Août 2007

 

 

 

 

Les manchettes du mois :

(Cliquez sur le titre pour lire l’article)

 

Isabel Richer et Luc Picard de nouveau réunis !

Le Spectrum dit adieu à son public !

Un suspect enfin arrêté pour le meurtre de Denise Morelle !

« Les trois petits cochons » revisités !

Le souvenir de Marie-Soleil Tougas est toujours vivant !

Décès de Merv Griffin !

Frenchie Jarraud entre la vie et la mort !

KARV, l’anti-gala du jeune public !

Lucien « Frenchie » Jarraud libéré de la maladie !

Guylaine Tremblay en femme tourmentée !

Laurence Jalbert se donne pour son village !

Les Classels ne sont plus que deux !

La mairesse Boucher était une star à sa façon !

Quatre Masques pour une pièce du Trident !

« Bluff » dans la vie d’un appartement !

Hommage à Fernand Dansereau !

Frenchie Jarraud salué par ses amis !

« Toi » reçoit un accueil froid au FFM !

Les nouveaux albums d’août 2007 !

Le carnet social - Août !

Les nouveautés sur Star Québec !

 

 

 

 

 

 

Isabel Richer et Luc Picard de nouveau réunis !

 

Après une séparation de quelques mois, la comédienne Isabel Richer et le comédien Luc Picard ont repris leur vie amoureuse et semblent plus unis que jamais. C’est Luc Picard lui-même qui a confirmé la nouvelle aux médias en affirmant, à la première du film « Les trois petits cochons », qu’il était venu pour voir jouer « sa blonde ». Le couple s’était connu en 1997 alors qu’ils travaillaient ensemble sur la série « L’ombre de l’épervier ». Ils étaient aussi devenus parents d’un petit garçon, Henri,  qui fait leur bonheur. En février 2006, on apprenait que les amoureux avaient choisi de se séparer. Quelques mois plus tard, on apprenait aussi qu’Isabel Richer fréquentait le comédien Sylvain Marcel. Cette histoire fut de courte durée puisque Luc et Isabel sont maintenant réunis, au plus grand plaisir de leurs admirateurs. On leur souhaite beaucoup de bonheur dans cette nouvelle vie.

 

 

 

 

Le Spectrum dit adieu à son public !

 

C’est une véritable institution du spectacle montréalais qui a fermé ses portes le 5 août. Le Spectrum de Montréal a en effet tiré sa révérence après presque 25 ans d’existence. C’est en 1982 que la célèbre salle était fondée par Alain Simard et André Ménard qui ont d’ailleurs présenté un discours d’adieu lors du spectacle de fermeture. Lors de ce spectacle historique, Michel Rivard, qui a plus souvent qu’à son tour chanté au Spectrum, était en vedette. La dernière chanson qu’il a interprétée fut « Schefferville ». Au cours de cette soirée, on a aussi présenté un vidéo des meilleurs moments du Spectrum. C’est ainsi qu’on défilé sous les yeux des spectateurs les Robert Charlebois, RBO, The Police, Jean Leloup et une jeune Céline Dion qui n’avait pas encore connu la gloire internationale. À l’origine, une émission spéciale devait être télédiffusée pour souligner la fermeture du Spectrum, mais ce projet a été abandonné.

 

 

 

 

« Les trois petits cochons » revisités !

 

Tout le monde connaît l’histoire des trois petits cochons qui se faisait démolir leur maison par le grand méchant loup ! Comment se présenterait le conte s’il se déroulait au Québec en 2007 ? C’est ce que nous propose Patrick Huard dans le film « Les trois petits cochons », sa première réalisation au cinéma. Guillaume Lemay-Thivierge, Claude Legault et Paul Doucet interprètent les trois petits cochons, soit des hommes qui rêvent d’infidélité. Mais s’il y a des infidèles, il y a aussi des femmes dans ce film. Pour les jouer, on peut compter sur le talent de Julie Perreault, Mahée Paiement, Isabel Richer et  France Castel. Patrick Huard a été formé à nous donner de la qualité lorsqu’il interprétait un rôle. Il nous suffit de se rappeler de ses performances dans « Nez rouge », « Maman last call » et « Bon cop, bad cop ». En tant que cinéaste, il s’est donné tout autant, puisque son film a subjugué la critique. Reste à voir comment le public répondra aux « Trois petits cochons ».

 

 

 

 

Un suspect enfin arrêté pour le meurtre de Denise Morelle !

 

C’est un grand soulagement qui a traversé la colonie artistique québécoise à l’annonce de l’arrestation du présumé meurtrier de la comédienne Denise Morelle. Le 9 août, Gaétan Bissonnette, 49 ans, a été formellement accusé pour ce meurtre qui remonte déjà à plus de 23 ans. Bissonnette avait alors 26 ans. Rappelons les faits. Le 17 juillet 1984, en après-midi, Denise Morelle se rendait seule visiter un appartement à louer sur la rue Sanguinet à Montréal. Comme la porte était ouverte pour les visites libres, elle est entrée pour visiter et se serait retrouvée face à face avec un individu qui l’a tuée avec violence. Le soir, alors qu’elle devait jouer au théâtre d’été, elle ne se présentait pas. C’est donc un collègue de théâtre qui a avisé les policiers de sa disparition. Le meurtrier n’avait alors pas été identifié. En avril dernier, TVA consacrait à l’affaire Denise Morelle une émission de sa série « Qui a tué » qui rappelle au public les circonstances de crimes non résolus. Depuis cette émission, l’enquête a progressé à grands pas et a mené à l’arrestation de Gaétan Bissonnette qui devra revenir en cour pour comparaître en octobre prochain. Denise Morelle avait gagné l’affection de milliers de jeunes québécois puisqu’elle personnifiait le personnage de Dame Plume dans l’émission jeunesse « La Ribouldingue » dans les années 60 et 70. Denise Morelle aurait eu 80 ans cette année.

 

 

 

 

Le souvenir de Marie-Soleil Tougas est toujours vivant !

 

10 années ne nous auront pas suffi pour oublier la pétillante Marie-Soleil Tougas. Le 10 août 1997, la jeune comédienne de 27 ans perdait la vie dans un écrasement d’avion en compagnie de son amoureux, le cinéaste Jean-Claude Lauzon. En ce 10ième anniversaire de son départ, ses proches et ses amis ont eu une pensée pour elle, avec un pincement au cœur, mais en se rappelant à quelle point elle a profité de chaque moment de son existence pour croquer dans la vie à fond. Pour le public québécois, elle restait l’enfant chéri de TVA, elle qu’on a vu grandir à la télé, à travers ses rôles dans « Peau de banane », « Chop Suey » et « Chambres en ville ». Personne ne pouvait contester la grande générosité dont elle a fait preuve en donnant de son temps et de son énergie pour les petits malades de l’Opération Enfant Soleil. Toujours bien vivante dans nos cœurs, Marie-Soleil Tougas est maintenant une étoile qui brille pour toujours au firmament de la célébrité.

 

 

 

 

Décès de Merv Griffin !

 

L’animateur de télévision américain, Merv Griffin, n’est plus ! Il est mort le 13 août d’un cancer de la prostate. Il avait 82 ans. Merv Griffin s’est fait particulièrement connaître comme créateur des jeux télévisés « Jeopardy » et « Wheel Of Fortune ». Il n’en était toutefois pas à ses premières armes lorsqu’il obtint ces deux immenses succès. Ayant débuté sa carrière comme chanteur, il fut par la suite acteur puis animateur. Pendant 20 ans, il dirigea le « Merv Griffin Show » qu’aucun citoyen des États-Unis n’a oublié. C’est en 1986 qu’il abandonna la télévision en vendant les droits de « Jeopardy » et « Wheel Of Fortune » à une filiale de Coca-Cola. C’est au cours des années suivantes que ces jeux sont apparus en version québécoise. « Jeopardy » fut animé par Réal Giguère à TVA alors que « La roue chanceuse » a attiré les spectateurs à TQS avec Donald Lautrec à la barre de l’émission.

 

 

 

 

Frenchie Jarraud entre la vie et la mort !

 

L’ancien animateur de radio Lucien Jarraud, que tout le monde connaît davantage sous le surnom de Frenchie, lutte en ce moment pour sa vie dans un hôpital parisien. Peu de temps après l’opération à cœur ouvert auquel il a dû se soumettre le 24 juillet, il a été de nouveau hospitalisé aux soins intensifs après un arrêt cardiaque. Réanimé, son état a toutefois continué de se détériorer, au point où on a dû le plonger dans un coma artificiel, parce qu’il ne cessait de vouloir arracher les tubes qui lui permettent de demeurer vivant. Frenchie Jarraud a toujours espérer mourir dans la dignité, sans acharnement médical, mais en France, il est hors de question de le débrancher. Même ses reins ne fonctionnent plus adéquatement et il doit se soumettre à de longues séances de dialyse. Frenchie Jarraud s’est fait connaître du public à la radio de CJMS où il fut le premier animateur à présenter une tribune libre. Il fut plusieurs fois négociateur dans les prisons et sauva plusieurs désespérés qui menaçaient de se jeter du pont Jacques-Cartier, ouvrant ainsi la voie à Claude Poirier. À la télévision, il fut un pilier de Télé-Métropole où il anima entre autres « Face à face », « Le cœur sur la main » et « Toast et café » en compagnie de Dominique Michel, Fernand Gignac et Paolo Noël. Celui qui aura 85 ans en septembre prochain a subi ses premiers malaises cardiaques au début de juillet, alors qu’il se trouvait en vacances en France avec sa famille.

 

 

 

 

KARV, l’anti-gala du jeune public !

 

Mine de rien, les jeunes sont sur le point de bâtir une tradition télévisuelle dont on parlera longtemps : l’anti-gala KARV, de VRAK-TV. Les jeunes auditeurs de cette station de télévision sont invités à voter pour leurs artistes préférés dans des catégories bien singulières, qui aimeriez-vous avoir comme parents et qui aimeriez-vous avoir comme premier ministre. Cette année, c’est Guy Jodoin, le capitaine Patenaude de « Dans une galaxie près de chez-vous » qui a hérité du titre d’artiste que les jeunes aimeraient avoir comme premier ministre. La comédienne Mariloup Wolfe, bien connue pour son rôle dans « Ramdam » fut par contre la grande vedette de la soirée en récoltant trois prix : celle que l’on voudrait comme maman, meilleur look et vedette québécoise la plus aimée. Son conjoint, le comédien Guillaume Lemay-Thivierge, a de son côté été choisi comme celui que l’on voudrait pour père. Alexandre Despatie est l’athlète que l’on aimerait avoir dans son équipe. Le film « À vos marques, party ! », le site web les Têtes à Claques et le groupe Simple Plan ont aussi été récompensés.

 

 

 

 

Guylaine Tremblay en femme tourmentée !

 

Le cinéaste Bernard Émond n’a pas fini de scruter l’âme humaine et il continue de le faire cette fois en confiant le rôle principal à la comédienne Guylaine Tremblay. Dans « Contre toute espérance », Guylaine Tremblay tient le rôle d’une femme tourmentée qui se demande si elle doit ou non tuer l’homme qu’elle croit responsable des difficultés qu’elle traverse : perte d’emploi, mari victime d’un AVC, problèmes financiers et moraux. Ce n’est pas la première fois que Guylaine Tremblay collabore avec Bernard Émond puisqu’elle avait joué un petit rôle dans « 20h17 rue Darling ». Autour d’elle, on retrouve Guy Jodoin et Gildor Roy. Quant au cinéaste, celui qui nous a aussi donné « La femme qui boit » et « La neuvaine » est toujours fidèle à son style, une signature qui sait ravir les fans de cinéma de répertoire. Les films de Bernard Émond ne sont peut être pas ceux qui défoncent le box-office, mais ils font partie de ceux qui sauront traverser le temps.

 

 

 

 

Lucien « Frenchie » Jarraud libéré de la maladie !

 

L’ancien animateur de radio, Lucien Jarraud, mieux connu sous le surnom de Frenchie, n’aura pas eu le temps de fêter ses 85 ans en septembre prochain. Il est mort dans un hôpital parisien où il sombrait dans le coma à la suite d’un arrêt cardiaque survenu il y a quelques jours. C’est à la fin juillet qu’il avait été hospitalisé lors de ses vacances en Europe pour subir des pontages, mais peu de temps après l’opération, le cœur a flanché. Il est donc mort à Paris, la ville qui l’avait vu naître en 1922. À l’âge de 17 ans, il avait défendu son pays au cours de la Deuxième Guerre Mondiale. C’est à cette époque qu’il débute aussi au cinéma comme doublure. En 1948, il traverse l’Atlantique pour venir se produire avec le cirque Barnum et Bailey. Sa visite à Montréal le convainc de rester chez-nous à partir de ce moment. Il débute donc comme animateur à la radio de CJMS au milieu des années 50. C’est sur les ondes de cette station de radio qu’il innove en animant la première émission de lignes ouvertes. Il fut aussi reconnu, avant Claude Poirier, comme un négociateur hors pair avec des détenus ou des gens qui voulaient se suicider. Tout en poursuivant son aventure à la radio jusqu’en 1970, il débute aussi à la télévision. Après avoir été comédien un court moment dans le téléroman « Joie de vivre » à Radio-Canada, il devient animateur à Télé-Métropole. On peut le voir dans « Face à face » avec Claude Lapointe, « Le cœur sur la main » et « Toast et café », l’émission matinale des années 60 qu’il co-anima avec Dominique Michel, Fernand Gignac et Paolo Noël. Il tenta sa chance aux élections de 1974 pour le Parti conservateur, mais ce fut sans succès. Il entreprend une nouvelle étape de sa carrière d’animateur en animant une tribune téléphonique à CKVL de 1978 à 1992. En 2003, il avait fait un retour à ses premières amours en renouant avec CJMS, devenu une station de musique country. Il y animait « Le p’tit monde à Frenchie » et « Le choc des générations. La dépouille mortelle de Frenchie Jarraud sera rapatriée au Québec où un dernier hommage lui sera rendu. Il laisse dans le deuil son épouse Michelle ainsi que ses enfants Nathalie, Martin et Alexandre.

 

 

 

 

Les Classels ne sont plus que deux !

 

L’un des groupes québécois les plus marquants des années 60, les Classels, vient de perdre l’un de ses membres une fois de plus. Avec le décès de Michel Caron, il ne reste plus que deux membres vivants au groupe tout de blanc vêtu. En effet, le guitariste est décédé le 18 août à l’âge de 62 ans, à la suite d’un cancer du foie. En plus d’être musicien des Classels entre 1960 et 1971, Michel Caron a aussi prêté sa voix à quelques pièces du groupe. C’est lui qui était le chanteur soliste dans les chansons « Lana » et « Si j’étais millionnaire ». Il a aussi signé les paroles de quelques chansons dont « Je m’éveille » et « L’herbe de la paix ». Lorsque les Classels se sont dissout en 1971, il a quitté le monde artistique. Il avait effectué un retour il y quelques années en interprétant des pièces musicales dans des bars. Deux autres membres des Classels l’ont déjà précédé dans la mort : le batteur Serge Drouin ainsi que le bassiste Pierre Therrien.

 

 

 

 

Laurence Jalbert se donne pour son village !

 

Il y a quelques semaines, le village natal de la chanteuse Laurence Jalbert, Rivière-au-Renard en Gaspésie, a été dévasté par des inondations à la suite de pluies torrentielles. Plus précisément le 9 août, des dizaines de résidences du petit village ont été dévastés et trois citoyens ont même perdu la vie alors que leur maison a été emportée par les eaux. Pour venir en aide aux sinistrés, la Croix-Rouge a organisé une levée de fonds dont Laurence Jalbert a accepté d’être la porte-parole. Tout comme il y a 11 ans, lors du déluge au Saguenay, plusieurs artistes se sont ralliés spontanément derrière Laurence Jalbert pour monter un spectacle dont les profits amassés serviront pour les sinistrés de Rivière-au-Renard. Parmi ces artistes au grand cœur, citons entre autre l’animateur Normand Brathwaite ainsi que les chanteurs Stefie Shock et Kevin Parent.

 

 

 

 

La mairesse Boucher était une star à sa façon !

 

Les gens de la ville de Québec ont eu tout un choc, le 24 août, alors qu’ils ont appris que leur mairesse, Andrée P. Boucher, était décédée subitement. La dame de 70 ans a été retrouvée inanimé à sa résidence de l’arrondissement Ste-Foy. C’est son époux qui a fait la triste découverte. Les manœuvres de réanimation n’ont toutefois rien donné, son décès pouvant remonter à plusieurs minutes déjà. Andrée Boucher avait aussi connu son heure de gloire dans les médias alors qu’elle avait animé une émission de radio, au FM 93, pendant trois ans en compagnie de Stéphane Gasse. Cette incursion dans la vie artistique s’est faite lors d’une courte pause de sa vie politique, à la suite des fusions municipales de 2001. Enseignante de profession, elle avait débuté sa carrière politique comme conseillère municipale en 1968. C’est toutefois en 1985 qu’elle se fait davantage connaître comme mairesse de Ste-Foy, poste qu’elle occupe jusqu’en 2001 alors que les fusions municipales, qu’elle a tant combattues, intègrent sa chère ville de Québec. Après avoir vainement tenté sa chance à la mairie de Québec une première fois, elle y est finalement élue en 2005 au terme d’une campagne historique où elle s’était présentée sans équipe, sans affiches électorales et avec un mince budget. Elle avait été élue haut la main. Personnage coloré qui suscitait souvent la controverse par ses prises de position et son franc parler, elle était connue partout à travers le Québec. Son décès laisse de nombreux dossiers incomplets, dont celui de l’assainissement des finances de la ville ainsi que la préparation des fêtes du 400ième qui auront lieu l’été prochain. La mairesse Boucher aura droit à des funérailles civiques.

 

 

 

 

Quatre Masques pour une pièce du Trident !

 

Il fallait bien que la Soirée des Masques ne soit plus télédiffusées pour qu’une pièce de la ville de Québec, produite par le Théâtre du Trident, rafle la plus grande part du gâteau. En effet, quatre trophées ont été décernés aux artistes et artisans de la pièce « Les mains sales », et pas les moindres : meilleure production à Québec, meilleure mise en scène pour Marie Gignac, meilleurs décors pour Michel Gauthier et meilleure interprétation masculine pour Hugues Frenette. Du côté des femmes, c’est Danielle Proulx qui l’a emporté pour son rôle dans « Vincent River ». Dans les rôles de soutien, c’est Macha Limonchik et Michel Perron qui ont récolté les honneurs. L’un des prix les plus attendus de la soirée était certainement le prix hommage, décerné cette année à Claude Michaud, qui a consacré plus de 35 ans de sa vie au théâtre d’été. Pour des questions de rentabilités, cette 14ième Soirées des Masques n’était pas télédiffusée. Radio-Canada a toutefois présenté une émission spéciale de « Bons baisers de France » animée par France Beaudoin, au cours de laquelle les lauréats ont pu se faire valoir. Voici la liste des lauréats de cette grande fête du théâtre :

Prix hommage : Claude Michaud

Interprétation masculine : Hugues Frenette (Les mains sales)

Interprétation féminine : Danielle Proulx (Vincent River)

Interprétation féminine dans un rôle de soutien : Macha Limonchik (Du vent entre les dents)

Interprétation masculine dans un rôle de soutien : Michel Perron (Assorted Candies)

Révélation : Jean-Michel Déry (On achève bien les chevaux)

Mise en scène : Marie Gignac (Les mains sales)

Texte original : Frédéric Blanchette (Le périmètre)

Conception du décor : Michel Gauthier (Les mains sales)

Conception sonore : Ludovic Bonnier (Coma Unplugged)

Conception des éclairages : Étienne Boucher (Du vent entre les dents)

Conception des costumes : Isabelle Larivière (On achève bien les chevaux)

Traduction ou adaptation : André Jean (Sang sang)

Contribution spéciale : Jean-François Gagnon, chorégraphe (Scaramouche)

Production langue anglaise : I Am My Own Wife

Production étrangère: Los Mundos

Production franco-canadienne: L’année du Big Mac

Production jeunes publics : Si tu veux être mon amie

Production région : Le dépit amoureux (Théâtre Advienne que pourra)

Production Québec : Les mains sales

Production Montréal : Coma Unplugged

 

 

 

 

« Bluff » dans la vie d’un appartement !

 

On pourrait dire que le film « Bluff » de Marc-André Lavoie et Simon-Olivier Fecteau raconte l’histoire d’un appartement, mais il raconte plutôt sur un ton de comédie la vie des différents habitants de cet appartement au fil des ans. Le concept peut paraître génial, et pourtant, il part du simple fait que ce film, tourné avec un minime budget, ne pouvait pas se permettre d’investir dans plusieurs décors. Les critiques du film sont d’accord pour dire que le budget n’a pas empêché le film de devenir un produit intéressant. Pour personnifier les locataires qui se sont succédés dans l’appartement, on a fait appel à une panoplie de grands acteurs d’ici. La distribution est impressionnante : Rémy Girard, Marc Messier, Raymond Bouchard, Gilbert Sicotte, Emmanuel Bilodeau, David LaHaye, Alexis Martin, Isabelle Blais, Julie Perreault, Frédérick DeGrandpré et Pierre-François Legendre. « Bluff » a été présenté en primeur au Festival des Films du Monde et sortira officiellement en salle le 7 septembre.

 

 

 

 

Hommage à Fernand Dansereau !

 

Le cinéaste Fernand Dansereau a eu droit à un hommage bien mérité le 29 août dans le cadre du Festival du Film de Montréal. Il présentait ce soir-là son tout nouveau projet, « La brunante », un film racontant l’histoire d’une femme de 72 ans aux prises avec la maladie d’Alzheimer. Cette toute nouvelle production de Fernand Dansereau met en vedette Monique Mercure, Suzanne Clément, Patrick Labbé, Vincent Graton et Gaston Lepage. D’ailleurs, les deux vedettes féminines de ce film étaient présentes pour saluer le talent de Fernand Dansereau. Monique Mercure n’en est pas à sa première collaboration avec Fernand Dansereau, puisque pour lui, elle avait joué deux films dans les années 60, « Le festin des morts » et « Ça n’est pas le temps des romans ». Monsieur Dansereau est surtout connu comme scénariste de séries télévisées, comme « Le parc des braves », « Les filles de Caleb », « Shehaweh » et « Caserne 24 ».

 

 

 

 

Frenchie Jarraud salué par ses amis !

 

Deux semaines après son décès, survenu en France le 17 août, l’ancien animateur Lucien « Frenchie » Jarraud a eu droit à un hommage bien senti de la part de ses parents et amis, qui s’étaient réunis en l’église de Mont St-Hilaire le 31 août. Plusieurs personnalités ont pris la parole au cours de ses obsèques célébrés en présence des cendres du défunt. Parmi eux, on comptait Claude Poirier, Serge Bélair et Dominique Michel, qui ont tous travaillé de près avec Frenchie Jarraud. Serge Bélair, voyant que le temps passe ici sur terre, a promis de vivre pleinement le reste de sa vie « le cœur sur la main » comme Frenchie. Dominique Michel considère que son ami est parti trop vite, elle qui le croyait éternel. D’autres vedettes ont aussi assisté aux funérailles de celui qui aurait 85 ans en septembre, dont Paolo Noël, Roger Sylvain, ainsi que l’ancien ministre Jean-Pierre Charbonneau.

 

 

 

 

« Toi » reçoit un accueil froid au FFM !

 

On ne peut pas dire que le film « Toi » de François Delisle ait reçu un accueil chaleureux lors de sa présentation au Festival des Films du Monde de Montréal. Présenté en compétition officielle, le film qui met en vedette Anne-Marie Cadieux et Marc Béland a fait rire là où la trame dramatique était la plus importante. L’histoire est celle de Michèle, une femme passionnée, qui vit une tourmente amoureuse alors qu’elle hésite entre rester avec son mari ou partir avec son amant. Déjà, le scénario n’a rien d’original, comme histoire c’est du déjà vu. Et malheureusement, il semble que le style n’apporte rien de neuf ou de convaincant non plus. Dommage !

 

 

 

 

Les nouveaux albums d’août 2007 !

 

Émily Bégin, « Émily »

L’ex-académicienne Émily Bégin nous présentait en juin dernier son deuxième album solo sur lequel elle reprend des chansons empruntées à des artistes européennes comme Amanda Lear et Dalida. D’ailleurs, la chanson « Laissez-moi danser » de Dalida a joué sur toutes les radios au cours de la saison estivale.

 

Paul Daraîche, « Mes écritures »

Grand nom de la musique country québécoise, Paul Daraîche a choisi d’enregistrer 12 de ses chansons dont un grand nombre furent interprétées par d’autres artistes comme Renée Martel, Laurence Jalbert, Marie-Chantal Toupin et Isabelle Boulay.

 

Marie-Mai, « Dangereuse attraction »

Marie-Mai, qu’on a découverte a « Star Académie » en 2003 continue de déplacer de l’air et continue de « rocker ». Le premier extrait de son album, « Qui prendra ma place », ravit déjà les fans. Mais si Marie-Mai sait faire bouger les gens, elle sait aussi émouvoir dans la ballade « Mille jours ».

 

 

 

 

Le carnet social !

 

Bravo aux tourtereaux !

 

- Félicitations au chanteur René Simard et à l’animatrice Marie-Josée Taillefer qui fêtent leur 20ième anniversaire de mariage.

 

 

Aux heureux parents !

 

- Félicitations à la chanteuse Emma Bunton du groupe Spice Girls pour la naissance de son fils Beau le 10 août.

 

 

Sincères condoléances !

 

- Aux proches de Richard Bradshaw, directeur de la Canadian Opera Company, décédé le 15 août à 63 ans.

- Adieu au batteur de jazz Max Roach, décédé le 15 août à 83 ans.

Sincères félicitations !

- À l’actrice Michelle Pfeiffer qui a reçu son étoile sur le Hollywood Walk of Fame le 6 août.

- À l’animateur Gilles Proulx, de retour à la radio 98,5 FM après avoir subi un quadruple pontage coronarien en mars dernier.

- À Nathalie Simard, qui deviendra animatrice à la radio M105 de Granby, dès cet automne. Elle présentera « Vendredi avec Nathalie » tous les vendredis midis.

- À Dominic et Martin qui débutent une nouvelle émission de radio pour le retour à la maison à Radio Énergie, en remplacement des Grandes Gueules.

- Au chanteur Claude Dubois dont l’album « Duos Dubois » a été certifié double platine pour la vente de 200 000 copies.

 

Nos pensées vous accompagnent !

- Bon courage à l’animatrice Isabelle Maréchal qui a eu la douleur de perdre le bébé qu’elle attendait il y a quelques semaines.

- Au comédien Pierre Gendron, qui vient de se séparer de celle qu’il aimait depuis quatre ans, Pascale.

- Nos meilleurs pensées à l’animateur et chanteur Grégory Charles qui a rompu de sa conjointe, Mélanie Gratton.

- Une profonde tristesse a ébranlé les Cowboys Fringants lorsque leur batteur Dominique Lebeau a annoncé qu’il quittait le groupe.

 

Prompt rétablissement !

- À l’animateur Benoît Gagnon qui a été opéré au talon d’Achille après avoir été blessé au cours d’un match de deck hockey.

 

 

 

 

Les nouveautés sur Star Québec

 

Le 10 août, il y avait 10 ans, nous perdions l’enfant chérie des québécois, Marie-Soleil Tougas, décédée à 27 ans dans l’écrasement de l’avion où elle prenait place en compagnie du cinéaste Jean-Claude Lauzon, son amoureux. Vedette de la télé depuis sa tendre enfance, elle a accumulé les rôles à succès, de « Peau de banane » à « Jasmine » en passant par « Chop Suey » et « Chambres en ville », sans oublier les publicités chocs auxquelles elle a participé. En plus de ses nombreux rôles et de l’animation du jeu « Fort Boyard », elle trouvait le temps de se consacrer aux petits malades, dans le cadre de l’Opération Enfant Soleil. Sa disparition laisse un grand vide, mais son étoile est devenue immortelle au firmament de la célébrité. C’est ce que relate sa fiche bio.

 

Le mois d’août annonce l’automne et la rentrée télévisuelle. Pour une seconde année, Star Québec trace un aperçu des intrigues que nous retrouverons dans les téléromans et séries québécoises cet automne. Le Spécial Téléromans 2007 fait aussi une place aux nombreuses rediffusions qui se sont multipliés à un rythme fou au cours des dernières années.

 

À la fin du mois d’août, Star Québec inaugurait sa nouvelle section, Le Coffre aux Souvenirs. On peut accéder à cette section via le site de Star Québec ou directement au http://coffreauxsouvenirs.starquebec.net/ . Ce site connexe se veut une base de données où l’on peut retrouver, en un clin d’œil, toutes les réalisations d’un artiste québécois. De plus, sur le site de Star Québec, des renvois sont faits vers les fiches des artistes intégrés au Coffre aux Souvenirs. Chaque mois, des mises à jour seront faites et de nouveaux noms seront ajoutés.

Voici les artistes ajoutés au Coffre aux Souvenirs en août :

- Jean-Michel Anctil, humoriste et comédien

- Michel Barrette, humoriste et comédien

- Réal Béland Jr, humoriste et comédien

- Martin Cloutier, humoriste (du duo Dominic et Martin)

- Marie-Michèle Desrosiers, chanteuse et comédienne

- Lise Dion, humoriste et comédienne

- Luce Dufault, chanteuse

- François Léveillée, humoriste, chanteur et comédien

- Peter MacLeod, humoriste

- Fanny Mallette, comédienne

- Denise Morelle, comédienne

- Chloé Ste-Marie, chanteuse et comédienne

- Dominic Sillon, humoriste (du duo Dominic et Martin)

- Julie Snyder, animatrice

- Andrée Watters, chanteuse

Ainsi que toutes les personnalités déjà intronisés au Temple de la Renommée…