Octobre 2005

 

 

 

 

Les manchettes du mois :

(Cliquez sur le titre pour lire l’article)

 

Normand Brathwaite fait danser le Québec !

« Les voleurs d’enfance » sont démasqués !

Martin Giroux et Marc Dupré : Leurs premiers albums !

Des séries inoubliables en DVD !

Pierre-Karl Péladeau embarrassé par sa sœur !

Céline Dion en compilation !

Philippe Fehmiu et le doc Mailloux congédiés !

Décès de l’animatrice Myra Cree !

Robin Aubert, un artiste à part !

Une vie loin d’être facile pour Marc Hamilton !

Un hommage sur disque pour Claude Léveillée !

Zachary Richard fait connaître la Louisiane dévastée !

Raymond Lévesque refuse un prix par conviction !

Edith Serei n’est plus !

Mariage de Charles Lafortune et Sophie Prégent !

L’un des Classels meurt sur scène !

Pierre Lapointe, grande vedette de l’ADISQ !

« Infoman » dévoile la nature comique de Michaëlle Jean !

 

 

 

 

Normand Brathwaite fait danser le Québec !

 

Un concours de danse ! C’est rien de moins que nous propose Normand Brathwaite avec sa nouvelle émission, « Le match des étoiles », présenté à Radio-Canada. Chaque semaine, quatre personnalités connues du Québec s’exécutent dans une chorégraphie. Un jury et un vote du public déterminent qui parmi ces vedettes est le meilleur danseur. Celui qui remporte l’épreuve reviendra en demi-finale, puis en finale. Pour la première émission, celle du 5 octobre, Normand Brathwaite a réussi à convaincre la comédienne Jacynthe René, l’animateur Alain Dumas, le chanteur Michel Louvain et l’ancienne ministre Sheila Copps de participer à la danse. Chaque semaine, on nous promet des surprises dans le choix des invités. Serez-vous de la fête ?

 

 

 

 

« Les voleurs d’enfance » sont démasqués !

 

Ce sera sûrement le documentaire qui aura le plus fait jaser ces dernières années. Le film « Les voleurs d’enfance » de Paul Arcand a été présenté en première médiatique le 3 octobre. C’est la première fois que l’animateur, dont la réputation n’est plus à faire, réalise un film. Il s’attarde sur le traitement des enfants abusés par rapport aux abuseurs. Le film s’annonce sévère envers le système qui offre davantage de services à ceux qui ont commis des crimes plutôt qu’à ceux qui en ont été victimes. La chanteuse Nathalie Simard, qui a été abusée durant toute son enfance par son gérant Guy Cloutier, livre son témoignage dans ce documentaire en plus d’interpréter la chanson-thème. Elle avait d’ailleurs chanté la pièce en primeur lors d’un gala de « Star Académie ». Plusieurs personnalités connues ont assisté à la première du film, dont Marina Orsini, Serge Postigo, Louise Marleau, Claude Dubois, Lucien Bouchard, Dominique Michel, Sophie Lorain et Patrick Huard.

 

 

 

 

Des séries inoubliables en DVD !

 

Le DVD rend immortel ! C’est du moins ce que l’on commence à constater. Le monde éphémère de la télévision est en train de trouver sa mémoire, celle qui permet de revoir et de revoir encore nos séries préférées. Plusieurs séries sortent en DVD cet automne.  On a déjà parlé de la sortie du coffret 1 de la série « Avec un grand A » de Janette Bertrand, qui a fait les beaux jours de Radio-Québec dans les années 80 et 90. Il faut cette fois souligner la sortie du coffret de la première saison de la comédie « Caméra Café », mettant en vedette Martin Matte et Pierre Brassard. « Les Bougon, c’est aussi ça la vie » a déjà marqué l’histoire de la télé par son irrévérence et son audace. La première saison de cette série vient également d’être lancée en DVD. Même chose pour la série « Le négociateur », inspiré de la vie du chroniqueur judiciaire Claude Poirier et mettant en vedette Frédérick DeGrandpré. Finalement, les plus nostalgiques se rappelleront de l’émission pour enfants des années 60 « Sol et Gobelet » avec Marc Favreau et Luc Durand. Les meilleurs épisodes de la série ont été immortalisés et sont maintenant offerts au grand public. Que de souvenirs !

 

 

 

Martin Giroux et Marc Dupré : leurs premiers albums !

 

Les adeptes de « Star Académie » se souviennent sûrement de Martin Giroux. Il nous avait donné des frissons en

interprétant la chanson « Le cœur est un oiseau » lors de la finale masculine de 2004. Il n’avait pas gagné, mais plusieurs se sont souvent demandé pourquoi. Cette fois, il lance son premier album, « Faut que j’te dise », comprenant 13 chansons. L’humoriste Marc Dupré tente lui aussi une percée dans le milieu de la chanson. Avec « Refaire le monde », il tente de prouver qu’il peut aussi chanter. D’ailleurs, ses imitations nous ont montré qu’il a de la voix, notamment celle où il se moque de sa célèbre belle-mère, Céline Dion… Voici donc deux albums à surveiller au cours des prochaines semaines.

 

 

 

 

Pierre-Karl Péladeau embarrassé par sa sœur !

 

Le 12 octobre, la police de Montréal a procédé à l’arrestation d’une femme à la suite d’un larcin. Rien de bien spécial jusque là ! Par contre, l’arrestation se corse et les policiers utilisent une force démesurée. De plus, la scène est filmée en direct par une station de télévision qui circulait en hélicoptère. Ce n’est pas tout, puisque que quelques heures plus tard, TQS dévoilait l’identité de la femme arrêtée. Il s’agissait d’Anne-Marie Péladeau, la sœur du magnat de la presse Pierre-Karl Péladeau et belle-sœur de l’animatrice de « Star Académie », Julie Snyder. Pourtant, les médias associés à Québécor, propriété de Pierre-Karl Péladeau, n’ont jamais diffusé cette information. On peut comprendre que cette nouvelle embarrasse l’homme d’affaires, mais qu’en est-il de l’accès à l’information auquel le public a droit ? Si la personne arrêtée avait été une autre personnalité bien connue du public, jamais la nouvelle ne serait passée sous silence à TVA et au Journal de Montréal. Si au lieu de la sœur de Pierre-Karl Péladeau, c’eût été la sœur d’un candidat à la course à la chefferie du Parti Québécois, par exemple, les journalistes de Québécor nous en auraient parlé pendant des jours. Lorsqu’on a commencé à parler de la convergence dans les médias québécois, c’est exactement le genre de situation que l’on craignait. Maintenant que la convergence est bien installée, c’est à ça que ressemblera l’information au Québec dans les prochaines années.

 

 

 

 

Céline Dion en compilation !

 

La chanteuse Céline Dion, qui vit maintenant en permanence aux États-Unis, vient de lancer son tout nouvel album francophone, « On ne change pas ». Il s’agit d’une compilation de ses plus grands succès, dont « Ce n’était qu’un rêve », « La voix du bon Dieu », « D’amour et d’amitié », « Une colombe », « Incognito », « Ma chambre », « Je danse dans ma tête », « Pour que tu m’aimes encore », « S’il suffisait d’aimer » et plusieurs autres… L’album comprend également quelques nouveautés, dont « Je ne vous oublie pas » qui tourne beaucoup à la radio en ce moment. Céline Dion a fait un saut en France au début octobre pour lancer officiellement l’album à la grandeur de la planète. Aucun passage au Québec n’est prévu pour le moment.

 

 

 

 

Philippe Fehmiu et le Doc Mailloux congédiés !

 

La saga opposant le Doc Mailloux et Philippe Fehmiu pour l’animation de « Loft Story 2 » vient de prendre fin. TQS a décidé de congédier le célèbre psychiatre pour ses supposés propos racistes à la télévision. On sait que le doc Mailloux était analyste à l’émission de téléréalité de la station. On se souvient qu’après le passage du Doc Mailloux à « Tout le monde en parle » où il avait parlé d’une étude sur le quotient intellectuel des noirs, l’animateur de « Loft Story », Philippe Fehmiu, avait lancé un ultimatum à TQS, les enjoignant de choisir entre lui et le doc Mailloux. Même s’ils ont pris la décision de congédier le psy, les dirigeants de TQS ont décidé d’en faire de même avec Philippe Fehmiu, pour cet affront qu’il leur a fait. Le remplaçant de Philippe Fehmiu sera connu d’ici quelques jours.

 

 

 

 

Décès de l’animatrice Myra Cree !

 

Radio-Canada vient de perdre l’une des siennes. L’animatrice et journaliste Myra Cree est décédée le 13 octobre à l’âge de 68 ans. D’origine Mohawk, elle était née à Kanesatake en 1937. Après un séjour à la radio de CKRS de Jonquière et à la télévision de Sherbrooke, elle est engagée par Radio-Canada en 1973. Elle y devient la première femme à occuper le poste de chef d’antenne du « Téléjournal ». Par la suite, elle laisse sa marque comme animatrice au célèbre magazine religieux « Second regard ». En 1981, elle reçoit le Prix Judith-Jasmin, remis par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. En 1985, elle anime une nouvelle émission sur la chaîne culturelle de Radio-Canada, « L’embarquement pour si tard ». Elle restera à la chaîne culturelle jusqu’en 2002. Elle avait été faite Chevalier de l’Ordre National du Québec en 1995.

 

 

 

 

Robin Aubert, un artiste à part !

 

Il n’y en a pas deux comme lui ! C’est maintenant ce que l’on peut dire au sujet du cinéaste et comédien Robin Aubert à la suite de son passage à l’émission « Tout le monde en parle » le 9 octobre. Venu y faire la promotion de son film « Saints Martyrs des Damnés », il a décidé de baisser son pantalon et de montrer ses fesses après un défi lancé par l’animateur Guy A. Lepage et le fou du roi Dany Turcotte. Artiste marginal, il se fout des conventions, mais il nous offre des moments forts au niveau artistique. L’an dernier, il a tenu le rôle principal de la série « Temps dur » sur les ondes de Radio-Canada. Sa performance lui a valu une nomination au Gala des Prix Gémeaux qui aura lieu le 4 décembre prochain. De plus, son film, « Saints Martyrs des Damnés », un film fantastique sorti le 14 octobre, reçoit déjà de très bonnes critiques. Un journaliste, joué par François Chénier, se rend dans un village où des gens disparaissent mystérieusement. Accompagné de son photographe, interprété par Patrice Robitaille, il sera confronté à des événements plutôt étranges. Un film idéal pour l’Halloween !

 

 

 

 

Une vie loin d’être facile pour Marc Hamilton !

 

Ceux qui ont écouté l’émission « Tout le monde en parle » du 16 octobre n’ont pu faire autrement qu’être émus par l’entrevue avec le chanteur Marc Hamilton. Venu faire la promotion de son autobiographie, « La chanson qui m’a tué », publiée chez Lanctôt Éditeur, il a raconté des moments touchants de sa vie. Il a raconté notamment que la gloire qu’il a connu lors du lancement de sa chanson « Comme j’ai toujours envie d’aimer » aurait pu faire de lui une star internationale, mais que les décisions d’un gérant l’ont plutôt conduit à l’oubli. Prisonnier de l’enfer de la drogue et de l’alcool, il a aussi raconté avec émotion comment il avait découvert que sa femme avait vécu du fruit de la prostitution afin de subvenir à leurs besoins. L’histoire de Marc Hamilton, c’est la preuve que la gloire n’apporte pas nécessairement le bonheur !

 

 

 

 

Un hommage sur disque pour Claude Léveillée !

 

Le 16 octobre dernier, le chansonnier Claude Léveillée a célébré ses 73 ans ! C’est ce jour précis qu’on avait choisi pour lancer l’album « Le temps d’une chanson… le temps de dire je t’aime », un disque où une dizaine d’artistes reprennent des grands succès de Claude Léveillée. On peut y entendre Mario Pelchat (« Soir d’hiver »), Marie-Élaine Thibert (« Le temps d’une chanson »), Robert Charlebois (« Les vieux pianos »), Marie-Denise Pelletier (« Le rendez-vous ») ainsi que Grégory Charles, Richard Desjardins, Isabelle Boulay et Bruno Pelletier. C’est à Dan Bigras qu’est revenu l’honneur de chanter le grand classique de Claude Léveillée, « Frédéric ». On sait que la santé de Claude Léveillée a défrayé les manchettes au cours des derniers mois alors qu’il a été victime d’un AVC.

 

 

 

 

Zachary Richard fait connaître la Louisiane dévastée !

 

L’équipe du « Téléjournal » de Radio-Canada présentait le 24 octobre un reportage spécial en Louisiane en compagnie du chanteur Zachary Richard, un résident de cet état dévasté par les ouragans Katrina et Rita. Zachary Richard nous guidait à travers les misères de ces pauvres gens dont le milieu de vie est complètement détruit. Reconstruira-t-on les quartiers pauvres de la Nouvelle-Orléans ? Plusieurs en doutent ! Quoiqu’il en soit, Zachary Richard tente de faire sa part en recueillant des fonds pour les sinistrés de son coin de pays. De passage chez-nous, l’Université de Moncton en a profité pour lui remettre un doctorat honorifique. Profitons-en également pour souligner que le chanteur Fats Domino, porté disparu lors de l’ouragan Katrina, a été retrouvé sain et sauf. Il avait réussi à fuir avant le drame.

 

 

 

 

Edith Serei n’est plus !

 

Les plus vieux se souviennent sans doute d’Edith Serei. Elle était une référence en esthétisme et en cosmétiques dans les années 50 à 70. Edith Serei s’est éteinte subitement le 24 octobre à l’âge de 81 ans. Née Edith Getfaldi en Hongrie, elle a appris son métier chez Fernand Aubry à Paris. Immigrée à Montréal, elle avait fondé l’Académie internationale Édith Serei en 1958, la première école d’esthétique en Amérique du Nord. En plus d’évoluer dans le monde de la beauté, Édith Serei s’est aussi fait connaître du grand public comme chroniqueuse à différentes émissions de radio et de télévision, autant en français, à Télé-Métropole, qu’en anglais, à CFCF.

 

 

 

 

Raymond Lévesque refuse un prix par conviction !

 

Le chansonnier Raymond Lévesque faisait partie des lauréats 2005 des Prix du Gouverneur Général pour les arts de la scène, remis à des personnalités qui ont marqué la culture au Canada. En apprenant la nouvelle, Raymond Lévesque, à qui l’on doit les chansons « Quand les hommes vivront d’amour » et « Bozo-les-culottes », a renoncé à ce prix et à la bourse de 15 000$ qui l’accompagne pour protester contre la nouvelle gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean. Raymond Lévesque n’a pas apprécié que Michaëlle Jean, québécoise d’adoption, ait « renié l’idée des deux nations » lors de son discours inaugural. Trouvant injuste que monsieur Lévesque soit privé de sa bourse de 15 000 $ pour ses convictions politiques, la députée bloquiste Caroline St-Hilaire a entrepris une levée de fonds afin de lui remettre le montant de 15 000 $ auquel il aurait eu droit en acceptant son prix.

 

 

 

 

Mariage de Charles Lafortune et Sophie Prégent !

 

L’un des plus sympathiques couples de notre colonie artistique vient de se lier pour la vie. L’animateur et comédien Charles Lafortune et la comédienne Sophie Prégent se sont mariés dans le plus grand secret au début du mois d’octobre. C’est du moins ce qu’a annoncé en primeur le journal Échos-Vedettes à la fin du mois. Le service des communications de TVA a en effet confirmé que les deux vedettes se sont unies pour le meilleur et pour le pire et qu’ils en étaient très heureux. Charles Lafortune anime « Le cercle » chaque jour à TVA et a laissé sa marque le dimanche soir avec « L’école des fans » tandis que Sophie Prégent, qu’on a connue dans le téléroman « Le retour », joue présentement dans la télésérie « Rumeurs ». Les deux artistes de la télé se sont connus il y a cinq ans sur le plateau de « La fureur » où ils étaient tous les deux invités de façon régulière. Ils étaient depuis devenus parents d’un fils prénommé Mathis.

 

 

 

 

Pierre Lapointe, grande vedette de l’ADISQ !

 

Comme on s’y attendait un peu, le chanteur Pierre Lapointe est sorti grand vainqueur du Gala de l’ADISQ présenté à la fin octobre. En effet, le chanteur était le favori avec le plus grand nombre de nominations pour l’édition 2005 du gala. Le jeune chanteur a reçu deux trophées ce soir-là, sans compter les quatre autres qu’il avait reçu précédemment lors du gala de l’industrie. Il a notamment été choisi Révélation de l’année et son disque éponyme a reçu le titre de meilleur album populaire. Lors de l’un de ses discours de remerciements, il a enjoint les propriétaires de radio commerciale à faire tourner un répertoire plus varié et de ne pas avoir peur d’oser dans leurs choix musicaux.

 

Les préférés du public

Pour une deuxième année consécutive, c’est Marie-Élaine Thibert qui a été élue interprète féminine de l’année. Dany Bédar a reçu le même honneur du côté masculin en plus de recevoir le trophée de l’album pop-rock de l’année. On sait que ces prix sont attribués à la suite d’un sondage populaire et que c’est le public qui choisit ses chouchous. C’est la même chose pour la chanson populaire de l’année qui bénéficie d’un concours téléphonique lors du gala. Cette année, les Cowboys Fringants l’ont remporté grâce à leur chanson « Les étoiles filantes ».

 

Les autres gagnants

Le groupe Loco Locass, dont la chanson « Libérez-nous des libéraux » est devenu un véritable hymne de la manifestation, a récolté le prix convoité de l’auteur-compositeur de l’année. Les Trois Accords ont également eu droit à leur moment de gloire alors qu’ils ont raflé le prix du meilleur groupe de l’année en plus de remporter celui pour l’album le plus vendu de l’année pour « Gros mammouth album turbo ». Marie-Chantal Toupin a remporté le premier prix de sa carrière grâce à « Non négociable », sacré album rock de l’année. Isabelle Boulay a reçu deux prix, celui de l’artiste s’étant le plus illustré hors Québec et celui du spectacle de l’année catégorie populaire. Dumas a reçu le prix du meilleur spectacle auteur-compositeur-interprète et Martin Petit l’a remporté en humour. Le prix hommage a été remis à Michel Bélanger des Disques Audiogram.

 

 

 

 

L’un des Classels meurt sur scène !

 

Le contrebassiste du groupe Les Classels, Pierre Therrien, a été foudroyé par un infarctus le 29 octobre alors qu’il donnait un spectacle au bar le Danny Boy à Laval. Il avait 62 ans. Dans les années 60, les Classels formaient l’un des groupes les plus populaires, célèbres pour leurs cheveux et habits blancs. Depuis la dissolution du groupe, Pierre Therrien avait continué à offrir quelques spectacles occasionnels. L’an dernier, il avait acheté le bar Danny Boy où il se produisait, comme ce soir où il nous a quittés. Il en était à la troisième pièce de son tour de chant, « La vie » de Ginette Reno, quand il s’est soudain effondré sur la scène. Il ne s’est jamais relevé. Pierre Therrien n’est pas le premier membre des Classels à passer de vie à trépas. L’an dernier, la mort était venue nous ravir le batteur Serge Drouin.

 

 

 

 

« Infoman » dévoile la nature comique de Michaëlle Jean !

 

« Ce soir, je vais faire une folle de moi ! » C’est en ces mots que la nouvelle gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, commençait son allocution, présentée en primeur par l’équipe de Jean-René Dufort à l’émission « Infoman ». En présentant des extraits de ce discours, Jean-René Dufort devait être loin de se douter que l’affaire prendrait des proportions aussi importantes. En effet, toute la semaine qui a suivi la présentation de cette émission, les médias et les lignes ouvertes ont fait leurs choux gras des propos tenus par Michaëlle Jean, oubliant momentanément les scandales du Doc Mailloux. Lors d’un souper bien arrosé pour les membres de la tribune de la presse, Michaëlle Jean a offert un numéro de stand up faisant ressortir sa nature de fille de party. Bien que la plupart des médias aient pris les blagues de madame Jean au premier degré, les journalistes présents à la soirée sont d’accord pour dire qu’il s’agissait d’un numéro pour dérider l’auditoire, ce qui est tout à fait habituel dans ce genre de soirée mondaine.