Mars 2006

 

 

 

 

Les manchettes du mois :

(Cliquez sur le titre pour lire l’article)

 

« Casino » dans l’enfer du jeu compulsif !

Dana Reeve retrouve son Christopher !

Décès du chanteur western Édouard Castonguay !

Michel Brault sur DVD !

Bobby Hachey hospitalisé !

Un nouveau show pour Dominic et Martin !

Benoît Brière brûle les planches dans « Hosanna » !

Le retour d’Alain Barrière !

Sophie Thibault en deuil de son père !

Décès de l’actrice Maureen Stapleton !

Le Québec fait bonne figure aux Prix Génie !

Mitsou perd son bébé !

80 ans de souvenirs pour Edward Rémy !

L’INIS pleure son ex-directrice !

Raz-de-marée pour « C.R.A.Z.Y. » aux Jutra !

TVA délaisse ses séries dramatiques !

Un hommage bien mérité pour Denise Filiatrault !

Décès du cinéaste Bernard Gosselin !

Claude Charron quitte TVA !

Le Buena Vista Social Club en deuil !

Une « Rage de l’ange » qui tient à cœur à Dan Bigras !

Décès du chanteur country Buck Owens !

Paul Buisson victime d’une erreur médicale !

Décès du cinéaste Richard Fleisher !

La fin de l’un des plus beaux couples de la télé !

Tom Jones anobli par la reine !

Les nouveaux albums du mois de mars !

 

 

 

 

 « Casino » dans l’enfer du jeu compulsif !

 

Il y a fort longtemps que Réjean Tremblay ne nous a pas donné une série dramatique comme on les aime. C’est lui qui a parti la vague de ces séries dans les années 80 avec « Lance et compte ». C’est à lui aussi qu’on doit « Scoop »,

« Urgence », « Paparazzi » et autres… Cette fois, il nous offre « Casino », présenté sur les ondes de Radio-Canada.

Guillaume Lemay-Thivierge y incarne un jeune homme dont le père, joueur compulsif, s’est suicidé après avoir perdu tout son argent au Casino. Blessé par ce départ hâtif, Stéphane (le personnage de Guillaume) élabore une vengeance contre l’institution qui a brisé sa famille. La première de la série a eu lieu le 1er mars.

 

 

 

 

Dana Reeve retrouve son Christopher !

 

La mort a réuni deux grands amoureux de Hollywood. Le 6 mars, l’actrice et chanteuse Dana Reeve est allée rejoindre son époux, l’acteur Christopher Reeve, décédé à l’automne 2004. Pourtant, encore en début d’année, rien ne laissait présager un départ aussi rapide de Dana Reeve, à l’âge de 44 ans. Le 12 janvier, elle chantait au Madison Square Garden lors d’une soirée en hommage au hockeyeur Mark Messier. Mais son cancer des poumons ne faisait que dormir et voilà que moins de deux mois plus tard, tout est fini. Dana Reeve s’était méritée toute la sympathie du public à partir de 1995, alors que son conjoint, Christopher Reeve, le héros du film « Superman », était victime d’un accident à cheval et resté quadraplégique à la suite de ce fâcheux événement. Dana Reeve s’était occupé de lui avec amour et sans relâche jusqu’à son décès. Les deux tourtereaux sont maintenant réunis pour l’éternité.

 

 

 

 

Décès du chanteur western Édouard Castonguay !

 

Le milieu de la musique country québécoise est en deuil. Le chanteur Édouard Castonguay a succombé à un cancer

généralisé le 8 mars. Il avait 76 ans. Né en 1929 dans le comté de Kamouraska, il a lancé son premier album en 1956.

Dans les années 50, les chanteurs western attiraient le public. Les Marcel Martel, Paul Brunelle et Willie Lamothe avaient la cote. Édouard Castonguay réussit à trouver sa place et sa chanson « Bonne nuit ma chérie » apparaît même sur les palmarès de l’époque. À la fin des années 80, avec son épouse Anita et leurs deux enfants Martin et David, il atteint la renommée des grands du country. La famille Édouard Castonguay connaîtra beaucoup de succès avec la chanson « Si un enfant savait ». Atteint d’un cancer de la prostate au cours des années 90, Édouard Castonguay continue quand même de travailler à la production de nouveaux disques et de nouveaux spectacles. Malgré l’évolution de la maladie, il donne un dernier tour de chant en octobre 2005, lors de la parution de son album « 1956 ». Ses funérailles ont été célébrées le 11 mars en l’église St-Alexandre-de-Kamouraska.

 

 

 

 

Michel Brault sur DVD !

 

Michel Brault est un cinéaste qui a profondément marqué la culture québécoise par ses œuvres. Né en 1928, il entre au service de l’ONF en 1956 où il débute une fructueuse collaboration. Il tourne une quarantaine de films pour le compte de l’ONF. Pour lui rendre hommage, l’ONF a édité en DVD une quinzaine de ses documentaires parmi les plus connus comme « Les raquetteurs », « La lutte » et « Pour la suite du monde ». Le coffret de la collection Mémoire comprend aussi certains films de fiction réalisés par Michel Brault, c’est-à-dire « Entre la mer et l’eau douce », son premier film de fiction, ainsi que « Les ordres », son plus célèbre. Le coffret est complété par un documentaire de Gilles Noël, « Le cheval de Troie de l’esthétique », dans lequel Michel Brault se raconte.

 

 

 

 

Un nouveau show pour Dominic et Martin !

 

L’un des duos les plus drôles de l’humour québécois, Dominic et Martin, est de retour sur scène. Il est quasi impossible d’imaginer Dominic Sillon sans Martin Cloutier…. Et il est impensable d’aller applaudir le costaud sans la présence de son « petit » ami (dans le sens de petit…) C’est donc des inséparables qu’on retrouve dans leur tout nouveau spectacle,  « Inséparables ». Après avoir présenté la première de leur nouveau show à Montréal le 8 mars, ils entament une tournée qui les amènera partout à travers le Québec.

 

 

 

 

Bobby Hachey hospitalisé !

 

Le légendaire chanteur country Bobby Hachey a été hospitalisé au début du mois de mars. On se souvient qu’au mois de mai dernier, on lui a diagnostiqué un cancer des poumons et des ganglions. Il a dû s’astreindre a des traitements de radiothérapie et de chimiothérapie. Son système immunitaire est si affaibli par les traitements qu’une simple grippe s’est transformée en pneumonie. Il a été admis à l’unité de soins intensifs d’un hôpital, dans une chambre d’isolement. Aux prises avec une neutropénie, c’est-à-dire un très faible niveau de globules blancs, son système n’a plus les défenses nécessaires pour combattre les bactéries ambiantes, si bien qu’on doit le protéger de ce que les autres personnes pourraient lui transmettre. Malgré la maladie, la vedette garde son éternel sourire et ne se laisse pas démoraliser.

 

 

 

 

Benoît Brière brûle les planches dans « Hosanna » !

 

Dans un siècle, les pièces de Michel Tremblay seront devenues des classiques qu’il fera toujours bon de revoir. C’est le cas pour la pièce « Hosanna », présentée au TNM jusqu’au 25 mars. Benoît Brière a livré une performance fort

touchante dans le rôle principal de Claude Lemieux, le coiffeur de la Plaza St-Hubert qui se travestit le soir et devient Hosanna dans les clubs gais de Montréal. Lors d’une soirée d’Halloween ayant pour thème les femmes célèbres, Hosanna devient pour un soir l’image de son idole, Elizabeth Taylor dans la peau de Cléopâtre. Se voyant déjà reine de la soirée, Hosanna devient plutôt la victime des bitcheries et railleries de ses supposés amis. Le désenchantement perturbe sa vie amoureuse avec Cuirette (joué cette fois par Normand D’Amour), un dur au cœur tendre.

 

 

 

 

Le retour d’Alain Barrière !

 

Le chanteur français Alain Barrière ressuscite de ses cendres. En effet, il était de passage chez-nous au cours du mois de mars pour nous offrir un spectacle et présenter un album compilation, « Mes plus grands succès ». Avec des chansons comme « Ma vie », « Emporte-moi » ou « Tu t’en vas » (qu’il chantait jadis en duo avec Noëlle Cordier), le spectacle et l’album plongeront dans de merveilleux souvenirs les nostalgiques de la chanson française des années 60 et 70. Malheureusement, certains fans déplorent l’absence de certains succès sur la compilation. Cependant, il est à parier que l’album connaîtra quand même un grand succès.

 

 

 

Sophie Thibault en deuil de son père !

 

La lectrice du bulletin de nouvelles de fin de soirée à TVA, Sophie Thibault, a eu la douleur de perdre son père le 13 mars. C’est un dur coup pour celle qui a suivi les traces de l’homme qui lui a permis de voir le jour. En effet, Marc Thibault a eu une belle et longue carrière au service d’informations de Radio-Canada. En 1957, Marc Thibeault avait dirigé le service des émissions éducatives et d’affaires publiques. C’est grâce à lui que des émissions comme « Aujourd’hui » avec Wilfrid Lemoine et Michelle Tisseyre ou « Premier plan » avec Judith Jasmin, René Lévesque et Gérard Pelletier, ont vu le jour. Il occupe ce poste jusqu’en 1964. Puis, de 1968 à 1981, il dirige le service d’informations de la société d’état. Il se retire de Radio-Canada en 1985.

 

 

 

 

Décès de l’actrice Maureen Stapleton !

 

L’actrice Maureen Stapleton a rendu l’âme le 13 mars à l’âge de 80 ans. Elle souffrait d’une maladie pulmonaire chronique. Née en 1926, elle a connu la gloire très rapidement. Déjà à 24 ans, elle devenait une star du théâtre en remportant un Tony Award pour son rôle dans la pièce « La rose tatouée ». Elle récidive avec un deuxième Tony Awards pour « The Gingerbread Lady » en 1971. Nominée deux fois aux Oscars dans la catégorie rôle de soutien, elle remporte finalement la tant convoitée statuette à 55 ans pour son rôle dans « Reds » aux côtés de Warren Beatty. Ce n’est pas son seul rôle marquant au cinéma puisqu’elle participa aussi à « Airport » en 1970, « Cocoon » en 1985 et « Nuts » en 1987 où elle jouait la mère de Barbra Streisand.

 

 

 

 

Le Québec fait bonne figure aux Prix Génies !

 

Le film « C.R.A.Z.Y. » a continué d’émerveiller le 13 mars à l’occasion de la remise des Prix Génies. 11 prix ont été

décernés au magnifique film de Jean-Marc Vallée, dont ceux du meilleur film, du meilleur scénario et de la meilleure

réalisation, en plus de la Bobine d’Or décernée au film ayant enregistré le plus grand nombre d’entrées au cours de l’année. Michel Côté a récolté le trophée du meilleur acteur et Danielle Proulx celui de la meilleure actrice de soutien pour leurs performances dans le même film. En plus de « C.R.A.Z.Y. », le Canada anglais a été charmé par d’autres productions québécoises. Le film « Familia » de Louise Archambault s’est mérité le prix Claude-Jutra décerné au premier long-métrage d’un réalisateur. Denis Bernard a aussi reçu le prix du meilleur acteur de soutien pour son rôle dans « L’audition ».

 

 

 

 

Mitsou perd son bébé !

 

La chanteuse Mitsou a vécu un drame terrible ! La blonde vedette et son conjoint Iohann Martin, déjà parents d’une petite fille depuis 2003, espèrent depuis un certain temps agrandir leur famille. Voici que le moment était venu pour eux d’avoir un deuxième enfant. Mitsou avait de quoi se réjouir, étant enceinte depuis trois mois. Malheureusement, le destin en a décidé autrement. À la suite d’une échographie, on a découvert que son  fœtus était mort. Mitsou n’a pas eu d’autres choix que de subir un avortement thérapeutique. Mitsou et Iohann vivent maintenant leur chagrin dans l’intimité. La perte de ce petit être à venir est aussi lourde qu’un deuil pour le couple. Le temps saura les consoler… et à 35 ans, il est toujours temps pour Mitsou de penser à un autre enfant.

 

 

 

 

80 ans de souvenirs pour Edward Rémy !

 

L’un des plus célèbres chroniqueurs artistiques du Québec, Edward Rémy, vient d’atteindre l’âge vénérable de 80 ans. L’anniversaire a été souligné à l’émission de radio « Showbizz chaud » animé par son fils Érick Rémy sur les ondes de 98,5 FM. Pour l’occasion, quelques amis artistes s’étaient déplacés pour venir le saluer. Parmi eux, on retrouvait Serge Bélair, Danielle Ouimet, Claude Blanchard, Dominique Michel et Pierre Marcotte. Presque au même moment, Canal D présentait une « Biographies » consacrée à Edward et Érick Rémy. Edward Rémy a laissé sa marque dans le milieu de la nouvelle culturelle à l’animation de « Toute la ville en parle » ou comme chroniqueur à « Bon dimanche » sur les ondes de Télé-Métropole. Puis, en compagnie de son ami André Robert, il fonde en 1963 le journal Échos-Vedettes, qui est devenu, au fil des ans, une référence en matière de nouvelles de nos vedettes.

 

 

 

 

L’INIS pleure son ex-directrice !

 

L’Institut National de l’Image et du Son, l’INIS, qui veille à la formation de nos artisans du cinéma et de la télévision, vit un deuil important. Son ex-directrice générale, Louise Spickler, a été emportée par un cancer le 16 mars. À 53 ans, elle luttait depuis plusieurs années contre la maladie qui l’avait même obligée à quitter ses fonctions en mars 2005. Louise Spickler a toujours œuvré dans le milieu de la télévision, étant tour à tour conceptrice, recherchiste, assistante à la réalisation, auteure et réalisatrice. Elle a également travaillé pour de nombreux organismes du milieu culturel comme l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, l’Institut Québécois du Cinéma, l’ONF et l’ADISQ. Elle fut la directrice de l’INIS depuis les débuts en 1996 jusqu’à ce que sa maladie l’oblige à se retirer.

 

 

 

 

TVA délaisse ses séries dramatiques !

 

Décidément, le réseau TVA a décidé de mettre la hache dans ses téléséries dramatiques. La première série à écoper est « Vice caché ». On annoncé que la série ne serait pas de retour pour une troisième saison en raison des faibles cotes d’écoute qui s’élèvent à peine à 1 400 000 ?!? On attendait également la présentation de la deuxième saison de la populaire série inspirée de Claude Poirier, « Le négociateur ». Encore une fois, on a annoncé que la diffusion était reportée à une date indéterminée. Finalement, c’est la nouvelle série de Fabienne Larouche, « Un homme mort », qui est passée dans le couperet. La prolifique auteure était prête à une seconde saison d’aventure et s’est montrée très déçue lorsque TVA a annoncé que la suite de la série n’irait jamais en ondes. Serait-ce le début de la fin d’une grande tradition à la télévision ?

 

 

 

 

Raz-de-marée pour « C.R.A.Z.Y. » aux Jutra !

 

C’est un véritable raz-de-marée qui est passé sur la soirée des Jutra le 19 mars alors que le film « C.R.A.Z.Y. » a raflé la quasi-totalité des trophées de la soirée. Meilleur film, meilleur scénario, meilleure réalisation et même le Billet d’or décerné au film ayant réalisé le plus grand nombre d’entrées. Tous les prix de métier sont aussi allés au film qui a été célébré partout à travers le monde (sauf aux Oscars). Pour ce qui est des prix d’interprétation, 3 des 4 trophées sont allés à « C.R.A.Z.Y. » : Marc-André Grondin comme meilleur acteur ainsi que Michel Côté et Danielle Proulx dans les rôles de soutien. Le prix de la meilleure actrice a plutôt été décerné à Élise Guilbeault pour « La neuvaine ». Un autre trophée a été décerné au film « L’audition » pour la musique de Daniel Bélanger. Le grand perdant de la soirée, c’est sans contredit « Maurice Richard ». Le film récoltait de nombreuses nominations, mais n’a rien reçu.

 

 

 

 

Un hommage bien mérité pour Denise Filiatrault !

 

Outre les nombreux passages sur scène des artistes et artisans du film « C.R.A.Z.Y. », la soirée des Jutra nous a donné un fort beau moment, celui où le prix hommage a été décerné à Denise Filiatrault. Comédienne, chanteuse, auteure, metteure en scène, cinéaste, toutes les occupations de Denise Filiatrault ont été soulignées lors de cet hommage fort mérité. Les films de Denise Filiatrault (« C’t’a ton tour Laura Cadieux », « Laura Cadieux, la suite », « L’odyssée d’Alice Tremblay » et « Ma vie en cinémascope ») se sont mérités très peu de nominations aux Jutra, mais on s’est fort bien repris cette année. À cette occasion, ARTV avait également présenté, la veille, une soirée consacrée à Denise Filiatrault où l’on a pu revoir le téléthéâtre « Le Sea Horse », le spectacle de variétés « Un show qui m’tente avec du monde que j’aime », l’entrevue qu’elle a accordée à René Homier-Roy à « Viens voir les comédiens » et un épisode de « Moi et l’autre ». Après le gala, ARTV présentait le film « La mort d’un bûcheron » dans lequel Denise Filiatrault jouait un rôle magnifique.

 

 

 

 

Décès du cinéaste Bernard Gosselin !

 

Le cinéaste québécois Bernard Gosselin a perdu son long combat contre un cancer des os le 20 mars. Il avait 71 ans. Il s’est surtout démarqué en produisant des documentaires comme « Jean Carignan, violoneux », « La veillée des veillées » et « L’arche de verre », un film sur le Biodôme de Montréal. En 1971, il réalise « Le martien de Noël », mettant en vedette Marcel Sabourin et Guy L’Écuyer. Ce film pour enfants ouvre ainsi la porte à la génération des Contes pour tous qui suivront quelques années plus tard. Parallèlement à sa carrière derrière la caméra, Bernard Gosselin sort ses talents d’acteur à l’occasion en jouant de petits rôles dans « Réjeanne Padovanni », « La maudite galette ». « Je suis loin de toi Mignonne » et « Joyeux Calvaire ». Entré à l’ONF en 1956, il aura eu une carrière bien remplie au cinéma. Pour lui rendre hommage, la Cinémathèque Québécoise présentait une programmation spéciale du 14 au 21 mai.

 

 

 

 

Le Buena Vista Social Club en deuil !

 

Le groupe cubain Buena Vista Social Club est de nouveau éprouvé par la mort de l’un de ses membres. Après Compay Segundo en 2003 et Ibrahim Ferrer en 2005, c’est au tour de Pio Leyva de rendre l’âme à 88 ans. Il est mort d’un arrêt cardiaque le 23 mars dans un hôpital de La Havane où il avait été hospitalisé quelques jours plus tôt. Né en 1917, il avait débuté sa carrière à l’âge de 6 ans alors qu’il remporta un concours de bongo. Il enregistra plus de 25 albums durant sa carrière, dont plusieurs en duo avec Compay Segundo. À la fin des années 90, un regroupement de musiciens âgés fondait le Buena Vista Social Club qui connut un succès international.

 

 

 

 

Claude Charron quitte TVA !

 

Une page s’est tournée le 24 mars dernier alors que l’animateur Claude Charron a livré sa dernière opinion dans le cadre du « TVA 17 heures » aux côtés de Pierre Bruneau. Toute la journée, les employés de la station de télévision lui ont rendu hommage et l’ont célébré partout sur son passage. À l’heure du souper, il a mis un terme à sa participation au bulletin de nouvelles où soir après soir il livrait ses humeurs qui faisaient réfléchir madame et monsieur à la maison. Claude Charron a lui-même choisi de ne pas renouveler son contrat pour réaliser certains projets qui lui tiennent à cœur dont un séjour de quatre mois à Paris.

 

 

 

 

Décès du chanteur country Buck Owens !

 

L’une des légendes de la musique country américaine, le chanteur Buck Owens, s’est éteint le 25 mars à l’âge de 76 ans. Né en 1929 au Texas, il avait commencé à faire de la musique dans les tavernes à l’âge de 13 ans. Il enregistre ses premiers albums au milieu des années 50, mais il doit attendre 1963 avant de connaître la célébrité avec la chanson « Act Naturally », son plus grand succès en carrière. Par la suite, les succès défilent: « Together Again », « I’ve Got A Tiger By The Tail »,  « Love’s Gonna Live Here », « My Heart Skips A Beat » et « Waitin’ In Your Welfare Line ». Les Beatles reprennent même « Act Naturally » en 1965, consécration suprême. Opéré pour un cancer de la gorge en 1993, il est mort dans son sommeil à la suite d’une attaque cardiaque.

 

 

 

 

Décès du cinéaste Richard Fleisher !

 

Le milieu du cinéma américain a perdu l’un de ses grands cinéastes le 25 mars. Richard Fleisher est mort de causes

naturelles à l’âge de 89 ans. Enfant de la balle, son père, Max Fleisher, avait produit Popeye et Betty Boop au début

du cinéma d’animation. Suivant ses traces, Richard Fleisher a réalisé plusieurs films mémorables dont « 20 000 lieues sous les mers » mettant en vedette Kirk Douglas et James Mason. On lui doit également « L’assassin sans visage »,

« L’étrangleur de Boston » et « Le voyage fantastique ». En 1983, Arnold Schwarzzennegger joue sous sa direction dans « Conan le destructeur », suite de « Conan le barbare ». D’ailleurs, en apprenant son décès, le gouverneur de la Californie s’est souvenu de l’homme qu’il a qualifié de « véritable légende de Hollywood ».

 

 

 

 

Une « Rage de l’ange » qui tient à cœur à Dan Bigras !

 

Dan Bigras, qu’on connaît bien comme chanteur et animateur, vient de se lancer dans la réalisation cinématographique. Il présente son premier long-métrage, « La rage de l’ange ». Il y aborde un sujet qui lui tient particulièrement à cœur, les jeunes de la rue. On sait que depuis longtemps, Dan Bigras est porte-parole du Refuge qui vient en aide à ce type de jeunes. Au menu, violence, rejet et abus viendront marquer le destin des personnages principaux campés par Alexandre Castonguay, Patrick Martin et Isabelle Guérard. Marina Orsini, Pierre Lebeau, Lulu Hughes et même Dan Bigras lui-même complètent la distribution.

 

 

 

 

Paul Buisson victime d’une erreur médicale !

 

L’animateur et comédien Paul Buisson aurait vraisemblablement été victime d’une erreur médicale entraînant son décès le 19 avril 2005. C’est du moins la conclusion à laquelle arrive le coroner Jacques Ramsay dans son rapport qu’il a déposé le 29 mars. Les faits sont les suivants : le 18 avril, Paul Buisson se rend à la clinique du Centre hospitalier de St-Eustache. Il souffre d’une forte douleur au dos et à l’abdomen. Soupçonnant une colite néphrétique, le médecin le dirige vers l’urgence pour qu’il soit traité de façon rapide. On lui prescrit alors de la morphine, du Gravol et du Dilaudid, un puissant narcotique qui a un effet dépresseur sur la respiration. Or, Paul Buisson souffre déjà d’un trouble respiratoire lors du sommeil, l’apnée. L’effet du Dilaudid avec l’apnée du sommeil est dévastateur pour Paul Buisson qui fait un arrêt cardio-respiratoire le lendemain matin suivant son admission. Réanimé une première fois, il subit un second arrêt respiratoire quelques minutes plus tard. Cette fois, l’équipe médicale doit s’avouer vaincu et Paul Buisson succombe à l’âge de 41 ans. L’utilisation abusive de la médication narcotique, le manque de surveillance et une erreur dans l’intubation lors de sa réanimation ont contribué à son décès.

 

 

 

 

Tom Jones anobli par la reine !

 

Le chanteur Tom Jones a été anobli par la reine Elizabeth II le 29 mars. Celui qu’on devra désormais appeler Sir Tom Jones rejoint donc dans le club très sélect des nobles les chanteurs Paul McCartney et Elton John. Âgé de 65 ans, Tom Jones a connu une brillante carrière de crooner dans les années 60 et 70 et même jusqu’à aujourd’hui. C’est en 1963 qu’il obtient son premier succès avec « It’s Not Unusual ». Par la suite, il enchaîne avec « Green Green Grass Of Home », « What’s New Pussycat », « She’s A Lady » et « Sex Bomb ».

 

 

 

 

La fin de l’un des plus beaux couples de la télé !

 

Les mouchoirs étaient de mise lors de l’épisode du téléroman « Un monde à part » du 31 mars alors que prenait fin l’une des grandes histoires d’amour de la télévision, celle de Françoise et Louis (Marie-Thérèse Fortin et Henri Chassé). Le couple n’était peut-être pas extraordinaire et connaissait des hauts et des bas, mais il représentait l’amour que tout le monde peut vivre, par sa véracité et sa simplicité. Sorti aux quilles avec Elizabeth (Sylvie Boucher) et son nouvel amoureux (Denis Bernard), Louis se retrouvait à l’hôpital à la suite d’un accident d’automobile. Plongé dans un profond coma, Louis était cliniquement mort. Durant toute l’émission, Françoise, entourée de ses proches, doit prendre la difficile décision de le laisser partir sans acharnement, tel que stipulé dans son testament. Renoncer à son conjoint, c’est comme s’arracher le cœur : ça fait encore plus mal ! Mais aimer, c’est aussi savoir laisser partir… Le couple formé de Françoise et Louis a fait les beaux jours du « Monde de Charlotte » avant de poursuivre leur histoire dans « Un monde à part ». Ainsi se tourne une page d’histoire du téléroman québécois.

 

 

 

 

Les nouveaux albums du mois de mars !

 

Élyse Robineault, « Sortilège »

Si vous êtes des inconditionnels de « Star Académie », vous vous souvenez sûrement d’Élyse Robineault, qui a fait partie de la première cuvée en 2003. Trois ans plus tard, voici donc qu’elle nous offre son tout premier album, « Sortilège ». Son album ne passera peut-être pas à l’histoire, mais sa plus grande fierté sera sans doute d’avoir elle-même créé les douze chansons du disque, paroles et musique.

 

Mario Pelchat, « Le monde où je vais »

Ces dernières années, Mario Pelchat ne nous a pas tellement gâtés en nouveaux albums. Son « VII » date déjà de plus de six ans. On se souvient que l’album avait connu une belle vie grâce à la chanson « J ne t’aime plus ». Cette fois, Mario Pelchat nous offre « Le monde où je vais » sur lequel il poursuit dans la même direction en signant la plupart des textes et musiques de ses chansons. Maurane, Lynda Lemay et Catherine Lara ont toutefois collaboré à certaines pièces.

 

Étienne Drapeau, « Je l’ai jamais dit à personne »

Un autre ex-académicien, Étienne Drapeau, nous offre son premier album. Premier évincé de la deuxième édition de « Star Académie », Étienne Drapeau n’a pas pu compter sur le support des Productions J pour réaliser son rêve, puisque son contrat n’a pas été renouvelé après la tournée. Cet album, il l’a imaginé depuis des années. Son passage à l’Académie lui aura permis de passer du rêve à la réalité plus rapidement que s’il n’avait pas vécu ce concours.

 

Térez Montcalm, « Voodoo »

Il y a fort longtemps qu’on n’avait pas eu de ses nouvelles. Voici que la chanteuse Térez Montcalm nous propose un nouvel album, « l’album de sa vie ». Il y a très longtemps qu’elle rêvait de produire un album de jazz. Avec « Voodoo », le rêve devient réalité. En plus de quelques créations, elle reprend en jazz des chansons pop comme « Sweet Dreams » et « CloseYour Eyes ».

 

Pierre Lapointe, « La forêt des mal-aimés »

Avec son premier album, Pierre Lapointe est devenu une grande vedette de la chanson québécoise. Il récidive avec un deuxième album, « La forêt des mal-aimés ». À peine sorti, l’album s’attire déjà les meilleures critiques possibles. Son album est salué comme une œuvre artistique accomplie.