Février 2007

 

 

 

 

Les manchettes du mois :

(Cliquez sur le titre pour lire l’article)

 

Décès du comédien québécois Claude Gai !

L’acteur Ryan O’Neil arrêté pour agression sur son fils !

L’actrice Gisèle Pascal meurt à 85 ans !

Le Cirque du Soleil ouvre le Super Bowl !

Décès de la chanteuse et actrice Barbara McNair !

René Angélil pleure son ami Ben Kaye !

Frankie Laine s’éteint à 93 ans !

Le destin tragique d’Anna Nicole Smith !

Karine Vanasse et Michel Côté unissent leurs talents !

Juliette Gréco fête ses 80 ans sur scène !

Des Prix Génie à saveur québécoise !

Wajdi Mouawad œuvre pour la paix !

Quatre filles dans une « Galère » !

Le père des « petits Simard » raconte sa version !

Pierre Curzi tourne la page avec honneur !

Le périple japonais de Réal Béland !

« Congorama » vole la vedette de la Soirée des Jutra !

Les Oscars : Le talent de Martin Scorsese enfin reconnu !

Les nouveaux albums du mois de février 2007 !

Les DVD de février 2007 !

Les nouveautés sur Star Québec !

 

 

 

 

Décès du comédien québécois Claude Gai !

 

Le comédien québécois Claude Gai n’est plus ! Il est mort à 70 ans le 2 février dernier, mais la nouvelle de son décès n’a été rendue publique que quelques jours plus tard. Né en 1936 dans le quartier St-Henri de Montréal, il avait fait ses débuts à 14 ans dans une troupe amateur, le Cercle Dramatique Chez-nous. Il poursuit quand même des études en sciences, ainsi qu’en chant et en pose de voix. Sita Riddez lui donne aussi des cours de diction. C’est dans les années 60 qu’il débute de façon professionnelle. Il se fait surtout remarqué comme comédien fétiche des pièces de Michel Tremblay. Il est notamment de la création de « En pièces détachées » en 1969. En 1970, il obtient son plus grand rôle en carrière, le rôle titre de « La duchesse de Langeais », pièce du même Michel Tremblay, qu’il reprend des centaines de fois. Il y joue un homosexuel travesti de la Main, personnage qu’il reprend également en 1974 dans le film « Il était une fois dans l’Est ». Par la suite, dans les années 70 et 80, il joua surtout des classiques au théâtre. À la télévision, on lui confia aussi quelques rôles, dont Hyperviolon dans la série « Le Gutemberg ». Il joua aussi dans « À cause de mon oncle » et, à la fin des années 80, dans « Super sans plomb ». Plus récemment, on avait pu le voir au cinéma dans « Hochelaga ». Il serait mort d’un infarctus.

 

 

 

 

L’actrice Gisèle Pascal meurt à 85 ans !

 

L’actrice française Gisèle Pascal a succombé à une hémorragie cérébrale le 2 février à l’âge de 85 ans. Née à Cannes en 1921, c’est Marc Allegret qui l’a incité à faire du cinéma en lui confiant son premier rôle dans « L’arlésienne » en 1941 où elle joue aux côtés du grand Raimu. En 1942, son deuxième film, « La belle aventure », est interdit par les allemands à cause de la participation au film de Claude Dauphin, qui combattait alors dans les Forces françaises libres. Parmi ses autres films importants, citons entre autres « Madame et son flirt », « Amours, délices et orgues » ainsi que deux films de Sacha Guitry, « Si Versailles m’était conté » et « Si Paris m’était conté ». Elle joua aussi dans une série télévisée allemande, « Baden, Baden » qui obtint un énorme succès. Après avoir fréquenté le prince Rainier de Monaco pendant 10 ans, elle épousa l’acteur Raymond Pellegrin en 1955 et lui donna une fille, Pascale, devenue elle aussi comédienne.

 

 

 

 

L’acteur Ryan O’Neal arrêté pour agression sur son fils !

 

L’acteur américain Ryan O’Neal, bien connu pour avoir remporté un Oscar pour son rôle dans le film « Love Story », a été arrêté par la police dans la nuit du 3 au 4 février après une violente altercation avec son fils Griffin. La police a rendu la nouvelle publique lundi matin, le 5 février en précisant quelques détails sur les circonstances de l’incident. Appelés sur les lieux pour une bagarre, les forces de l’ordre ont arrêté l’acteur de 65 ans pour agression avec une arme mortelle et usage d’une arme à feu envers son fils Griffin, âgé de 42 ans. L’agent de Ryan O’Neal a affirmé que celui-ci a utilisé cette arme à feu pour se défendre puisque son fils le menaçait avec un tisonnier qu’il faisait « tournoyer sauvagement ». Cette dispute entre les deux hommes est survenue après un dîner d’anniversaire pour l’actrice Farrah Fawcett, ex-conjointe de Ryan O’Neal. Dans la bagarre, la petite amie de Griffin O’Neal aurait été légèrement blessée. Ryan O’Neal a été remis en liberté moyennant une caution de 50 000 $ US. S’il s’agit des premiers démêlés judiciaires de l’acteur, son fils, pour sa part, n’en est pas à ses premiers ennuis avec la justice, puisque son casier judiciaire comporte déjà plusieurs condamnations diverses reliées à la surconsommation d’alcool et à la violence.

 

 

 

 

Le Cirque du Soleil ouvre le Super Bowl !

 

C’est le Cirque du Soleil qui a eu l’honneur d’ouvrir le Super Bowl qui se déroulait au Dolphin Stadium de Miami le 4 février. Le Cirque du Soleil, qui a vu le jour au Québec, a offert une prestation haute en couleurs de 8 minutes qui a su captiver l’attention des spectateurs avec ses 350 personnes habillées de toutes les couleurs présentes sur scène. Des palmiers géants gonflés, des clowns, deux fanfares, des acrobates et des danseurs ont livré une performance qui nous a fait honneur. Cette gloire rejaillit sur tout le Québec puisque le Super Bowl est le spectacle télévisé le plus écouté au monde. C’est surtout le spectacle de la mi-temps qui retient l’attention chaque année. Pour le Super Bowl 2007, c’est le chanteur Prince qui a eu le privilège de divertir le public au milieu de la partie de football.

 

 

 

 

Décès de la chanteuse et actrice Barbara McNair !

 

La chanteuse et actrice Barbara McNair n’est plus ! Elle est décédée à Los Angeles le 4 février à l’âge de 72 ans. C’est un cancer de la gorge qui est à l’origine de son décès. Elle fit ses débuts comme chanteuse de jazz dans des boîtes de nuit. Peu à peu, elle ajouta des titres plus populaires à son répertoire. Tout le monde se souvient de son grand succès « You Could Never Love Him ». Dans les années 60, alors que les artistes noirs ont davantage d’ouverture dans le showbizz, elle fait ses débuts comme actrice au cinéma et à la télévision. Après des débuts discrets, on peut la voir en 1968 dans le film « Ramenez-le mort ou vif », puis l’année suivante dans « Changement d’habitude » auprès d’Elvis Presley. En 1970, elle est l’épouse de Sydney Poitier dans « Appelez-moi monsieur Tibbs ». À la télévision, elle anima sa propre émission, « The Barbara McNair Show » de 1969 à 1972. Elle joua également dans le feuilleton « General Hospital ».

 

 

 

 

René Angélil pleure son ami Ben Kaye !

 

L’un des grands amis de René Angélil, l’imprésario et producteur Ben Kaye, a été emporté par un cancer le 3 février dans un hôpital de Montréal. Il avait 68 ans. Ben Kaye a laissé sa marque dans les années 60 dans le milieu de la chanson québécoises. C’est en effet lui qui fut le gérant du groupe Les Classels pour qui il écrivit les paroles de deux de leurs plus célèbres chansons, « Ton amour a changé ma vie » et « Le sentier de neige ». Ben Kaye fut aussi le gérant du groupe Les Baronets formé de Jean Beaulne, Pierre Labelle et René Angélil. Ce dernier avoue avoir été fortement influencé par Ben Kaye pour devenir à son tour gérant d’artistes. Lorsque René Angélil devint le gérant de la chanteuse Céline Dion dans les années 80, il était tout naturel de s’entourer de gens qu’il appréciait. C’est ainsi que Ben Kaye devient, jusqu’à tout récemment, l’éditeur des chansons de Céline Dion. C’est donc à une amitié de plus de 45 ans que René Angélil a dit adieu, le 5 février, en assistant aux funérailles de Ben Kaye au Salon funéraire juif de Montréal.

 

 

 

 

Frankie Laine s’éteint à 93 ans !

 

L’un des grands noms de la chanson américaine des années 40 et 50, Frankie Laine, s’est éteint le 6 février à l’âge de 93 ans. Il est mort à l’hôpital Mercy de San Diego à la suite d’une maladie cardio-vasculaire. Né en 1913, à Chicago, ce chanteur d’origine italienne avait commencé sa carrière en 1930. Toutefois, il a dû attendre après la Seconde Guerre Mondiale avant de connaître le succès, grâce à sa chanson « That’s My Desire ». Par la suite, les succès se sont enchaînés : « That Lucky Old Sun », « Mule Train », « I Believe », « Cool Water », « Granada » et « Dream A Little Dream Of Me » reprise par le groupe The Mamas and The Papas ». Il chantait de tout n’hésitant pas à passer du gospel au country et du jazz au rock. À la fin des années 50, il rivalisait avec le King lui-même pour le nombre d’albums vendus. On dit qu’il a vendu plus de 100 millions d’albums en carrière. N’ayant jamais abandonné sa carrière malgré quelques ennuis de santé, il était monté sur scène pour la dernière fois à l’âge de 92 ans.

 

 

 

 

Le destin tragique d’Anna Nicole Smith !

 

L’actrice et ancienne playmate Anna Nicole Smith a été retrouvée sans vie le 8 février dans un hôtel d’Hollywood en Floride. Elle avait 39 ans. La vie d’Anna Nicole Smith ressemble à un scénario de film. Abandonnée très jeune par son père, c’est sa mère et a tante qui se chargèrent de son éducation. En 1984, elle épousa l’acteur Billy Smith. Même si l’union dura à peine deux ans, il en resta un fils, Daniel. Par la suite, elle fut engagée comme stripteaseuse dans un club. C’est là qu’un photographe la remarque et décide d’en faire un mannequin. Misant sur sa grosse poitrine, le magazine Playboy la fait connaître du grand public en 1992. En 1993, à 26 ans, elle se marie à un milliardaire de 87 ans. Trois ans plus tard, lorsqu’il meurt, elle se retrouve au centre d’une guerre juridique à propos de son héritage puisque le fils du milliardaire veut conserver le magot. L’affaire était toujours en appel lorsque ce fils contestataire meurt à son tour à l’été 2006. Entre temps, Anna Nicole Smith poursuit une carrière d’actrice, notamment dans des films de Playboy. Elle fait toutefois un saut dans le cinéma pour tous en jouant dans la comédie « Naked Gun 33 1/3 : The Final Insult », un film de la série « Y’a-t-il un pilote dans l’avion ». En 2002, elle est la vedette d’une téléréalité, « The Anna Nicole Show ». En septembre 2006, elle donnait naissance à une petite fille. Trois jours plus tard, son fils Daniel, âgé de 20 ans, décédait. Elle-même avait été hospitalisée pour une pneumonie à la fin de l’année 2006. La cause de son décès est encore inconnue, mais une enquête déterminera la raison de décès subit.

 

 

 

 

Juliette Gréco fête ses 80 ans sur scène !

 

La chanteuse française Juliette Gréco vient de fêter ses 80 ans. Pour fêter l’événement, elle présente cinq soirs de concerts au Théâtre du Châtelet à Paris. Née le 7 février 1927, celle que l’on a surnommée « la muse de St-Germain-des-Prés », offrira les pièces de son plus récent album, « Le temps d’une chanson », dans une version réarrangée, accompagnée seulement d’un accordéoniste et d’un pianiste. Celle qui fréquentait les grands existentialistes de l’époque, (les Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir et Albert Camus), a fait ses débuts comme comédienne au théâtre en 1946 avant de devenir, quelque temps plus tard, une tête d’affiche du St-Germain-des-Prés, un cabaret parisien très réputé. C’est là qu’elle devient chanteuse par un concours de circonstances. Parmi ses grands succès, on se souvient de « Je hais les dimanches », « Jolie môme » et « La javanaise ».

 

 

 

 

Karine Vanasse et Michel Côté unissent leurs talents !

 

Michel Côté et Karine Vanasse sont les vedettes du film « Ma fille, mon ange » d’Alexis Durand-Brault, qui a été présenté en première  le 12 février. Michel Côté y incarne un père de famille qui découvre, en surfant sur internet, que sa fille, Nathalie, expose ses charmes sur un site à caractère érotique en y annonçant qu’elle tournera un film porno quatre jours plus tard. Le rôle de Nathalie est défendu par la pétillante Karine Vanasse. En bon père de famille, Germain, rôle de Michel Côté, décide de tout faire pour empêcher sa fille de mettre ses projets à exécution. Pour entourer ce père et sa fille qui vivront une relation délicate, on a fait appel à Dominique Leduc, qui joue la mère de Nathalie, en plus de Nicolas Canuel, Laurence Leboeuf, Pierre-Luc Brillant, Serge Houde et Christian Bégin. Le film devrait connaître un certain succès puisque déjà, les bandes annonces ont mis l’eau à la bouche de dizaines de québécois.

 

 

 

 

Des Prix Génie à saveur québécoise !

 

La Soirée des Prix Génie du 12 février 2007 restera gravé comme la soirée des films québécois. En effet, le gala qui honore le cinéma canadien a été monopolisé par les films originaire de la Belle Province. C’est le film « Maurice Richard » de Charles Binamé qui a remporté la grosse part du gâteau en recevant neuf trophées au cours de la soirée, dont celui du meilleur réalisateur. « Maurice Richard » a aussi remporté trois des quatre prix d’interprétation : Roy Dupuis et Julie Le Breton ont reçus les récompenses pour les rôles principaux, tandis que Stephen McHattie a reçu celui de l’interprétation masculine dans un rôle de soutien. Le film « Bon cop, bad cop » a lui aussi eu droit aux grands honneurs puisqu’il a reçu le prix du meilleur film, ainsi que la Bobine d’or décerné au film qui a fait les meilleures recettes au box-office. Parmi les autres films québécois qui se sont démarqués, citons entre autres « Congorama » de Philippe Falardeau qui s’est mérité le prix du meilleur scénario, « Un dimanche à Kigali » a reçu le trophée de la meilleure adaptation et « Sans elle » qui a permis à Jean Robitaille de récolter le prix de la meilleure musique originale. Notons aussi que Stéphane Lapointe a été récompensé du Prix Claude-Jutra décerné au meilleur réalisateur d’une première œuvre. C’est son film « La vie secrète des gens heureux » qui lui a valu cet honneur. Notons que la plupart de ces films compétitionneront à nouveau dimanche prochain lors de la Soirée des Jutra qui récompense, cette fois, les films québécois de l’année.

 

 

 

 

Quatre filles dans une « Galère » !

 

Les gars avaient « Les invincibles », maintenant, les filles ont « La galère ». C’est le 13 février que Radio-Canada présentait le premier épisode de ce nouveau téléroman écrit par l’animatrice Renée-Claude Brazeau, qu’on a connu notamment lors de la première saison de « Loft Story ». « La galère » met en scène quatre filles dans la trentaine qui n’arrive pas à vivre le mythe de la femme qui peut tout faire à la perfection. Elles doivent concilier le travail, les enfants et la vie de couple dans un monde où tout roule à s’en étourdir. Mais autant les filles peuvent aimer regarder « Les invincibles », autant les gars seront amusés de voir ces pseudo-superwoman tenter de contrôler leur existence. Sous le signe de la comédie, Stéphanie, Isabelle, Mimi et Claude deviennent vite des personnages attachants qu’on a hâte de revoir. Les rôles principaux sont joués par Geneviève Rochette, Hélène Florent, Brigitte Lafleur et Anne Casabonne. Et de grâce, assoyez-vous devant la télé de Radio-Canada, les mardis à 21h00, ça en vaut vraiment la peine.

 

 

 

 

Wajdi Mouawad œuvre pour la paix !

 

Le comédien, auteur et metteur en scène Wajdi Mouawad vient d’être récompensé du titre d’artiste pour la paix, un

honneur qui rejaillit sur tout le milieu du théâtre montréalais où il œuvre presque exclusivement. Né au Liban en 1968, Wajdi Mouawad est devenu une personnalité incontournable du théâtre d’ici alors qu’il occupait le poste de directeur artistique du Théâtre de Quat’Sous à Montréal, de 2000 à 2004. Mais ce n’est pas tout : il est aussi connu pour ses pièces ayant la guerre comme toile de fond, dont « Forêts », qu’il présente actuellement à Moscou avec une troupe russe. À son retour au pays, il deviendra le directeur artistique du Théâtre français du Centre National des Arts à Ottawa. Wajdi  Mouawad a aussi percé le milieu du cinéma avec son film « Littoral » en 2004, mettant en vedette Steve Laplante et Gilles Renaud. Même s’il était retenu à l’extérieur du pays, l’actuelle directrice du Théâtre de Quat’Sous, Marie-Thérèse Fortin, a tenu à lui organiser une soirée hommage pour souligner ce prix qu’il reçoit. C’est ainsi que Marie-Thérèse Fortin, Isabelle Leblanc et Steve Laplante se sont succédé sur la scène du théâtre, soit pour chanter, soit pour lire un texte, à la gloire de Wajdi Mouawad. L’organisation des Artistes pour la Paix remet ce prix chaque année depuis 19 ans.

 

 

 

 

Le père des « petits Simard » raconte sa version !

 

Lorsque Nathalie Simard a dénoncé son gérant Guy Cloutier pour des abus sexuels commis à son endroit, c’est tout un raz-de-marée qu’elle a déclenché. Pas seulement dans la colonie artistique ou dans la société québécoise, mais aussi, et probablement surtout, dans sa famille et son entourage. Après la biographie où Nathalie Simard s’est confié à Michel Vastel et après la conférence de presse de René Simard faisant suite à la sortie du livre, c’est au tour de Jean-Roch Simard, le père de ceux qu’on a appelés les « petits Simard », de raconter sa version des faits dans un livre intitulé « Au-delà du silence » qui sortira le 7 mars. Il raconte comment il a vécu avec l’omniprésence de Guy Cloutier dans la vie de ses enfants alors que le célèbre imprésario se donnait le beau rôle auprès des jeunes vedettes et qu’il cherchait à donner le mauvais rôle à leur père. Il raconte aussi comment il a vécu la tempête médiatique entourant la dénonciation de Nathalie Simard et la sortie de sa biographie à elle, « Briser le silence », en novembre 2005. Aujourd’hui âgé de 76 ans, Jean-Roch Simard, qui souffre aussi d’emphysème, n’a plus du tout de contacts avec sa fille cadette. Le 4 mars, il participera à l’émission « Tout le monde en parle » pour promouvoir son livre.

 

 

 

 

Pierre Curzi tourne la page avec honneur !

 

Le comédien Pierre Curzi n’aurait pas pu trouver meilleure façon de souligner son départ de la vie artistique pour entrer dans la vie politique. En effet, le prix hommage qui lui fut décerné à la Soirée des Jutra arrivait à point. Pierre Curzi a en effet annoncé au cours des dernières semaines qu’il délaissait sa carrière d’acteur ainsi que son poste de président de l’Union des artistes (UDA) pour se présenter comme candidat du Parti Québécois dans le comté de Borduas lors des prochaines élections. Plusieurs de ses camarades artistes lui ont fait la fête en lui chantant leur admiration et en lisant des articles de la nouvelle entente sur la diversité culturelle que Pierre Curzi a contribué à faire reconnaître par l’UNESCO. Dans ses remerciements, Pierre Curzi a laissé parler son cœur en s’adressant d’abord à ses proches qui l’ont soutenu tout au long de sa carrière. Il a terminé son allocution par son message politique, celui de l’espérance d’une nation souveraine. Même si ce prix hommage lui permet officiellement de tourner la page sur une carrière riche en rôles de toutes sortes, il a précisé, en s’adressant à ses pairs, qu’il était l’un des leurs et qu’il le demeurerait toujours… Le même hommage avait été décerné à Denise Filiatrault l’an dernier.

 

 

 

 

« Congorama » vole la vedette de la Soirée des Jutra !

 

Alors que « C.R.A.Z.Y. » avait tout balayé à la Soirée des Jutra de l’an dernier, c’est « Congorama » qui a volé la vedette cette année. Bien qu’il n’ait pas créé de raz-de-marée, le film de Philippe Falardeau a quand même remporté cinq trophées parmi les plus importants de la soirée : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleur acteur de soutien (pour Gabriel Arcand) et meilleur acteur pour le tandem formé de Paul Ahmarani et Olivier Gourmet. Le film de Robert Favreau, « Un dimanche à Kigali », a aussi fait bonne figure en récoltant 6 trophées, dont la plupart ont été décernés lors du gala hors d’ondes, récompensant surtout les techniciens. Le film le plus populaire de l’année au box-office, « Bon cop, bad cop » est le grand perdant de la soirée alors qu’il partait favori avec 12 nominations. À part la Bobine d’or pour le plus grand nombre d’entrées, le film n’a reçu que le prix du meilleur montage. Du côté des actrices, Céline Bonnier a récolté le prix du meilleur rôle principal pour « Délivrez-moi », tandis que Fanny Mallette de « Cheech » a reçu celui de la meilleure actrice de soutien. Un Jutra hommage a aussi été décerné au comédien Pierre Curzi pour l’ensemble de sa carrière (voir article précédent pour détails).

 

 

 

 

Le périple japonais de Réal Béland !

 

Réal Béland et son confrère humoriste Stéphane Lefebvre poursuivent leur tour du monde en folie. Après les séries télévisées « Les cousins du vrai monde » et « Au-delà du Réal », c’est maintenant au cinéma qu’ils poursuivent leurs aventures loufoques au cinéma dans le film « Nos voisins Dhantsu ». Cette fois, c’est au Japon qu’ils nous emmènent pour tester l’endurance du peuple nippon. Réalisé par Alain Chicoine, « Nos voisins Dhantsu » met aussi en vedette quelques personnalités québécoises à qui Réal Béland et Stéphane Lefebvre ont demandé de relever des défis. Stéphane Gendron fait partie de ceux-ci et sa descente d’escalier dans un cercueil fait partie de la bande annonce largement diffusée. Mais ce n’est pas tout, on retrouvera aussi Daniel Pinard, Paul Houde, Normand Brathwaite, Paul Arcand et Simon Durivage à qui on a demande de réaliser des exploits complètement loufoques. « Nos voisins Dhantsu » ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais Béland et Lefebvre ont déjà leurs inconditionnels qui seront assurément ravis.

 

 

 

 

Les Oscars : Le talent de Martin Scorsese enfin reconnu !

 

Le talent du cinéaste Martin Scorsese a enfin été reconnu par ses pairs lors de la Soirée des Oscars du 25 février. Après avoir récolté de nombreuses nominations depuis plus de 25 ans, il a enfin pu mettre la main, pour la première fois, sur la statuette du meilleur réalisateur pour son film « The Departed », qui a aussi reçu le titre de meilleur film de l’année. Animée par Ellen De Generes, la Soirée des Oscars a aussi permis à Forest Whitaker d’être proclamé meilleur acteur pour sa performance dans « The Last King Of Scotland ». Du côté des femmes, c’est Helen Mirren qui a reçu le même honneur pour avoir personnifié la reine Elizabeth II dans le film « The Queen ». Le compositeur Ennio Morricone, bien connu pour ses musiques de films western, a reçu un hommage pour l’ensemble de sa carrière. À sa demande, la chanteuse Céline Dion est venue interpréter la chanson « I Knew I Loved You », tirée du film « Letters From Iwo Jima ».

 

 

 

 

Les nouveaux albums du mois de février 2007 !

 

Angèle Dubeau, « Angèle Dubeau solo »

Avec ce 24ième album, la violoniste Angèle Dubeau fête ses 30 ans de carrière. Composé de pièces classiques ayant

marqué son parcours de vie, Angèle Dubeau nous offre notamment « L’Arte del violoni », une pièce de Locatelli.

Soucieuse de rendre la musique classique accessible, elle a entre autre eu recours aux services du comédien Pierre Lebeau pour faire de la narration sur son album.

 

Judi Richards, « Du septième ciel »

C’est directement du septième ciel, habillée en ange, que la chanteuse Judi Richards nous présente son troisième album solo. Pour ce disque, elle s’est inspirée de différents voyages. Pour écrire et composer les 12 chansons de cet album, elle a pu compter sur la collaboration de plusieurs artistes, dont Richard Séguin, Pierre Légaré, Louise Forestier, Daniel Lavoie et plusieurs autres. Même sa fille Karine Deschamps a composé la musique d’une chanson en espagnol, « Mujer ».

 

Daniel Lavoie, « Docteur Tendresse »

Il y a longtemps qu’il ne nous avait pas fait l’honneur de nous offrir du nouveau matériel, mais ça valait la peine d’attendre. Daniel Lavoie nous présente 13 nouvelles chansons empreintes de tendresse qu’il fait bon entendre et réentendre. Sur deux pièces, il se permet même des duos avec deux grandes interprètes, Marie-Jo Thério et Louise Forestier.

 

Zachary Richard, « Lumière dans le noir »

Qu’ont en commun le génocide au Rwanda, les difficultés des bélugas du St-Laurent, la guerre au Liban et l’ouragan Katrina ? Ce sont tous des sujets abordés par Zachary Richard sur son nouvel album, « Lumière dans le noir ». 7 ans après son dernier album original, il nous revient plus engagé que jamais avec 14 chansons. Touchée personnellement par les ravages de l’ouragan Katrina en Nouvelle-Orléans en 2005, il a créé, en compagnie de Francis Cabrel, une chanson rappelant ces tristes événements.

 

Claude Blanchard, « Pour une dernière fois »

Le talent de crooner de Claude Blanchard est maintenant immortalisé avec la sortie de l’album « Pour une dernière fois ». On y retrouve l’une de ses dernières prestations en public, un spectacle enregistré au Casino du Lac Leamy en 2003. Avant de nous quitter en août 2006, à 74 ans, Claude Blanchard avait interprété sur scène des pièces aussi mémorables que « What A Wondeful World », « Poème à ma mère », « Les feuilles mortes » et « Que reste-t-il de nos amours ».

 

« Les grands classiques d’Edgar »

La passion du comédien Edgar Fruitier pour la musique classique n’est un secret pour personne. Voici que 70 pièces classiques, choisies par notre mélomane dans le répertoire du 18ième au 20ième siècle, sont réunis dans cette anthologie unique, un coffret comprenant 6 disque.

 

 

 

 

Les DVD de février 2007 !

 

« C.R.A.Z.Y. » : Le coffret du collectionneur !

« C.R.A.Z.Y. » est devenu l’un des films les plus importants de la cinématographie québécoise. Sortie au printemps 2005, le film de Jean-Marc Vallée, mettant en vedette Marc-André Grondin et Michel Côté, a remporté multiples honneurs, tant au Canada qu’à l’étranger. Déjà un DVD régulier du film était sur le marché, maintenant, on nous offre le coffret du collectionneur sur lequel on retrouve différentes informations sur le tournage, des scènes supprimées inédites et autres éléments qui réjouiront les amateurs de « making of ».

 

 

 

 

Les nouveautés sur Star Québec !

 

Février, le mois de la St-Valentin, c’est le temps de se dire que l’on s’aime, de toutes les façons qu’on le peut. C’est un peu de cette façon qu’est née la série télévisée « Avec un grand A » qui racontait les différentes façons d’aimer, en abordant des thèmes parfois très dramatiques. Star Québec consacre donc un dossier spécial à cette série de dramatiques qui a gardé l’antenne de Radio-Québec de 1986 à 1996.

 

Par la même occasion, nous avons consacré une fiche bio à l’auteure de la série « Avec un grand A », Janette Bertrand, qui est sans doute l’une des femmes les plus admirées de notre colonie artistique. Après avoir débuté dans l’ombre de son mari, Jean Lajeunesse, Janette a su prendre sa place et se démarquer comme comédienne (« La petite Aurore, l’enfant martyre » et « Quelle famille »), comme animatrice (« Adam ou Ève », « Comment pourquoi », « Janette veut savoir » et « Parler pour parler ») ou comme auteure (« Quelle famille », « Grand-papa », « Avec un grand A »). Cette fiche bio est publiée au moment où elle s’apprête à lancer son premier roman plus de 50 ans de carrière.

 

Une fiche bio est aussi consacrée au comédien Pierre Curzi qui prenait un tournant important dans sa vie et sa carrière. En effet, il annonçait qu’il quittait le métier de comédien et son poste de président de l’Union des Artistes pour se lancer en politique provincial et se présenter aux prochaines élections pour le Parti Québécois. Pour souligner son départ, la Soirée des Jutra lui remettait le Prix hommage pour l’ensemble de sa carrière, se remémorant ainsi ses grands rôles dans les films « Les Plouffe » et « Le déclin de l’empire américain ». Pierre Curzi était aussi une figure bien connue du petit écran, ayant joué dans « Des dames de cœur » et « Les filles de Caleb ».