Avril 2007

 

 

 

 

Les manchettes du mois :

(Cliquez sur le titre pour lire l’article)

 

Pierre-François Legendre obtient sa propre émission !

Un dernier clin d’œil aux « Poupées russes » !

Une nouvelle carrière s’ouvre à Janette Bertrand !

Marguerite Blais nommée ministre !

Benoît Gagnon quitte « Salut bonjour » !

Décès de l’acteur français Jean-Pierre Cassel !

Céline et Elvis : Un duo possible grâce à la technologie !

Décès de l’homme de théâtre Roger Varin !

François Morency nous offre un magnifique Gala Artis !

Décès de Pierrette Champoux !

Une erreur d’aiguillage au Gala Artis !

Les nouveaux albums d’avril 2007 !

Les DVD du mois d’avril 2007 !

 

 

 

Pierre-François Legendre obtient sa propre émission !

 

Pierre-François Legendre est lentement en train de s’imposer comme un comédien reconnu de notre show-business. Bien connu pour son rôle de Carlos dans la série « Les invincibles », il a aussi joué à la télévision dans « Une grenade avec ça » et au cinéma dans « Québec-Montréal » et « Horloge biologique ». Cette fois, il est la vedette principale de la nouvelle comédie estivale de Radio-Canada, « Legendre idéal ». Il y joue le rôle de Pierre-François Legendre, animateur de talk-show. La série raconte avec humour comment on construit un talk-show, dans les coulisses et dans les minutes précédant l’émission. Autour de lui, on retrouve Jean-François Mercier, Jacques Chevalier, Jean-Thomas Jobin, Jennie-Anne Walker, Julie Lamontagne et Ghyslain Dufresne, ancien membre du duo Crampe en Masse. Chaque semaine, ils reçoivent des personnalités qui jouent leur propre rôle dans la préparation du talk-show. C’est de cette façon qu’au cours des premiers épisodes, on a pu y retrouver Marie-Chantal Perron, Pierre Lapointe, Véronique Bannon et Marc-André Niquet. On sait déjà que « Legendre idéal » ne plaira pas à tous les publics, mais c’est un divertissement léger pour la belle saison.

 

 

 

 

Un dernier clin d’œil aux « Poupées russes » !

 

Pendant que de nouvelles séries estivales voient le jour, les séries hivernales disparaissent des ondes. Certaines nous donnent rendez-vous l’automne prochain, mais d’autres emportent avec eux quelques-uns de nos meilleurs souvenirs télévisuels. Le téléroman « Les poupées russes » d’Anne Boyer et Michel D’Astous a tiré sa révérence le 11 avril après six saisons à l’antenne de TVA. C’est à travers les yeux de Thalie (Audréanne Carrier), que nous avons pu voir grandir pendant toutes ces années, que s’est achevée l’histoire entamée en 2001 avec le décès de sa mère, jouée alors par Nathalie Coupal. Au fil des ans, de nombreuses vedettes, qu’il serait trop long d’énumérer aussi, ont prêté leur talent à la bonne marche des intrigues. Mentionnons toutefois le jeu remarquable de François Papineau, Marie Tifo, Brigitte Paquette, Jean-François Pichette, Sylvie-Catherine Beaudoin, Monique Spaziani, Normand Chouinard et Charles Lafortune pour ne nommer que ceux-là. « Les poupées russes » ont peut-être connu une carrière sans grand éclat, mais sans scandales non plus, sauf peut-être ces dernières semaines où une association de personnes atteintes de sclérose en plaques avait dénoncé la façon dont on avait présenté la maladie durant la série. Malgré tout, des centaines de milliers de téléspectateurs gardent une place de choix au téléroman dans leur cœur.

 

 

 

 

Une nouvelle carrière s’ouvre à Janette Bertrand !

 

On l’attendait ce fameux premier roman de Janette Bertrand. Il a finalement été lancé à la mi-avril. « Le bien des miens » raconte l’histoire de la famille Maltais. Germaine, une femme sur le point de fêter ses 80 ans, dirige une entreprise de produits naturels. Atteinte d’un cancer, elle ment à ses enfants sur la gravité de son état afin de déterminer qui est le plus apte à la remplacer à la tête de son entreprise. Même si elle se défend d’avoir écrit une histoire qui n’est pas autobiographique, il y a quand même un lien entre Janette et son héroïne, puisque les deux dames sont encore très actives malgré leur âge, mais on ignore si Janette Bertrand a commencé à penser à sa succession. Toujours est-il que ce roman ouvre de nouveaux horizons à Janette Bertrand qui ne se laisse pas abattre par ses 82 ans bien sonnés. Si on se fie à son style d’écriture pour les dramatiques et les pièces de théâtre, on peut deviner que ce roman, en plus de divertir, nous fera réfléchir sur des aspects particuliers de la vie.

 

 

 

 

Marguerite Blais nommée ministre !

 

C’est le 18 avril, trois semaines après l’élection provinciale, que le premier ministre du Québec, Jean Charest, a présenté son conseil des ministres. Pour la communauté artistique, la fierté était grande lorsque l’ancienne animatrice Marguerite Blais a été nommée ministre aux Aînés. Ce ministère sied très bien à Marguerite Blais qui a consacré ses dernières années, loin des caméras de télévision, à travailler pour différentes œuvres à caractère social, dont pour le Conseil de la Famille et de la Jeunesse ainsi que pour la communauté sourde. Personne n’a oublié que dans les années 80, Marguerite Blais était la reine des émissions du matin à la télévision. C’est aussi au cours de cette période qu’elle fut porte-parole pour les campagnes publicitaires des épiciers Métro. L’une de ses dernières réussites à la télévision fut l’émission « Des mots pour le dire », une émission sur la sexualité qu’elle co-animait avec Louise-Andrée Saulnier. Le 26 mars 2006, elle était élue députée libérale de St-Henri-Ste-Anne dans le gouvernement minoritaire de Jean Charest.

 

 

 

 

Décès de l’acteur français Jean-Pierre Cassel !

 

Celui qui nous a touchés dans son rôle de père handicapé du film « Congorama », l’acteur français Jean-Pierre Cassel, a été emporté par un cancer le 19 avril. Il avait 74 ans. Fils d’un médecin et d’une chanteuse d’opéra, il développe très tôt une attirance pour le monde du spectacle et suit des cours avec le grand Michel Simon. Il débute par la suite au cinéma et au théâtre en tenant de petits rôles. Passionné de comédies musicales, sa carrière prend une nouvelle tournure lorsqu’il rencontre son idole, l’acteur américain Gene Kelly, qui lui offre un petit rôle dans « The Happy Road ». Par la suite, les rôles s’enchaînent : « Le caporal épinglé », « Paris brûle-t-il », « Docteur Françoise Gailland » et « Le charme discret de la bourgeoisie ». En 2006, il joue dans « Congorama », film co-produit par le Québec, la France et la Belgique, et qui remporte de nombreux prix lors de la Soirée des Jutra 2007. Père du comédien Vincent Cassel, il était loin d’être à la retraite et continuait sa carrière avec brio. Quelques films auxquels il a participé n’avaient pas encore pris l’affiche au moment de son décès, dont « Astérix aux Jeux Olympiques » dans lequel il a tenu le rôle du druide Panoramix.

 

 

 

 

Benoît Gagnon quitte « Salut bonjour » !

 

L’animateur Benoît Gagnon a annoncé qu’il ne continuerait pas d’être la tête d’affiche de l’émission matinale de TVA, « Salut bonjour ». En effet, Benoît Gagnon a d’autres projets pour l’automne qui vient. Il semblerait que des projets à Radio Énergie l’emporteraient sur sa présence à la télévision. On sait aussi qu’il a récemment ouvert un bar qui lui demande beaucoup de travail. S’étant fait connaître à l’émission comme chroniqueur sportif, Benoît Gagnon avait été désigné pour remplacer Guy Mongrain comme animateur en 2004. Après trois saisons, il a jugé que c’en était assez. Le nom de son remplaçant n’est pas encore connu, mais certains voient déjà Gino Chouinard comme animateur de « Salut bonjour » l’automne prochain. Gino Chouinard occupe déjà ces fonctions les week-end et lors des vacances.

 

 

 

 

Céline et Elvis : Un duo possible grâce à la technologie !

 

La chanteuse Céline Dion a pu réaliser le rêve de centaines d’interprètes de la chanson : chanter en duo avec le King lui-même, Elvis Presley. Grâce à la technologie moderne, on a pu retravailler des images d’Elvis, enregistrées en 1968. Mixées aux images modernes de Céline, on a pu assister à un petit miracle en regardant chanter le duo comme si Elvis était toujours vivant. 40 millions de téléspectateurs ont pu assister à ce moment mémorable diffusé dans le cadre de l’émission « Canadian Idol ». C’est la chanson « If I Can Dream » qui a permis à ces deux légendes de vivre à la même époque, le temps d’une chanson. Devant le succès remporté par cet événement unique, la chanson du duo a été mise en vente sur iTunes. Les profits ainsi amassés bénéficieront aux enfants pauvres d’Amérique et d’Afrique.

 

 

 

 

François Morency nous offre un magnifique gala Artis !

 

Les artistes de la télévision étaient en fête le 29 avril alors que TVA présentait le gala Artis qui récompense les artistes préférés du public. Comme par les années passées, Guylaine Tremblay a été la chouchou des Québécois en remportant deux trophées, celui de la meilleure comédienne de téléroman pour « Annie et ses hommes » et celui de la personnalité féminine de l’année. Du côté des hommes, comme il fallait s’y attendre, c’est Charles Lafortune qui est sorti grand vainqueur en remportant deux des quatre prix pour lesquels il était en nomination, celui du meilleur animateur de jeu ainsi que le tant convoité prix de la personnalité masculine de l’année. Si la plupart des récompensés étaient des habitués des trophées Artis, comme Benoît Gagnon, Marie-Claude Savard, Sophie Thibault, Hélène Bourgeois-Leclerc et Denis Bouchard, d’autres ont été récompensés pour la première fois. Ce fut le cas de Claude Legault, dont le travail à « Minuit le soir » a touché le public, ainsi que Éric Salvail pour son animation de « On n’a pas toute la soirée ». Que notre artiste préféré ait gagné ou non, il faut toutefois mentionner que la soirée fut agréablement animée par François Morency qui a mené le jeu de façon remarquable, en sachant doser humour et émotion. D’ailleurs, l’un des moments forts de la soirée est survenu lorsqu’on a rendu un dernier hommage à Claude Blanchard et Fernand Gignac, tous deux décédés l’été dernier. Pour ces deux grands disparus, Isabelle Boulay est venue chanter « Un souvenir heureux ».

Voici les grands gagnants de la soirée :

Lecteur de nouvelles : Sophie Thibault (Le TVA 22 heures)

Émission d’affaires publiques : Paul Arcand (Rencontre avec Jean-Pierre Ferland)

Émission de services : Benoît Gagnon (Salut bonjour)

Variétés – talk-show : Éric Salvail (On n’a pas toute la soirée)

Jeux : Charles Lafortune (Le cercle)

Sports : Marie-Claude Savard  (Salut bonjour)

Émission jeunesse : Mariloup Wolfe (Ramdam)

Humour : Marc Labrèche (Le cœur a ses raisons)

Interprètes de téléroman : Guylaine Tremblay et Denis Bouchard (Annie et ses hommes)

Interprètes de télésérie : Hélène Bourgeois-Leclerc (Les Bougon) et Claude Legault (Minuit le soir)

Personnalités de l’année : Guylaine Tremblay et Charles Lafortune

 

 

 

 

Une erreur d’aiguillage au gala Artis !

 

Si Éric Salvail a été surpris de recevoir le trophée Artis décerné au meilleur animateur de variétés ou de talk-show, les téléspectateurs avertis n’ont pas été dupes et savaient déjà bien avant que la catégorie soit présenté qu’il serait le gagnant. En effet, lorsqu’on a décerné le tout premier trophée de la soirée à Benoît Gagnon, dans le bas de l’écran, on a pu lire « Benoît Gagnon, services » pour indiquer qu’il était vainqueur. Lorsque cette inscription est disparue, les téléspectateurs ont pu lire « Éric Salvail, variétés – talk-show ». On pouvait donc déduire que cette indication donnait le nom du futur gagnant, dont la catégorie n’a été présentée qu’une heure plus tard. Les inscriptions destinées à présenter les gagnants de chaque catégorie sont prêtes à l’avance, et il aura fallu qu’un technicien appuie sur un mauvais bouton pour vendre la mèche. Dans cette catégorie, Éric Salvail affrontait des poids lourds des variétés, soit Guy A. Lepage, Patrice L’Écuyer et Normand Brathwaite, d’où sa surprise d’entendre nommer son nom comme vainqueur… mais certains téléspectateurs n’étaient pas étonnés du tout de voir se confirmer cette victoire.

 

 

 

 

Décès de l’homme de théâtre Roger Varin !

 

L’homme de théâtre québécois Roger Varin n’est plus ! Il est décédé le 23 avril à l’âge de 89 ans. Il a laissé sa marque dans le milieu culturel québécois en participant à la fondation de la troupe des Compagnons de St-Laurent du père Émile Legault. Il fut d’ailleurs l’un des piliers de cette troupe qui débuta ses activités à la fin des années 30 et qui exista pendant une vingtaine d’années. En 1946, il est l’un des membres fondateurs de l’Ordre de Bon Temps, une autre troupe qui vise à promouvoir les loisirs auprès de la jeunesse de l’époque. Le groupe touche à tout : théâtre, poésie, folklore, etc. En 1947, ils présentent la trilogie des fondateurs du Canada français à Toronto. En 1949, l’ONF consacre le film « Vieux airs, nouveaux pas » à l’Ordre de Bon Temps. Par la suite, Roger Varin s’est démarqué en fondant le Centre d’art dramatique et en co-fondant quelques troupes de théâtre. Au milieu des années 90, il avait été honoré, avec quelques-uns de ses collègues, alors que la Soirée des Masques remettait le prix hommage aux Compagnons de St-Laurent.

 

 

 

 

Décès de Pierrette Champoux !

 

L’ancienne animatrice de radio Pierrette Champoux n’est plus ! Elle est décédée le 26 avril à l’âge de 85 ans. Pierrette Champoux est considérée comme une pionnière des communications puisqu’elle fut l’une des premières femmes à faire de la radio dans les médias francophones du Canada. Elle fut animatrice à la station CKVL. Parallèlement, elle fit une brève carrière de chanteuse. Retournée dans l’ombre, elle continua d’œuvrer pour la qualité du français dans le monde des communications puisqu’elle cofonda une école de diction. Elle fut aussi présidente du Cercle des femmes journalistes de Montréal et fit la promotion des Grands Ballets Canadiens auprès des jeunes. Ses funérailles auront lieu le samedi 5 mai à l’Île Perrot.

 

 

 

 

Les nouveaux albums d’avril 2007 !

 

Marie-Élaine Thibert, « Comme ça »

De tous les artistes qui sont passés par « Star Académie », Marie-Élaine Thibert est sans contredit la chouchou du public. Après avoir vendu 300 000 exemplaires de Son premier album, elle poursuit sa course avec « Comme ça », un disque qui connaîtra peut-être autant de succès, non seulement pour l’attachement que son public lui porte, mais aussi pour la qualité des créateurs qui lui ont offert une chanson. Parmi ceux qui ont collaboré à cet album, mentionnons les noms de Michel Rivard, Paul Piché, Jim Corcoran et Luc De Larochellière. Elle y reprend aussi la chanson « Pour cet amour », popularisée par Monique Leyrac dans les années 60.

 

Daniel Bélanger, « L’échec du matériel »

Chacun de ses albums devient un phénomène tellement Daniel Bélanger se démarque par sa créativité et son originalité. « L’échec du matériel » ne fera sûrement pas exception à la règle. C’est ce qu’on peut deviner en voyant quelques-uns des titres composant son album, comme « La collision », « La fin de l’homme » et « L’échec du matériel ».

 

Isabelle Boulay, « De retour à la source »

Si Isabelle Boulay se targue de faire du country parce qu’elle est tombée dans ce style musical quand elle était petite, cet album qu’elle dit être composé de « chansons country » plaira davantage aux fans de la chanteuse à ballade qu’aux amateurs de vrai country. Avec ce CD, ne vous attendez surtout pas à retrouver le country traditionnel qui vend des millions d’albums chaque année au Québec. Avec des chansons de Louise Forestier, Luc De Larochellière et Francine Raymond, vous seriez-vous attendu à autre chose ?

 

Marc-André Fortin, « Marc-André Fortin »

Le gagnant de la troisième édition de « Star Académie », Marc-André Fortin, lance enfin son premier album, un an et demi après avoir remporté la célèbre victoire, un délai énorme si on en juge par les albums de Wilfred LeBouthillier et Stéphanie Lapointe, sortis assez tôt après la fin de l’émission. Marc-André chercherait-il son style ?

 

 

 

 

Les DVD du mois d’avril 2007 !

 

« Contes pour tous », deuxième coffret

La série des « Contes pour tous » offre désormais un deuxième coffret des films familiaux qui ont fait sa renommée. Cette fois, on pourra y revoir « La grenouille et la baleine », « Bye-bye chaperon rouge », « Danger pleine lune », « Vincent et moi », « La championne » et « Le jeune magicien ».

 

« Au nom de la loi »

La série diffusée à Radio-Canada a peut-être déçu au niveau des cotes d’écoute, mais pas à celui de sa qualité. C’est pourquoi on donne une deuxième chance à ce suspense mettant en vedette Patrick Huard et Jacynthe René. La série était réalisée par Podz, devenu ces dernières années l’un de nos grands réalisateurs de télévision.

 

« Les hauts et les bas de Sophie Paquin »

La comédie « Les hauts et les bas de Sophie Paquin » a soufflé un vent de fraîcheur sur la télévision québécoise à

l’automne 2006. Mettant en vedette Suzanne Clément, Éric Bernier et Élise Guilbeault, la série est maintenant disponible en DVD. C’est à ajouter absolument à votre collection.

 

Des classiques du cinéma québécois :

En ce mois d’avril, des classiques du cinéma québécois sont maintenant rendus disponible sur DVD :

- « Les bons débarras » de Francis Mankiewicz, datant de 1980 et mettant en vedette Marie Tifo, Germain Houde et la jeune Charlotte Laurier dans son premier rôle au cinéma.

- « Les ordres » de Michel Brault, sorti en 1974, relate l’histoire de ces centaines de québécois arrêtés lors de la mise en place de la loi sur les mesures de guerre en octobre 1970. Le film est interprété avec brio par Jean Lapointe, Guy Provost, Hélène Loiselle, Claude Gauthier et Louise Forestier.