Novembre 2007

Retour à la page d’accueil

 

Les manchettes du mois :

(Cliquez sur le titre pour lire l’article)

 

Véronique LeFlaguais en mère malade !

Lise Dion : Pas déjà 20 ans !

Le parfait Martin Matte !

Henri Barras meurt à 70 ans !

« Continental – Un film sans fusil » parle de solitude !

Marie Eykel de retour au travail !

Céline Dion chantera à Québec !

Patrick Huard tient tête aux producteurs !

Guy Corneau combat le cancer !

Iris Robin n’est plus !

Éric Lapointe se sépare à nouveau !

Nana Mouskouri se livre !

Maurice Béjart meurt à 80 ans !

La chanson fêtée par la SOCAN !

Les Rita Mitsouko brisés par la mort !

Le suicide de Corinne dans « La promesse » !

« Rumeurs » ne survit pas à son virage !

La veuve de Gaétan Girouard a survécu !

Les DVD de novembre !

Les nouveaux albums du mois de novembre !

Le carnet social !

Les nouveautés sur Star Québec !

 

 

 

 

Véronique LeFlaguais en mère malade !

 

La comédienne Véronique LeFlaguais éblouit les téléspectateurs chaque lundi soir dans son rôle de Michèle Lauzon dans la série « Rumeurs ». Voilà qu’on la retrouve au cinéma dans le film « Comment survivre à sa mère ». Apparaissant sous les traits de Clara, une vieille femme atteinte du cancer, son talent est indéniable et encore une fois, elle réussit à nous faire croire à son personnage. Le scénario du film est écrit par Steve Galluccio et la réalisation est signée Émile Gaudreault, le même duo qui nous a donné « Mambo Italiano » il y a quelques années. Pour tenir le rôle de la fille de Clara, on a fait appel à Ellen David, une comédienne montréalaise qui se démarque surtout dans la langue anglaise. D’ailleurs, le film a été tourné en anglais et a été doublé par les comédiens eux-mêmes. Pour compléter le trio de femmes au cœur de cette intrigue, Caroline Dhavernas fait la petite-fille de Clara, Bianca. Pour compléter la distribution, on remarque la présence de Louison Danis, Colin Mochrie, Adam J. Harrington, Frank Schorpion et Christian Bégin. Les premières critiques sont élogieuses et font état d’un film à voir absolument.

 

 

 

 

Lise Dion : Pas déjà 20 ans !

 

Il me semble que c’était hier que l’humoriste Lise Dion volait la vedette du gala de l’ADISQ en s’émouvant de son Félix du meilleur spectacle d’humour. Et pourtant, mine de rien, ça fait déjà 20 ans qu’elle fait de la scène et qu’elle nous fait rire. C’est effectivement à la fin des années 80 qu’elle a créé ses premiers numéros qu’elle présentait sur des petites scènes ou dans des émissions de variétés à la télé. Pour se rappeler ses bons souvenirs, Lise Dion a lancé un DVD, « 20 ans d’humour », sur lequel on retrouve plusieurs de ces prestations ainsi que son premier one-woman show. On y retrouvera sûrement le numéro de la serveuse du Dunkin’ Donut qui l’a fait connaître. Lors du lancement de son DVD, plusieurs camarades artistes étaient venus lui faire la fête, dont l’humoriste François Léveillée, avec qui elle a souvent travaillé. Jean-Marc Parent et Danielle Ouimet étaient aussi venus la saluer.

 

 

 

 

Le parfait Martin Matte !

 

L’humoriste Martin Matte est de retour sur scène. L’humoriste nous offre cette fois son nouveau spectacle intitulé « Condamné à l’excellence ». Il reprend donc ce personnage qui l’a fait connaître depuis le début de sa carrière, celui du gars sûr de lui, pour ne pas dire fendant. Mais le public ne semble pas tanné de cet homme qui se croit supérieur et qui est par le fait même condamné à exceller, pour paraphraser le titre de son spectacle. Pour divertir le public, Martin Matte n’hésite pas à aller puiser dans ses souvenirs personnels, comme la naissance de son deuxième enfant et le décès de son père, où s’entremêlent les rires et les larmes. Nul doute que le nouveau spectacle de Martin Matte tiendra encore l’affiche pendant plusieurs mois, partout à travers le Québec.

 

 

 

 

Henri Barras meurt à 70 ans !

 

Le milieu du théâtre est en deuil. Henri Barras a rendu l’âme le 6 novembre à l’âge de 70 ans. Il souffrait d’un cancer depuis plusieurs mois déjà. Né en Suisse, Henri Barras était débarqué au Canada en 1961. Ayant étudié en art dramatique et en histoire de l’art, il devient directeur d’une galerie d’art de Montréal, La Galerie Libre. Puis, de 1971 à 1973, il est directeur du Musée d’Art Contemporain. Par la suite, il travailla aussi aux Grands Ballets Canadiens, comme responsable des projets spéciaux. En 1976, il entame un tournant marquant de sa carrière en fondant le Théâtre du Café de la Place à la Place des Arts, site qu’il dirigera pendant plus de 17 ans. Grâce à lui, le public peut avoir accès à des spectacles sur l’heure du midi. En tout, 68 productions auront été présentés au Théâtre du Café de la Place pendant qu’il le dirige. Pour souligner son immense apport au milieu du théâtre québécois, il avait reçu un Masque honorifique lors du gala télévisé de 2006. À ce moment-là, on le savait déjà atteint de la terrible maladie.

 

 

 

 

« Continental – Un film sans fusil » parle de solitude !

 

Un groupe québécois a déjà chanté « Solitude dans la foule ». C’est un peu ce que vivent les personnages de Stéphane Lafleur dans « Continental – Un film sans fusil ». Le continental est une danse de ligne, donc tout le monde fait les mêmes mouvements que le groupe, mais chacun danse seul sa propre danse. « Continental – Un film sans fusil » raconte donc le quotidien de quatre personnes qui n’ont pas grand-chose en commun mais qui vivent un destin parallèle. On y retrouve Gilbert Sicotte dans le rôle de Marcel, un ex-joueur compulsif qui apprivoise sa vieillesse. Fanny Mallette tient le rôle de Chantal, une réceptionniste d’hôtel qui rêve au grand amour. Il y a aussi Lucette, interprétée par Marie-Ginette Guay, qui attend désespérément le retour de son mari disparu, rôle tenu par Réal Bossé. Chez les critiques, le film ne fait pas l’unanimité. Les uns adorent et les autres détestent. La meilleure façon de savoir à quoi vous en tenir, c’est de vous-même vous faire votre propre idée.

 

 

 

 

Marie Eykel de retour au travail !

 

Au début de sa carrière, la comédienne Marie Eykel a fait connaissance avec un personnage qui a marqué sa vie : Passe-Partout. La série du même titre a gardé l’antenne de nombreuses années, permettant à son interprète d’être présente dans le cœur des québécois pendant près de 20 ans, à la télévision, et même sur scène où « Passe-Partout » allait se produire devant les enfants. Puis, plus rien… Son personnage l’avait tellement marquée, que plus personne ne cherchait à l’engager. Le cinéaste André Forcier avait bien tenté de remédier à la situation en lui écrivant un rôle sur mesure pour son film « La comtesse de Bâton Rouge ». Dans ce film, en se dénudant les seins, Marie Eykel laissait entendre qu’elle pouvait jouer autre chose que des personnages pour enfants. Mais à part un petit rôle dans « Les poupées russes », elle a peu travaillé. Depuis l’an dernier, pourtant, elle revient hanter notre paysage culturel, au plus grand plaisir des poussinots et poussinettes nostalgiques de ces belles années. Le premier coffret DVD de « Passe-Partout » a battu des records de ventes au Québec. Cet automne, on présente le troisième coffret de la série sur lequel on peut retrouver des épisodes traitant de l’hiver, incluant les émissions de Noël. C’est donc une autre tournée de promotion, dans les magasins du Québec ainsi que dans les émissions de variétés à la télé et à la radio, qu’effectue présentement Marie Eykel en compagnie de ses collègues Jacques L’Heureux et Claire Pimparé. De plus, les amateurs de la comédie « Rumeurs » furent agréablement surpris de la voir évoluer dans les derniers épisodes. Elle y interprète Thérèse, une femme qui s’occupe d’un comptoir de vêtements usagés pour les démunis. Espérons que le retour de « Passe-Partout » en DVD aura permis aux agents de casting de penser davantage à Marie Eykel et que nous aurons l’occasion de la retrouver régulièrement à la télé et au cinéma.

 

 

 

 

Céline Dion chantera à Québec !

 

Les gens de Québec recevront finalement un fort joli cadeau pour fêter le 400ième anniversaire de leur ville en 2008. La chanteuse Céline Dion sera en spectacle sur les Plaines d’Abraham le 22 août. On se souvient que des pourparlers n’avaient abouti à aucune entente il y a quelques mois, mais il semblerait que les parties se sont mis d’accord sur suffisamment de points pour que sa participation aux fêtes ne soit pas compromise. Ainsi donc, Céline offrira un spectacle bien particulier aux gens de Québec, un spectacle tout à fait gratuit et adapté pour les fêtes du 400ième. Son spectacle ne sera pas le même que celui présenté dans les autres villes dans le cadre de la tournée mondiale qu’elle débutera en février 2008. C’est possiblement pour ne pas priver les citoyens de Québec de voir le spectacle de sa tournée qu’elle reviendra également à Québec en 2009, cette fois au Colisée de Québec. Incidemment, Céline Dion lançait aussi, en novembre, son nouvel album anglophone, un disque intitulé « Taking Chances ».

 

 

 

 

Patrick Huard tient tête aux producteurs !

 

Les réactions sont mitigées à propos de la controverse entourant l’absence de Patrick Huard à la Semaine du cinéma québécois à Paris. Rappelons les faits : Patrick Huard, en tant que cinéaste, a refusé de se rendre à ce festival de cinéma en France pour aller présenter son film « Les trois petits cochons ». Huard refuse de voyager en classe économique et exige des producteurs du film de voyager en classe affaires. À la suite de l’esclandre médiatique  engendré par cette affaire, Patrick Huard a voulu commenter en précisant que les producteurs ont fait beaucoup d’argent avec son film et qu’il était normal qu’ils déboursent davantage pour récompenser les artisans qui se déplacent pour la promotion. Mais les producteurs ne voyaient pas les choses ainsi et Patrick Huard a dû rester au Québec. Par contre, les trois artistes principaux de ce film, Claude Legault, Paul Doucet et Guillaume Lemay-Thivierge, se sont rendus en Europe pour assister à la projection. Le public, lui, est partagé. Certains clament bien fort que Patrick Huard fait la grosse tête face au succès qu’il a obtenu, d’autres l’encourage à se tenir debout et à affirmer haut et fort qu’en tant que créateur, il doit recevoir sa juste part des honneurs.

 

 

 

 

Iris Robin n’est plus !

 

La chanteuse québécoise Iris Robin a été emportée par le cancer le 14 novembre à l’âge de 76 ans. Si pour les plus jeunes le nom d’Iris Robin n’évoque aucun souvenir, c’est qu’elle a connu sa période active dans les années 50 et 60 avant de quitter la scène publique. Pourtant, à l’époque, elle était très présente sur les scènes des cabarets de Montréal. Né sous le nom d’Alma Pichette le 27 janvier 1931, elle avait débuté sa carrière alors qu’elle était encore enfant. C’est au début des années 50 qu’elle prend le nom d’Iris Robin. Dans les années 60, quelques-unes de ses chansons ont même obtenu un certain succès à la radio, comme « Maman éteins lumière », son plus grand succès solo. On lui doit également les chansons « Paradiso » et « La chansonnette ». En 1963, elle interprète « Copain, copain » en duo avec Joël Denis qui se classe en tête des palmarès de l’époque. Après avoir chanté dans les clubs de Montréal et de Toronto, elle s’éclipse au début des années 70 pour se consacrer à sa vie de famille avec son nouveau mari, Gaston Lupien.

 

 

 

 

Guy Corneau combat le cancer !

 

Le psychanalyste Guy Corneau livre présentement la plus rude bataille de sa vie. Atteint d’un cancer, il a choisi de ne pas se laisser abattre et de poursuivre ses activités. C’est de cette façon qu’il en est venu à se lancer dans l’écriture pour le théâtre, mais aussi à lancer une série de 13 DVD qu’il appelle des « docu-thérapies ». Dans ces DVD, « Le meilleur de soi », il présente des sujets reflétant ses nombreuses années comme thérapeute. Âgé de 56 ans, Guy Corneau est bien connu du grand public pour avoir écrit le célèbre livre « Père manquant, fils manqué », mais aussi pour avoir collaboré à plusieurs émissions de télévision, dont « 2 filles le matin » et les émissions de Janette Bertrand. Pendant trois ans, il a aussi animé sa propre émission à Canal Vie, « Guy Corneau… en toute confidence ». Il a dû subir six mois de chimiothérapie pour combattre un lymphome à l’estomac, à la rate et aux poumons.

 

 

 

 

Nana Mouskouri se livre !

 

La chanteuse Nana Mouskouri avait beaucoup de souvenirs à raconter. À 73 ans, celle qui est présentement en tournée d’adieu à travers le monde vient de lancer son autobiographie intitulée « La fille de la chauve-souris ». Ceux qui se sont délectés de ses interprétations de chansons comme « Le temps qu’il nous reste » ou « Je chante avec toi liberté » découvriront leur idole dans toute sa vérité, de son enfance en Grèce à ses combats politiques en passant par sa carrière prolifique sur disque et sur scène. Décidément, l’année 2007 aura marqué la vie de Nana Mouskouri qui est aussi devenue grand-maman pour la première fois il y a moins de deux mois.

 

 

 

 

Éric Lapointe se sépare à nouveau !

 

Décidément, l’année 2007 n’aura pas été de tout repos pour le rocker Éric Lapointe. Il a d’abord vécu un mariage de rêve avec Marie-Pier Gaudreault dans les îles Turquoises en mars. Quelques semaines plus tard, on apprenait que son beau roman d’amour prenait fin. Mais la rupture fut de courte durée puisque peu de temps après, Éric et Marie-Pier se donnaient une seconde chance. Mais cette fois, c’est encore terminé. Cette fois, il a confirmé la nouvelle à une journaliste d’Échos Vedettes lors de la première d’un film à Montréal. Il n’a semble-t-il pas élaboré sur le sujet, se contentant de dire « Je ne suis plus avec Marie-Pier ». Par ailleurs, Éric Lapointe prépare actuellement son traditionnel spectacle de Noël.

 

 

 

 

La chanson fêtée par la SOCAN !

 

Le 18ième gala annuel de la SOCAN a eu lieu à l’Hôtel Omni Mont-Royal, récompensant des personnalités importantes du monde de la chanson. Voici les récipiendaires 2007 de la SOCAN :

Prix Excellence : Le compositeur Paul Baillargeon pour l’ensemble de sa carrière.

Prix international : Le chanteur Corneille

Prix hommage : L’auteur et imprésario Ben Kaye, décédé en 2007

Prix de la musique alternative : « Pâte filo » interprétée par Malajube

Prix pour la musique de jazz : Oliver Jones

Chansons québécoises francophones les plus jouées à la radio :

 

* « Avec toi » (Danny Boudreau, Wilfred LeBouthillier et Sylvain Quesnel)

 

* « Comme dans le temps » interprété par Kaïn (Patrick Lemieux et Steve Veilleux)

 

* « Embarque ma belle » interprété par Kaïn (Steve Veilleux)

 

* « Évangéline » interprété par Annie Blanchard (Michel Conte)

 

* « Montréal » interprété par Ariane Moffatt (Ariane Moffatt)

 

* « Un musicien parmi tant d’autres » (Serge Fiori)

 

* « Regarde-moi » interprété par Dany Bédar (Dany Bédar)

 

* « La seule chose que tu me dois » (Pascale Dufour et Marie-Jo Morin)

 

* « Sous une pluie d’étoiles » interprété par Cindy Daniel (Louis Côté et Julien Melville)

 

* « Tout près du bonheur » interprété par Marc Dupré et Céline Dion (Marc Dupré, Céline Dion et Nelson Minville)

Les classiques de la SOCAN (chansons qui ont joué plus de 25 000 fois à la radio canadienne) :

 

* « Les enfants de l’avenir » de Stéphane Venne (interprète principale Isabelle Pierre)

 

* « Évangéline » de Michel Conte (Interprète principal Michel Conte, reprise par Annie Blanchard)

 

* « Illégal » de Donald Hinse et Marjolène Morin (interprète principal Corbeau)

 

* « Pied de poule » de Marc Drouin et Rober Léger (interprète principale Geneviève Lapointe)

 

* « Protest Song » de Richard Séguin

 

* « Tu reviens de loin » de Pierre Flynn, Paul Pagé et Richard Séguin (Interprète Richard Séguin)

 

 

 

 

Le suicide de Corinne dans « La promesse » !

 

La saison d’automne s’est terminée sur une note dramatique dans le téléroman « La promesse ». Alors que la plupart des personnages de la série s’était réunis pour une cérémonie à la mémoire du fils de Carmen (Louise Latraverse), Corinne mettait fin à ses jours. La comédienne Michèle Deslauriers, qui interprétait ce personnage depuis les débuts de la série, a livré une interprétation qu’on n’est pas près d’oublier. Dans les dernières semaines, Corinne avait dû ralentir ses activités après un infarctus. Mais la menace de la maladie et la pression que ses proches faisaient sentir pour qu’elle se repose l’ont forcée à abdiquer. Et c’est toute seule qu’elle a choisi d’en finir avec la vie après avoir fait des adieux subtils à tous ses proches. Corinne nous maquera et nous espérons déjà revoir Michèle Deslauriers bientôt à la télévision.

 

 

 

 

Maurice Béjart meurt à 80 ans !

 

On le considère comme l’une des personnalités les plus marquantes du 20ième siècle. Le chorégraphe Maurice Béjart a été emporté par la maladie le 22 novembre à l’âge de 80 ans. Et dire que rien ne le prédestinait à une telle carrière. Né à Marseille en 1927, c’est à la suite d’une blessure qu’il découvre la danse par hasard alors que le médecin lui avait prescrit de la danse classique pour se remettre en bonne forme physique. Ses débuts comme chorégraphe sont fulgurants avec  « Symphonie pour un homme seul ». En 1959, il est louangé par la critique grâce à sa mise en scène du « Sacre du printemps », spectacle qui l’amène à se produire partout en Europe. En 1961, il monte le « Boléro » de Ravel qui devient un spectacle incontournable de la danse et qui est depuis ce temps repris régulièrement. Maurice Béjart entre dans la légende de la danse avec ses nombreux spectacles qu’il présente au fil des ans. Encore l’an dernier, pour souligner ses 80 ans, il avait monté « L’amour, la danse », une genre de rétrospective de ce qu’il avait fait.

 

 

 

 

La veuve de Gaétan Girouard a survécu !

 

Pas facile de survivre au suicide de son conjoint. C’est encore moins facile quand on vit avec une personnalité publique dont le décès est largement médiatisé. Parlez-en à Natalie Préfontaine, la veuve du journaliste Gaétan Girouard, décédé dans des circonstances tragiques le 14 janvier 1999. Près de 9 ans après cette tragédie qui avait ébranlé le Québec, Natalie Préfontaine a décidé de lever le voile sur sa vie avec Gaétan Girouard, mais surtout depuis son décès. Dans le livre autobiographique « Mon amour, mon ange », Natalie Préfontaine raconte des moments intimes de sa vie, de sa rencontre avec Gaétan Girouard jusqu’à aujourd’hui, 9 ans plus tard, alors qu’elle a réussi à faire son deuil et à retrouver l’amour. Publié aux Éditions La Semaine, ce livre nous rappellera de bons souvenirs à propos de l’animateur de « J.E. », père de deux filles, mais aussi des moments plus difficiles qu’il a traversés avant de s’enlever la vie. Le livre de Natalie Préfontaine se veut toutefois une marque d’espoir montrant qu’il est possible de survivre à une aussi grande tragédie que la sienne et qu’il ne faut surtout pas laisser les épreuves nous engloutir.

 

 

 

 

Les Rita Mitsouko brisés par la mort !

 

Le duo des Rita Mitsouko a pris fin de bien triste façon. Le 28 novembre, le guitariste Fred Chichin est décédé à l’âge de 53 ans à peine. Sa maison de disques, Because Music, a annoncé qu’il était mort à la suite d’un cancer « fulgurant qui l’a emporté en deux mois ». Au moment d’apprendre la triste nouvelle, le groupe avait dû annuler une tournée française. C’est 25 ans de musique française qui prenait ainsi fin. En effet, c’est au début des années 80 que Fred Chichin forma le célèbre duo européen en compagnie de sa conjointe Catherine Ringer. En 1984, leur premier album à l’effet d’une bombe artistique. Le duo réinventent complètement le genre musical et connaissent un énorme succès avec la chanson « Marcia Baila » qui les fait sortir de l’ombre. La pièce résonne partout à travers le monde et les Rita Mitsouko obtiennent la popularité que plusieurs envient. Les succès se suivent et les Rita Mitsouko font toujours preuve d’originalité et de créativité absolue. Nous n’avons qu’à penser à des titres comme « Les histoires d’A », « Andy » ou « C’est comme ça ». Né à Clichy en France, Fred Chichin avait fait ses débuts de guitariste dans les années 70 et joua avec plusieurs groupes français, dont Taxi Girl. Sa plus grande réussite, c’est d’avoir rencontré Catherine Ronger en 1979 et d’en avoir fait sa femme, la mère de ses trois enfants et sa partenaire de scène. Cette dernière perd donc un énorme morceau de sa vie avec le départ de Fred Chichin.

 

 

 

 

« Rumeurs » ne survit pas à son virage !

 

On nous promettait un renouvellement complet pour la sixième saison de la série « Rumeurs » à Radio-Canada et on l’a eu. Plusieurs des personnages principaux auxquels le public s’était attaché sont disparus de l’émission pour faire place à de nouveaux intervenants. Après tout ce remue-ménage, l’auteure Isabelle Langlois a annoncé qu’elle était épuisée et qu’elle n’avait pas l’intention de poursuivre l’aventure pour une septième année. Il faut dire que le public s’est montré moins intéressé à la saison d’automne 2007. Les cotes d’écoute ont diminué et plusieurs fidèles ont déploré l’absence d’Esther et Benoît (Lynda Johnson et James Hyndman), les personnages principaux qui avaient été sacrifiés pour le renouveau de « Rumeurs ». Du côté de Radio-Canada, le directeur de la programmation Mario Clément a cependant exprimé qu’il aurait aimé présenter une septième saison de « Rumeurs ». Les performances moins impressionnantes de la série cette année n’auraient donc aucun lien avec la fin de cette comédie qui a remporté plusieurs prix Gémeaux et même un Olivier. Le dernier épisode de « Rumeurs » sera donc présenté au printemps 2008.

 

 

 

 

Les DVD du mois de novembre !

 

Des classiques de l’ONF

L’Office National du Film du Canada réédite en DVD quelques-uns des films marquants des années 60 et 70 :

* « La vie heureuse de Léopold Z » (1965) de Gilles Carle avec Guy L’Écuyer et Paul Hébert.

* « Taureau » (1973) de Clément Perron

* « Partis pour la gloire » (1975) de Clément Perron

* « Ti-Mine, Bernie pis la gang » (1976) de Marcel Carrière

* « J.A. Martin photographe » de Jean Beaudin avec Monique Mercure et Marcel Sabourin.

* « Cordélia » de Jean Beaudin avec Louise Portal et Gaston Lepage.

 

Lynda Lemay, « 40/40 »

La chanteuse Lynda Lemay nous présente le premier DVD de sa carrière. « 40/40 » est une captation de son spectacle du 25 avril 2007 présenté à l’Olympia de Paris.

 

 

 

 

 

Les nouveaux albums de novembre !

 

Nicolas et Fred Pellerin, « Nicolas et Fred Pellerin »

On connaissait déjà le conteur Fred Pellerin, voici qu’on découvre le chanteur et musicien. Il vient de concocter un album de musique traditionnelle avec son frère Nicolas Pellerin, qui travaille habituellement avec le Bébert Orchestra et Yves Lambert (ancien leader de la Bottine Souriante). Sur cet album, les frères Pellerin reprennent des succès folkloriques qu’ils connaissent depuis toujours dans une ambiance dépouillée.

 

François Pérusse, « L’album du peuple tome 7 »

François Pérusse est de retour. Encore une fois, son « Album du peuple », le tome 7, présente ses meilleures capsules radiophoniques présentées dans le cadre des « 2 minutes du peuple ». Des personnages bien connus reprennent vie, mais aussi quelques nouveaux qui nous promettent de bons moments drôles.

 

Plume Latraverse, « Hors saisons »

Il a beau avoir plus de 35 ans de carrière derrière lui, Plume Latraverse fait toujours le bonheur des jeunes et des moins jeunes. Sur son nouvel album, il présente des chansons qu’il a déjà offertes au public en spectacle, mais qui n’avaient jamais été endisquées, comme « Lisa Belle », « Le migratoire » et « Le chum d’Annie ». Il y reprend aussi la chanson « Les patineuses », issue d’un album précédent.

 

 

 

 

 

Le carnet social !

 

Bravo aux tourtereaux !

 

Aucun ce mois-ci.

 

Aux heureux parents !

 

- Le 3 novembre, l’actrice Milla Jovovich a donné naissance à la petite Ever Gabo Anderson, sa fille.

- Le 16 novembre, la chanteuse Lara Fabian a donné naissance à une petite fille en Belgique.

- Le 21 novembre, la comédienne Marianne Moisan, qu’on a connu grâce à son rôle de Maya dans « Watatatow », est devenue maman d’une fille, Raphaëlle.

 

Sincères condoléances !

 

- La dessinatrice de mode Angelina di Bello est décédée le 4 novembre à 90 ans. En plus d’œuvrer à différents niveaux de la mode, elle avait été chroniqueuse à TVA et à TV Ontario.

- Le présentateur de la Ligue Nationale d’Improvisation (LNI) Pierre Martineau a succombé au cancer le 5 novembre. Il avait 57 ans.

- Le plus célèbre cascadeur du monde, Evel Knievel, est décédé le 30 novembre à 69 ans alors qu’il souffrait de diabète et de fibrose pulmonaire. Il était connu pour ses nombreuses cascades en moto qu’il accomplissait partout à travers le monde.

- Sincères condoléances au comédien Jean L’Italien qui tient le rôle de Bernard Paré dans le téléroman « Virginie ». Sa mère, Jeannine Robitaille-L’Italien, est décédée le 30 novembre à 76 ans.

- Sincères condoléances à l’humoriste Mario Jean qui a eu la douleur de perdre son père, Mauril Jean, 76 ans, décédé d’un infarctus le 30 novembre dernier.

Sincères félicitations !

- Au comédien Paul Hébert qui s’est mérité le Prix Denise-Pelletier 2007.

- Au cinéaste Pierre Mignot qui a reçu le prix Albert-Tessier 2007.

- À l’humoriste Lise Dion qui fête ses 20 ans de carrière.

 

Nos pensées vous accompagnent !

- Deborah Santana a demandé le divorce de son mari le chanteur Carlos Santana avec qui elle est mariée depuis 34 ans.

- Au rocker Éric Lapointe qui s’est séparé de son épouse Marie-Pier Gaudreault.

 

Prompt rétablissement !

- Au psychanalyste Guy Corneau, bien connu aussi comme animateur de télévision, qui combat courageusement un lymphome cancéreux de l’estomac, de la rate et des poumons.

 

 

 

 

Les nouveautés sur Star Québec !

 

Une nouvelle fiche s’ajoute sur le Coffre aux souvenirs, celle du comédien Alain Zouvi.