane, 90 ans, dernier survivant du film « Autant en emporte le vent ».

- À la chroniqueuse Marie-Claude Savard qui a eu la douleur de perdre son père, Jean Savard, décédé le 31 août à 60 ans.

Sincères félicitations !

- À la chanteuse Céline Dion qui s’est vue décerné un doctorat honorifique en musique par l’Université Laval lors de son passage à Québec le 21 août.

- À la chanteuse Marie-Mai qui a reçu un disque d’or pour la vente de 50 000 copies de son album « Dangereuse attraction ».

- À la chanteuse Catherine Major qui s’est mérité le Prix Félix-Leclerc de la chanson dans le cadre des Francofolies de Montréal le 1er août.

 

Nos pensées vous accompagnent !

- L’actrice Nicolette Sheridan et le chanteur Michael Bolton se séparent.

 

Prompt rétablissement !

- À l’actrice Christian Applegate qui se remet d’un cancer après avoir subi une mastectomie complète des deux seins.

- À la chanteuse Annie Lennox qui se remet d’une opération à la colonne vertébrale.

- À l’acteur Morgan Freeman, hospitalisé le 4 août à la suite d’un accident d’automobile.

 

 

 

 

 

Les nouveautés sur Star Québec !

 

Le 8 août, il y a eu 20 ans qu’un phare s’éteignait. Le chansonnier Félix Leclerc a en effet rendu l’âme sur sa chère Île d’Orléans le 8 août 1988, nous laissant en héritage des chansons immortelles comme « Moi, mes souliers », « Le petit bonheur », « Bozo », « L’alouette en colère » et plusieurs autres. Pour immortaliser sa mémoire, Star Québec l’intronisait au Temple de la Renommée en lui consacrant une fiche-bio.

 

À l’approche de la rentrée d’automne, Star Québec offrait une fois de plus son dossier « Téléromans 2008 » qui dressait un portrait de ce qui nous attendait dans nos téléséries préférées. Quatre nouvelles comédies prenaient également l’antenne cette année-là : « Grosse vie », « Grande fille », « Roxy » et « Les Parent ».

  

Dans le cadre de son Été Nostalgie 2008, Star Québec rend hommage aux doyens et doyennes de l’Union des Artistes. Chaque jour de l’été, une vedette est mise à l’honneur. Selon les règles de l’UDA, un « doyen » doit avoir plus de 65 ans et être membre depuis plus de 40 ans, qu’il soit encore actif ou non dans le milieu artistique. Certaines de ces vedettes du jour obtenaient ainsi leur fiche sur le Coffre aux Souvenirs. Les voici :

- Roland Chenail, comédien

- Élizabeth Chouvalidzé, comédienne

- Louis DeSantis, comédien

- Robert Desroches, comédien

- Gisèle Dufour, comédienne

- Janine Gingras, chanteuse

- Paul Hébert, comédien

- Roger Joubert, pianiste et comédien

- Yves Létourneau, comédien

- Huguette Proulx, animatrice

- Jen Roger, chanteur

- Joseph Rouleau, chanteur lyrique

- Ginette Sage, chanteuse

- Septimiu Sever, comédien

- Yvette Thuot, comédienne

- Georges Whelan, annonceur